( 17 août, 2020 )

Ces murs que l’on dresse

Souvent, involontairement, on accepte ces murs qui vont se dresser autour de nous, avec cette impression stupide qu’ainsi on ne craint rien. C’est très souvent le contraire qui se passe, car à ériger des murs, on en arrive à se couper des autres, acceptant inconsciemment le pouvoir de ceux qui arrivent, malgré toute notre vigilance à les traverser. On se retrouve alors prisonnier de nous-mêmes.  Accepter que les difficultés que l’on rencontre ne soient pas insurmontables, prendre conscience que ces murs nous enlèvent notre liberté, se redresser et affronter le monde quitte à faire saigner nos poings.

Choisir la liberté, celle de dire, de penser, de chuter, d’être blessé, mais d’être toujours debout.

DD4463F5-B872-4768-A6D8-9E7610FC25DE

Pas de commentaires à “ Ces murs que l’on dresse ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|