( 9 septembre, 2019 )

Être un écrivain …

 

Que de mots péjoratifs sont régulièrement relayés sur les réseaux sociaux sur ce simple mot « écrivain », les uns allant de leur savoir ( enfin, ce qu’ils pensent savoir), les autres de leurs bêtises ! Le tout se trouve trop souvent mélangé dans le chaudron de la jalousie. « Un tel n’est certainement pas écrivain ! » .

Rendons à César ce qui lui appartient en prenant simplement la définition basique du mot :

« Un écrivain est  une personne qui compose des ouvrages littéraires. » (Larousse)

Poussons plus loin la rengaine, qu’est-ce qu’une œuvre littéraire ?

« Littéraire vient du du latin litterarĭus, adjectif concernant tout ce qui appartient ou à la littérature. »

Donc Littérature :

«  Les œuvres portant  la marque de préoccupations esthétiques ; connaissances, activités qui s’y rapportent et enseignants des ouvrages publiés sur une question. »

 

Où voit-on dans ces définitions qu’être écrivain, c’est vivre de ses livres ? Qu’être écrivain, c’est être connu ?

On voit bien la dérive populaire qui souvent ignare de la langue française a pondu un avis à sa sauce !

On en arrive bien sûr à l’inéluctable question de la différence entre un auteur et un écrivain, bien souvent inversée dans la pensée commune. Toute personne qui écrit est un écrivain ! Et vlan pour tous ceux qui passent leurs journées à lapider les pauvres novices qui écrivent. C’est la définition française dans son intégralité donc on peut donc conclure que toute personne qui écrit est auteur, mais l’inverse est-il vrai ?

Et bien pas nécessairement. Un écrivain va chercher à faire du beau avec ses mots, à toucher, à atteindre, tandis qu’un auteur peut simplement être porteur d’une idée : un auteur de livre de cuisine, d’ouvrages de voyage. Ces personnes seront des auteurs, certains mêmes vivront de leurs œuvres et pourtant ce ne seront pas des écrivains !

 

Après, restons humbles, même si tous ceux qui titillent les mots peuvent se dire sans honte écrivains, il existe différentes classifications, et de nos jours, les vrais écrivains qui vont transcender les siècles vont se faire de plus en plus rares, simplement parce que les styles changent et surtout l’avalanche de parutions nuit finalement à l’exception !

En tous les cas, je remercie un ami auteur pour avoir pointé cette différence du doigt en m’incitant à m’interroger. J’ai tendance par pudeur à dire que je suis une plume, mais il serait peut-être temps que j’ose dire enfin que je suis écrivaine !

2348768D-04CC-4D0D-89B5-CB24D1FBAF19

1 Commentaire à “ Être un écrivain … ” »

  1. Jenny dit :

    Tu as tout dit ! Il y a trop de « fausses définitions » (faut vendre et être très connu et bla bla) sur le mot « écrivain », mais tu as tout bien expliqué ! Un écrivain est forcément auteur (de son livre), un auteur ne l’est effectivement pas forcément (auteur de chanson) mais il peut effectivement très bien en vivre.
    Très bel article d’une très belle plume qui est une écrivaine très douée !

Fil RSS des commentaires de cet article.

Répondre à Jenny Annuler la réponse.

|