( 11 octobre, 2019 )

Écrire une autobiographie.

Elle s’appelait Simonne …

Écrire mon autobiographie, jamais ! Je m’y refuse, et pourtant à l’époque de la sortie de Carla, j’ai eu plusieurs propositions. La mort d’un enfant a toujours un lectorat.

Son autobiographie à elle, ma mère, je lui avais promis. Au départ, c’était une promesse vite faite, parce qu’elle avait du temps encore … Je le pensais.

Elle n’est plus, alors je m’y suis attelée depuis quelques semaines. Ce n’est nullement sa vie entière que j’écris. Elle n’était ni artiste ni actrice ni politicienne, bref elle n’intéresse personne. Elle a juste eu une démence à corps de lewy, une cochonnerie. Elle n’arrivait plus à lire mais tenait souvent un de mes romans entre ses mains comme s’il était plus important que tout. Le jour où elle m’a chuchoté : « Tu devras écrire ce que j’ai vécu, tout, vraiment tout, tu dois me le promettre. » Alors j’ai promis.

Ne croyez pas que c’est facile de mettre des mots sur la souffrance de sa propre mère, de prendre le recul nécessaire sans se noyer. Si je ne renonce pas, c’est que j’aurais aimé il y a sept ans trouver un témoignage autobiographie afin de tenter de mieux la comprendre, surtout de savoir par où j’allais, moi l’aidant, passer.

En accord avec mon éditrice actuelle, je ne publierai pas dans son édition, car je veux y glisser des photos qu’elle avait choisies. J’opterai certainement pour une alternative qui permettrait une parution vers juin afin que la boucle se ferme.

 

La vie continue, et trop s’attarder n’aurait pas l’impact positif que j’aimerais que ce livre ait.

Alors je laisse faire le destin.

Écrire une autobiographie, c’est écrire de l’intime, et c’est certainement le manuscrit le plus compliqué que j’ai eu à écrire de ma vie, et même si ce ne sera pas un pavé, le poids des mots sera à la hauteur de ce que vivent ces malades enfermés dans leurs hallucinations pire pour eux qu’une prison.

 

41D403A1-404A-491C-9F52-E7CBB5EDFD0D

2 Commentaires à “ Écrire une autobiographie. ” »

  1. Lydie dit :

    Chapeau bas madame ! Votre courage, votre forme, votre amour pour les autres est remarquable bravo

  2. 010446g dit :

    courage!
    Je devine la double difficulté: dépasser son propre chagrin et ne pas trahir la vérité.

    Dernière publication sur le radeau du radotage : radotage: avant le mariage

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|