( 21 janvier, 2019 )

Quand l’amour devient pathologique …

Certaines relations peuvent tourner au cauchemar. Cela arrive lorsque l’on se retrouve face à des dingues qui vont cataloguer une femme qui s’intéresse à eux « de folle » ou « d’érotomane » simplement parce que ces individus ont un coeur de pierre, qu’ils sont vides d’émotions et surtout qu’ils n’aiment que manipuler les autres.

 

Pourtant l’érotomanie, n’est pas le simple fait de s’intéresser à quelqu’un.

C’est une véritable maladie où la malade, car ce sont souvent des femmes d’où la digression masculine à traiter toutes les femmes un peu collantes d’érotomanes !

C’est tout dire du peu de considération de la gente masculine envers la femme !

Déjà, une érotomane sera dépressive, voire suicidaire lorsqu’elle se verra privée de « l’objet » de sa convoitise. L’érotomane n’existe que pour l’objet de son désir amoureux auquel elle attribue l’initiative de cet amour. L’être aimé est le plus souvent socialement et intellectuellement supérieur.

On peut facilement imaginer la ligne très fine entre l’amour et l’érotomanie, et surtout toutes les dérives.

 

Pour exemple, un commentaire qui m’a été envoyé lors de mon dernier article sur l’amour et qui m’a donné l’idée de ce post:

«  Nous nous connaissions depuis deux ans. C’était un client de mon magasin. On discutait beaucoup, souvent, jusqu’au jour où il s’est mis à m’offrir des livres, des fleurs. Séduite, j’ai accepté d’échanger de nombreux messages via whasHapp. Tous les messages étaient ambigus, particulièrement à double-sens. Je les ai acceptés. Un jour, il m’a fait comprendre que notre situation pourrait évoluer. J’ai stupidement acceptée, mais étant peu dispo, il a cru que je me foutais de lui, et a attaqué.

Il a sorti tous nos messages, enfin plutôt les miens, les a portés à mon employeur qui m’a renvoyée illico. Furieuse, je suis allée voir sa femme et j’ai tout déballé. Aussi sec, il est allé porter plainte en m’accusant d’érotomanie. J’ai dû me farcir des séances de psy pour me disculper. Ce que l’on oublie de dire, c’est qu’une personne érotomane ne peut s’empêcher d’aimer. Moi, je l’ai peut-être aimé, un temps, mais je n’ai plus que du dégoût pour lui. Il m’a séduite avec ses cadeaux, avec ses poèmes, avec ses allusions, puis écrasée du pied sans scrupule. »

 

Si je suis tellement sensible à de tels propos, c’est que j’ai connu des personnes qui agissaient comme cet homme, jouant sur les non-sens, les non-dits, pour ensuite se sortir d’une spirale sans fin en enfonçant l’autre.

Pour avoir discuté lors de la réalisation de Maladies thyroïdiennes avec de nombreux médecins dont des psychiatres, une personne érotomane est une personne fragile, qui va casser au final, dont souvent le suicide sera la seule option, qui ne se relèvera pas, et ce sont des cas, au final, extrêmement rares au regard des femmes simplement obsessionnelles amoureuses parce que des hommes ont voulu leur faire croire qu’elles sont uniques !

 

Honte aux hommes qui jouent avec le coeur des femmes, honte à ceux qui se cachent derrière une apparence plutôt qu’un vrai ressenti. Car harponner une conquête pour se sentir exister, c’est oublier que cette dernière est avant tout humaine, avec des sentiments, de vraies émotions.

Qui surtout n’a jamais craint de se trouver à la frontière de cette folle passion destructrice ?

Ce que je trouve le plus méprisable, ce sont justement ces hommes qui vont brandir le drapeau de l’érotomanie, simplement parce qu’ils se pensent ( car c’est là le drame) plus intelligents ou d’un statut plus important, comme si la vraie grandeur était dans cette illusion d’être !

 

Étant une épicurienne, n’en déplaise à certains de mes détracteurs, le fantasme à l’état pur n’a jamais été ma tasse de thé. Autant, je suis extrêmement loyale en amitié et si l’autre danse sur le même refrain on peut continuer bien longtemps, autant ce n’est pas moi que vous verrez fantasmer des années sur un acteur, un chanteur, un politicien ou un toubib ! Vivre le présent fut toujours ma devise et les relations amoureuses obsessionnelles sortent du présent !

Alors, vous avez dit érotomane ? :) :) :)

 

33A8CED9-457B-4548-B7D3-863F21C973E1

2 Commentaires à “ Quand l’amour devient pathologique … ” »

  1. Celine dit :

    Très bel article criant de vérité !
    J’ai subi aussi de tels propos.
    Comme vs dites c’est l’excuse des hommes qui n’affrontent pas leur désir.
    J’ai été traitée de nympho puis de schizo puis de érotomane simplement parce que je voulais comprendre pourquoi il avait agi ainsi !
    Il n’a pas été jusqu’à la plainte mais je n’ai jamais su

  2. Marine dit :

    J’ai connu un homme comme cet article le dit. C’était juste un copain; Je l’aimais bien. Lui venait me voir tout le temps, me couvrait de messages et de cadeaux. Et puis un jour sa femme car il avait une femme lui a interdit de me voir. Il m’a fait passer pour une érochose, une folle. J’ai fini en dépression, perdu 25 kg.
    C’était méchant, violent.
    Bravo pour vos posts qui disent des vérités que tout le monde étouffe. Cela fait du bien !

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|