( 27 avril, 2019 )

La vie des aidants

On en parle beaucoup ces jours-ci de la vie des aidants, que ce soit les familles qui s’occupent de leurs parents âgés, des parents qui doivent accompagner un enfant malade durant toute son existence ou bien un enfant handicapé ou ceux qui vivent simplement avec un proche atteint d’une maladie incurable. Ces aidants devraient être beaucoup plus valorisés par notre société. Certains se retrouvent obligés de réduire leurs heures de travail, d’autres de se mettre en disponibilité. Et l’impact autant sur leur train de vie que sur leur retraite est énorme. Est-ce normal de se retrouver à l’âge de la retraite avec plusieurs trimestres en moins à cause de leur humanité ?

Comment peut-on encore penser au XXI siècle qu’une maman peut laisser seul son enfant malade à l’hôpital ? C’est impossible ! Mais comment concilier travail et soutien ? Là aussi c’est impossible ! Il serait grand temps d’ouvrir les possibilités aux aidants. Des trimestres comptés aux enfants qui aident leurs parents, une allocation pour les soutenir, car il ne faut pas se leurrer, être un aidant n’est pas de tout repos. Même si la majorité le font par amour, la plupart y laissent des plumes avec une santé qui va s’altérer ou une famille qui va en prendre un coup. Aider les aidants, ce n’est pas juste un pléonasme, ce doit être une réalité. Nous sommes tous amenés un jour à l’être. J’ai passé un an d’hôpital au côté d’un enfant malade et depuis neuf ans, c’est de ma mère dont je m’occupe, même si elle est placée depuis trois ans en EPAH. Une attention constante qui vide et grignote la vie.

Je pense surtout qu’il faut cesser de croire que c’est facile, que l’amour que l’on a pour ses proches donne des ailes et que l’on en sort toujours plus fort et épanoui. Ce n’est pas simple tous les jours car on perd régulièrement un petit morceau de soi, et surtout on sait qu’au bout de la route, dans la majorité des cas, c’est la fin d’un voyage. Être aidant, c’est un peu comme si on offrait du temps à l’éternité.

1ADB88AF-0E38-436B-B1A7-E5B4DC859571

2 Commentaires à “ La vie des aidants ” »

  1. Tienou dit :

    Oh non ce n’est pas facile, même quand c’est le cœur qui nous y mène.
    Et bizarrement, institutionnellement, c’est un peu comme si il était beaucoup compté sur le cœur pour justifier tout. :-( Mille fois hélas!
    Vers qui que ce soit, donner du temps devrait depuis longtemps être mieux reconnu et honoré. Oh pas de ces honneur de pure reconnaissance de bonne aloi, non, honoré de vrai gage d’équivalence travail, entre autres

  2. 010446g dit :

    très juste!

    Dernière publication sur le radeau du radotage : Supplique aux jolies internes

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|