( 2 juin, 2019 )

Ces procès politiques et les autres

Nous sommes saturés de procès politiques, ces hommes qui ont détourné des millions ou qui ont fraudé le fisc, ces procédures judiciaires à rallonge qui n’en finissent pas. À côté de cela, le type violent qui a tabassé sa femme, qui lui a cassé deux côtes, lui, se retrouvera juste avec un avertissement et recommencera lorsque le délai de prescriptions sera passé, tout comme ces voleurs à l’arrache qui inondent nos villes de banlieue.

Nos prisons sont bondées. Notre taux de délinquance explose. Aujourd’hui ce sont des gosses de dix ans voire même plus petits qui vont saccager une moto sagement garée, qui vont sortir un briquet et mettre le feu pour s’amuser. Que l’on ne me fasse pas croire qu’un gamin qui insulte un enseignant en le menaçant de lui faire la peau n’est pas un futur délinquant. Je ne dis pas qu’il faut occulter ces arnaqueurs au fisc, mais ne serait-il pas plus intelligent plutôt que de miser de la prison ferme, de les faire simplement rembourser avec des intérêts sans passer par des mois de procès ? Ne serait-ce pas plus efficace à l’inverse de mettre en place de vraies sanctions pour les petits anges mineurs qui sont en train de devenir de vrais caïds dans nos cités ?

Avez-vous déjà croisé, vous qui prônez simplement le droit à l’enfant roi, les dégâts que peuvent faire certains de ces gosses ? Les violences qu’ils infligent à d’autres autant morales que physiques ? L’absence de respect et de limite ? Et surtout ce qui m’effraie le plus, cette violence sourde qui sommeille en eux. Ce seront les adultes de demain et cela fait très peur.

La justice est à double vitesse, celle des riches qui peuvent se payer des avocats médiatiques, des rebonds de procédure voire des reports, et celle des autres, qui sera souvent bâclée faute de temps, faute d’argent, faute aussi de voir un déséquilibre financier entre deux parties qui s’affronte. Et puis il y a la justice de cette génération délinquante qui sait très bien qu’elle n’ira pas en prison car il n’y a pas de place, qui sait très bien qu’on lui trouvera toujours un psy pour lui donner des excuses : divorce des parents, violence familiale. Quitte à faire grincer des dents certains, il serait temps de cesser de faire l’autruche ! Un acte de violence envers un camarade devrait être sanctionné par un travail d’intérêt général, et ceci pourrait fort bien s’appliquer aussi aux personnes qui ont falsifié des chèques, les impôts qui pourraient montrer pattes blanches après plusieurs mois à aider les sans abris par exemple. La prison ne devrait être prononcée que si la personne est un danger pour notre société, et des individus dangereux sont malheureusement, eux, souvent remis en liberté faute de place !

 

FA40A59D-969F-4384-ADD9-6AE7AAE82537

1 Commentaire à “ Ces procès politiques et les autres ” »

  1. 010446g dit :

    Mais plus de 4000 cellules seraient vides en prévision… des opposants politiques peut-être???
    Ne pas se tromper, si on laisse faire, c’est qu’un calcul à plus longue portée est élaboré

    Dernière publication sur le radeau du radotage : Radotage: PAS UNE DICTATURE MAIS

Fil RSS des commentaires de cet article.

Répondre à 010446g Annuler la réponse.

|