( 4 décembre, 2018 )

Rester zen, un art de vivre.

 

J’ai vécu une partie de ma vie sans être zen. Issue d’une famille où mes parents étaient toujours stressés ou anxieux, j’ai appris à vivre en ayant cette crainte de la maladie, de ne pas réussir, de ne pas pouvoir finir la fin du mois financièrement. Et puis un jour, il y a toujours un jour où le déclic se fait, j’ai dit stop !

Nous vivons dans un monde stressant où tout est fait pour rajouter continuellement une dose d’anxiété en plus, peut-être certainement encore plus dans nos grandes villes. Le bruit, les gens qui parlent fort dans la rue, les gosses qui s’insultent, tous ces éléments mettent notre corps en mode défense comme s’il se préparait à une éventuelle attaque. Devons-nous continuer à subir ainsi les autres ? Je connais déjà l’avis de mes amis qui vivent à la campagne, il suffit de venir s’installer « au vert ».

Seulement, je reste une citadine, et même si j’adore la vie en pleine nature durant un week-end ou une semaine de vacances, j’ai conscience que je m’ennuierais bien vite !

Aller chercher le pain à vélo, c’est super sympa en vacances, mais en plein hiver, loin d’une âme qui vive, cela devient bien moins rigolo. Et puis, autant la forêt est magnifique pour se promener, autant lorsque survient un orage, ça se transforme un peu en film d’horreur !

Alors, pour ma part, et cela n’engage que moi, je préfère faire de la zenitude un art de vie. Je ne dis pas que je réussis à tous les coups. Preuve en est, face à la violence aussi bien des adultes que des enfants, je n’y arrive pas, et j’absorbe cette énergie négative. Par contre face aux gens qui changent ( je découvre des facettes surprenantes de certains ces dernières semaines, des personnes à qui j’aurais une fois encore donné ma main et qui se révèlent … preuve qu’un vrai mal être existe dans notre société)

J’essaie de relativiser, d’ouvrir une petite porte offrant une communication possible, ou pas. Je ne me formalise pas si elle est refusée. La seule chose que j’essaie, c’est de tout tenter pour maintenir une harmonie, même si la violence dans ce monde reste un sérieux handicap. Zen ? Pas tous les jours, mais le plus souvent possible, et c’est le plus important, non ?

 

7AFAF954-70C9-4E3D-BA4A-02CA9988716E

Pas de commentaires à “ Rester zen, un art de vivre. ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|