( 18 avril, 2019 )

Être en colère n’est peut-être pas si dramatique.

 

Nous avons tous à un moment le droit d’être en colère ! La colère est rarement bonne conseillère, mais elle n’est pas toujours négative. Elle est même nécessaire à rééquilibrer certains points de vue, mais doit s’exprimer avec modération, ce qui n’est malheureusement pas toujours le cas.

Si je me mets en colère après une autre personne c’est trop souvent parce que je suis surtout en colère après moi. Parce que l’autre a pointé du doigt une faiblesse que je méprise, un comportement que j’ai accepté, ou simplement le fait que j’ai trop souvent fermé les yeux pour maintenir la paix. Ma colère est légitime. L’autre s’est mal comporté, m’a blessée ou bien m’a incitée à ne pas dire non. Alors plutôt que d’être en colère après moi, je vais développer une colère envers l’autre, et pour certains cette colère peut perdurer des années simplement parce que renoncer à cette colère implique d’accepter cette réalité : nous sommes les seuls responsables de nos ressentis et de nos souffrances.

Il est donc important d’oser dire cette colère en passant par des phrases simples : « je suis déçue », « tu m’as déçu », « tu me fais du mal même si tu n’en as pas conscience », «  tu ne t’intéresses à moi que lorsque tu as besoin de moi »

La liste est longue. Oser dire simplement pour se libérer du non possible. Oser aller au-delà de cette colère afin de la comprendre, de la laisser se poser, car aucune relation ne vaut une colère pouvant apporter la violence.

 

3F825397-3768-4DE5-8834-28BF787E3E82

Pas de commentaires à “ Être en colère n’est peut-être pas si dramatique. ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|