( 10 octobre, 2020 )

Vieux papiers, vieux carnets …

Lorsque l’on a déjà parcouru un long chemin de vie, des papiers, on en a, en masse ! Papiers d’impôts, feuilles de paie, papiers de banque et j’en passe. Sans parler des boîtes de photos, des lettres ou cartes conservées, ou simplement carnets et journaux. Cela en fait des vieux papiers que l’on conserve par peur de voir s’envoler les souvenirs.

Pourquoi l’homme conserve-t-il les vieux souvenirs ? J’ai toujours été mitigée. Garder ou non mes journaux d’adolescence. J’écris mon journal depuis l’âge de treize ans, certains furent détruits, souvent faisant suite à un chagrin d’adolescence, mais il m’en reste tout de même des cartons entiers remplis de photos de mes anciennes amies, de mes amours de gosse. Longtemps, j’emmenais mon carnet partout, dans mon sac, comme si ainsi je prolongeais l’instant. Puis le numérique a pris sa place, un temps, moins fiable, décevant, j’ai repris mes carnets.

Sont-ils comme pour mon héroïne Camille une manière de vaincre l’impensable, la peur de perdre un jour ces souvenirs qui s’effacent bien malgré nous ou est-ce simplement narcissique ? Une façon de croire que je ne mourrais pas tout à fait …

Je n’ai jamais fait lire aucun de mes journaux, ce qui serait pour moi un viol de mes pensées. Par contre, une fois que j’aurais tiré ma révérence, j’espère que des passages amuseront mes petits-enfants, ou simplement leur donneront une vision de la vie d’avant, celle qu’ils ne peuvent connaître où l’informatique, le téléphone, n’existaient pas.

 

1B941D36-3466-4E84-A7F9-E6B54ED6BD8F

Pas de commentaires à “ Vieux papiers, vieux carnets … ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|