( 5 juin, 2020 )

Ces français jamais contents !

Je ne sais même plus si je dois en rire ou en pleurer en regarder telle une petite fourmi le monde grouiller autour de moi. Mais il n’y a pas à dire, le français reste tout de même un sacré numéro ! Jamais content de rien, toujours à critiquer, à vouloir plus.

Je faisais partie des grandes naïves qui pensaient que le confinement allait faire réfléchir, et je m’aperçois que rien n’a changé.

Comme chacun le sait, politique ou religion, ce n’est pas mon affaire. Je ne juge pas ceux qui en font, je ne critique pas les actes de ceux qui sont au pouvoir, simplement parce que je n’aimerais pas être à leur place. C’est tellement facile de critiquer « après ». C’est tellement simple à notre époque de sortir une phrase de son contexte.  On a tout vu depuis janvier, les pro-gilets jaunes, les anti-gilets jaunes, les théories du complot, les pro Raoul, les contres …

Dernièrement je m’amusais avec l’aide d’une relation experte en sociologie à analyser la société pour essayer de comprendre. Et bien il ressort au final que tous ces contestataires à deux balles sont souvent des chômeurs bien payés, des retraités planqués, issus de classes socioprofessionnelles « intellectuelles ». Le « petit », lui, n’a guère le temps de venir critiquer ou soutenir une idée sur les réseaux sociaux, tout comme celui qui a bossé toute une journée durant ce confinement en télé travail ou sur le front.

Une étude plus pointue dite « scientifique » élargie a même constaté qu’une immense partie des retraités ( en comptant à partir de l’âge légal de la retraite) changeait de comportements après un an de mise « au repos ». Jamais contents, agressifs, manquant d’empathie etc. Un revirement complet ! Un peu flippant je trouve, mais pas dénué d’intérêt, puisque cela tendrait à prouver que le travail permet un cadre, et que l’absence de cadre ouvre à toutes les dérives.

Dois-je préciser que cette dérive augmente si les deux personnes se retrouvent tous deux en même temps sans emploi ou retraitées ?

L’isolement social serait-il donc source de ce « jamais content » ?

 

En tous les cas, ce n’est pas mon cas ! Je suis toujours contente de ce que j’ai même si c’est presque rien et je ne demande pas plus à la vie que ce qu’elle m’apporte. Je pense qu’il faut d’abord s’occuper de sa propre vie, débroussailler son jardin, regarder attentivement si l’on n’a pas trop changé, si on ne s’est pas éloigné de ses vraies valeurs, de ses amis, et surtout si on n’est pas en train de se fonder dans un moule,  ainsi on comprendra vite que toujours se plaindre, c’est du temps perdu !

La vie est bien courte alors vivons-là à fond avec les autres, et non juste dans un cocon sécurisant.

 

93760620-E9ED-4554-BE85-CCD7C1B80084

1 Commentaire à “ Ces français jamais contents ! ” »

  1. 010446g dit :

    Mais OUI! Bien sûr! C’est bien pour cela que les quadras rêvent de les voir disparaître à cause du pognon dingue qu’ils coûtent à la collectivité. Oui! le passage à la retraite est un dur moment à vivre. Dans les mois qui suivent, plein de maladies insoupçonnées se font jour. Et l’humeur change! Des gens charmants deviennent insupportables… De plus, se retrouver face à face avec un conjoint qu’on ne faisait que croiser rebat les cartes des pouvoirs…Il y a ceux qui g… contre le gouvernement, et il y a ceux qui ne supportent plus le bruit des enfants… voire qui sortent les fusils… Alors tant qu’ils se défoulent contre le pouvoir en l’obligeant à être prudent _ rôle imparti au Sénat que les jeunes voudraient liquider _ ce n’est pas bien grave à mon avis.

    Dernière publication sur le radeau du radotage : Voici venu le temps de transhumance

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|