( 18 novembre, 2019 )

La littérature jeunesse

Même en retraite anticipée, je reste enseignante dans l’âme, attentive à la littérature jeunesse. Je continue régulièrement à fouiner pour découvrir des pépites pour mes petits-enfants. En tant qu’auteure, bien sûr, je rêve de faire un album original, qui sortira du lot, mais le monde de l’édition jeunesse est très fermée. J’ai eu l’immense chance de croiser durant ma carrière de nombreux auteurs-jeunesse avec qui j’ai fait de très beaux projets. Je n’étais pas auteure à l’époque. L’idée d’écrire me fut soufflée par une écrivaine très connue, Odile Weulersse, auteurs de « la momie bavarde » ou du fameux « les Pilleurs de sarcophages », que j’avais eu l’honneur de recevoir dans ma classe il y a une quinzaine d’années. Elle m’avait incité à prendre la plume suite à un petit livre collectif produit par mes élèves. Derrière tout rendu final d’une classe, il y a le chef d’orchestre et lorsqu’en partant, elle m’avait glissé que j’avais un réel talent, je suis restée toute tremblante. Personne ne m’avait jamais dit que j’écrivais bien, il faut dire que le milieu de l’enseignement est plutôt avare de compliments ! La critique fuse souvent plus facilement.

Alors, j’ai ensuite griffonné, dessiné des petits rien, durant des mois, avant de me plonger dans l’écriture d’un « vrai » manuscrit juste pour m’amuser, juste pour le plaisir.

Dernièrement, en recherchant des vieilles photos de ma soeur, je suis tombée sur les esquisses de cette époque, des idées déposées sur le papier destinées à une génération de pré-ados, parfois bien compliquée, et je m’interroge aujourd’hui, mes mots pourraient-ils faire encore échos après toutes ces années ?

Est-ce qu’un livre ou un album jeunesse aurait une petite chance d’exister au moins pour quelques enfants que je connais bien.

J’ai plusieurs copines auteures-jeunesse et leurs expériences, que ces dernières soient en autoédition ou en maison d’édition, me donnent vraiment envie au moins d’essayer ! Qu’ai-je à perdre ? Rien ! Qu’ai-je à gagner ? Du plaisir à créer, à varier mes registres ! Peut-être ou pas, mais faudrait peut-être essayer, non ?

Histoire de faire un pont entre mon ancien métier et toutes ces idées que je n’ai pas envie de voir s’envoler.

En tous les cas, j’espère aller faire un tour au salon de Montreuil dans une dizaine de jours pour remplir la hotte de Noël, car quoi de mieux qu’un livre !

AD0A9BE0-7238-47F5-9220-1C144822881A

2 Commentaires à “ La littérature jeunesse ” »

  1. Tienou dit :

    A ce sujet, j’ai surtout une chose à te dire.
    Quand une idée germe dans un esprit et qu’elle tend à faire quelques branches, insinuer quelques racine dans l’esprit, il faut l’écouter et l’enrichir.
    Tu as la plume pour toi, tu as le trait pour toi et maintenant assez de perception au sujet de l’édition pour pouvoir en tirer TA quintessence :-)

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|