( 24 novembre, 2020 )

Le harcèlement scolaire

Véritable poison qui ne date pas de ce siècle malheureusement, ayant connu un camarade rouquin subir les insultes des autres garçons il y a plus d’un demi-siècle.

L’enfant n’est pas gentil comme on veut nous le faire croire trop souvent. Il se façonne une personnalité autant dans l’échange amical que dans l’opposition. Notre époque a mis en évidence le #harcèlement à cause des réseaux sociaux où sous couvert d’anonymat, on se retrouve face à une déferlante de haine. Plus facile d’insulter masqué. Triste cette lâcheté existant aussi chez les adultes.

Difficile surtout de repérer le harcèlement en classe.  On tombe sur des élèves manipulateurs ayant besoin d’attention qui vont crier au harcèlement pour se faire remarquer, alors que le vrai harcelé, trop souvent, ne dira pas un mot, trop angoissé par la situation. Avec l’ouverture du sos harcèlement, en tant qu’enseignante, j’ai assisté à des dérives nuisant au final à l’enfant qui subit de véritables harcèlements.

Plus personne n’ose entendre cet enfant, par crainte de tomber sur un « mytho », ignorant ainsi la véritable souffrance. J’ai moi-même signalé le cas d’une telle souffrance d’un bout de chou subissant des brimades car venant de l’autre bout du monde, en Nouvelle Zélande. Et pourtant, croyez-moi, cet enfant forçait l’admiration en étant bilingue. Seulement, dans nos banlieues, être différent n’est pas bien accepté. Je ne suis même pas certaine que mon dossier ait été transmis, au nom du « pas de vagues » ! Heureusement, j’avais rencontré le papa du gamin qui m’avait remercié et assuré que son fils était maintenant épanoui au collège. Simplement parce que mon regard empli de bienveillance envers cet enfant avait permis aux autres gamins de ne plus « jouer », car le harcèlement n’est qu’un jeu pervers, destiné à se rendre interessant.

Parents, c’est à vous d’être vigilants, car un enseignant n’a pas les yeux partout et surtout, vous seuls pouvez noter les changements de comportement ou d’attitude de votre enfant.

2A48A4D8-811E-46A1-948D-17A1A5518E0E

2 Commentaires à “ Le harcèlement scolaire ” »

  1. Tienou dit :

    Non !
    Le harcèlement n’est pas « qu’un jeu pervers, destiné à se rendre intéressant » ! Là, je m’insurge.
    le harcèlement est une gangrène que l’on insuffle dans la vie d’autrui. Le harcèlement fait plaisir à celui qui le fomente. Il en jouit. C’est un outil de puissance et peut importe que celui qui en est l’objet souffre, bien au contraire, cela renforce la perception de jouissance.
    Je l’ai vécu pendant 15 ans le harcèlement, oui justement parce que je semblais différent. Je l’ai subit dans différentes situations, primaire (deux écoles, l’une urbaine, dans ma vie, hors de tout contexte, de jeune enfant, l’autre rurale) au collège, puis au lycée. Et comme cela n’a pas suffit à me dresser,je l’ai subit en deux lieu du travail, le tout sur plus de quarante ans, heureusement avec des rémissions.
    Le harcèlement est un outil d’instauration de pouvoir. Celui qui le pratique et les adeptes collatéraux entraînés ou non dans la démarche épousent l’attitude initiatrice pour la même raison.
    Que faire contre? Avant tout apprendre dès le plus jeune âge que la vie, n’importe qu’elle vie, ça se respecte, y compris les « petites » vies, insectes et autres animaux, même les végétaux; ce sont des vies, on se doit d’en instruire les respect. C’est la seule manière pour que des vies ne s’en prennent pas à d’autres.

  2. 010446g dit :

    Absolument d’accord!

    Dernière publication sur le radeau du radotage : Au coin de la rue... ou sur le pré?

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|