( 14 septembre, 2019 )

Pourquoi je ne m’attarde plus sur les groupes de lecture ?

Comme tout jeune auteur, au début, je passais une partie de mon temps libre à lire, partager sur les groupes de lecture, à écouter les chroniqueurs sur leur chaîne YouTube. C’était avant ! Et puis, la qualité de ces groupes a énormément baissé.

D’abord des groupes de fanatiques se sont formés, les amoureux de tel auteur ou de tel autre qui à la manière d’une Battle se disputaient la place de roi de leur seigneur et maître (qui bien trop souvent en dehors de son premier livre n’avait su me réjouir côté lecture).

Ensuite après une période bénie où les lectures étaient intéressantes et diversifiées, on ne trouve aujourd’hui qud  des publications interminables ciblant le même roman. Ce que j’aime, c’est la diversité ! Voir toujours la même couverture, le même résumé avec des superlatifs souvent un peu trop édulcorés, cela me saoule vraiment.

Et pour couronner le tout, la plupart de ces groupes sous des règlements intérieurs de tolérance se révèlent d’une totale intolérance ! Tout le monde n’a pas le droit de dire ce qu’il pense, surtout si c’est en désaccord avec l’administrateur du groupe. Tout le monde ne sera pas mis en avant par l’administrateur du groupe, ce sera en fonction du degré de lèche administrée !

Doit-on également parler des dérives à outrance concernant les auteurs qui eux mêmes polluent les groupes de leurs publications. J’avoue que je n’arrive pas à comprendre ce besoin de se mettre en avant sur tous les groupes de Facebook, à la même heure, le même jour.

Sachant qu’en moyenne un grand lecteur est abonné à une trentaine de groupes de lecture, peut-on imaginer l’impact de ces publications à outrance ? Même si je suis fan de l’auteur, cela me donne la nausée ! Et je ne parle même pas de ceux qui casent à n’importe quel prix leur livre dans des conversations sans rapport. Si, si ! Je l’ai vu dans la page l’envol du papillon où sur une question sérieuse d’un adhérent, une auteure a collé la photo de son livre sans aucun rapport avec la choucroute comme disait ma mère.

Voilà pourquoi je ne vais plus que rarement sur ces groupes. Résultat, là où il y a cinq ans j’aurais découvert un nouvel auteur, je vais certainement passer à côté aujourd’hui !

Une fois encore, à vouloir être « trop gros », « trop visible », on en perd l’essentiel !

 

BE705965-EB3A-46AF-8814-3FEB4C0A59DC

Pas de commentaires à “ Pourquoi je ne m’attarde plus sur les groupes de lecture ? ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|