( 9 mai, 2020 )

Doit-on suivre son inspiration ?

Il suffit parfois de presque rien, une lecture, un mot laissé au hasard, pour que soudain ce petit frémissement au creux de l’estomac se fasse sentir. Elle est là, l’idée, l’envie, celle de reprendre ce genre que l’on aime tant écrire.

Pendant plus de deux ans, mon désir s’était fané, le fait d’avoir laissé un manuscrit presque disparaître, Ambre, je n’avais plus envie d’écrire, je n’étais plus motivée, j’attendais en vain. Cette rupture de contrat m’a redonné la liberté et avec un espoir qu’un jour, une histoire se dessine. Honnêtement, je n’y croyais pas trop. Quand on a été échaudé, on préfère souvent tourner la page. Pour moi, c’était  comme si mon encre avait séché, comme si quelque chose s’était brisée.

Et après tout, je suis actuellement sur deux anciens manuscrits commencés l’an dernier, un roman-thriller et un roman-jeunesse, que j’avance doucement, sans me presser. Et voilà que soudain, un mot déclenche une envie irrésistible de prendre la plume. Une idée que je tiens, là, présente. J’ai cette chance de ne plus avoir d’engagement pour le genre policier, une chance qu’il me faut saisir puisque l’inspiration est là.

Non, non, il faut que je me calme ! Je n’ai plus assez de temps pour tout faire ! Et pourtant, un nouveau polar, dans un contexte différent, avec d’autres personnages, peut-être pas la PJ,

une histoire bien plus classique sans lien avec l’autre série, sentez-vous cette odeur ?

Retenez-moi ! Ce ne serait vraiment pas raisonnable ! Pas raisonnable du tout ! Quoique …

6EE1F8E4-4D9D-4122-838D-D835877C4E4E

2 Commentaires à “ Doit-on suivre son inspiration ? ” »

  1. 010446g dit :

    Il faut savoir être déraisonnable

    Dernière publication sur le radeau du radotage : Pas de quoi pavoiser

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|