( 19 novembre, 2019 )

Le plagiat dans le monde de l’édition.

Depuis que l’informatique est roi, on n’a jamais autant vu de plagiats ! Effectivement très facile d’aller « piquer » une idée sur un blog ou sur un groupe d’auteurs, de transformer un livre à sa sauce. Le plagiat à l’état pur légalement n’existe pas, il faut le savoir puisque même sous Copyright, les mots ne sont que des mots.

Prenons l’exemple du très célèbre « Autant en emporte le vent » qui fut décliné par de nombreux auteurs dont « la bicyclette bleue », même scénario, même type d’intrigues, seule l’époque a changé. Plagiat autorisé ou plutôt tolérance vu que l’ouvrage de Margaret Mitchell datait de 1936.

Dans la majorité des cas, les plumes copieuses sont suffisamment intelligentes pour changer la couleur des vêtements, planter un autre décors afin d’éviter un retour de bâton. Il faut tout de même souligner qu’en droit, on ne peut pas protéger une idée. Le copyright ne protège que le texte et de ce fait, cinq auteurs peuvent sortir en même temps un roman sur la même idée à condition que pour chacun le contenu soit différent. On voit à quel point c’est compliqué. Après on ne s’attardera pas sur les cas comme PPDA ou Attali.

Pour éviter tout souci, on se doute qu’avant d’amorcer un manuscrit, il est bon de se renseigner. Un projet déjà édité par une maison d’édition ne pourra en aucun cas sortir dans la même catégorie, avec le même public et sous la même forme.

On le voit actuellement avec de nombreux livres qui sortent sur le bien-être, le burn-out ou le harcèlement. Hormis si le livre s’apparente à une autobiographie, il ne pourra être à l’identique. Un livre sur le harcèlement scolaire autoédité reprenant les grandes  lignes d’un livre déjà paru a été retiré de la vente.

Donc amis auteurs, on ne peut pas écrire n’importe quoi parce que c’est dans l’air du temps, parce que cela se vend bien ou parce que le thème nous plaît !

Après si on pense tenir un bon thème de son invention, je crois qu’il ne faut pas se prendre la tête. En général, un bon éditeur va vérifier si votre histoire n’a pas déjà été publiée, car il est évident que les copieurs ne vont pas s’amuser à plagier un auteur inconnu !

Et puis comme disait un auteur dont j’ai oublié le nom « penser n’est pas copié ! »

Il n’empêche que ce n’est pas agréable en tant qu’auteur de découvrir que quelqu’un utilise des bouts de vos écrits pour construire son propre livre. J’ai eu personnellement le cas avec des phrases de ce blog retrouvées parsemées dans un roman auto édité ou dernièrement l’idée par un inconnu de reprendre les articles éditions de ce blog pour en faire un livre.

Après, je me dis avec philosophie que mes mots avaient un sens profond pour être repris, mais surtout que cet auteur n’avait vraiment aucun orgueil à ne pas inventer   son propre livre !

 

35F52F54-248F-4AF8-8DC3-BC7FC03B3BBD

1 Commentaire à “ Le plagiat dans le monde de l’édition. ” »

  1. Mary NEIL'S dit :

    Je rectifie…..Cette personne ne DOIT PAS AVOIR LE NOM QUE TU LUI DONNES au dernier paragraphe « AUTEUR » C’est plutôt les qualificatifs de FAINEANT. VOLEUR. COPIEUR.PLAGIEUR Et certainement pas AUTEUR….Faut nommer ce genre d’individu par leur nom réel.

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|