( 11 décembre, 2020 )

La magie de Noël

Quelle était belle cette époque où je croyais encore au père Noël ! Tellement magique !

Je me souviens du premier cadeau qui a tant compté pour moi, ma poupée noire, que je voulais, que j’adorais. Je ne devais pas avoir plus de trois ans. Comme je l’ai aimé cette poupée ! Peut-être un signe, puisque j’ai épousé en seconde noce un antillais.

En tous les cas, cette poupée était magique. Plus grande, vers les dix ans, je rêvais d’un manteau en fausse fourrure, très à la mode dans les années 70. Mes parents n’étaient pas riches, et c’était une autre époque où on ne croulait pas sous les cadeaux. Alors lorsque j’ai ouvert ce paquet, ce manteau, j’ai eu l’impression de découvrir le plus beau cadeau de la terre. Tout n’était que magie.

Sans être pratiquants, nous allions à la messe de minuit, voir la crèche, puis finir par un repas goûteux. Nous avions un beau sapin, des anges minuscules qui nous faisaient des signes. Ce sont des souvenirs plein d’amour, plein de bonté.

Je trouve aujourd’hui que cette magie disparaît peu à peu à cause du comportement des adultes. Les enfants ont beaucoup trop de cadeaux. Ils n’ont plus l’envie tellement ils sont certains d’avoir. C’est presque choquant quand on sait que dans le monde, des gosses crèvent de faim. La magie est phagocytée par des publicités à outrance, par ces magasins qui regorgent de jouets.Le père Noël est partout sur Internet même pour des publicités d’assurance. Nous, on pouvait croire au Père Noël puisqu’on n’avait pas de télévision.

Heureusement, malgré tout ça, les enfants conservent la plus belle magie, l’innocence que ce monde d’adultes leur vole.

Et comme disait dernièrement mon adorable petit-fils de 5 ans d’un ton soucieux, non pour les cadeaux car il n’est pas élevé dans ce « trop », mais par pure bonté :  « Est-ce que le père Noël peut attraper le Covid ? ». Car un Noël sans Papa Nono …

443F3D90-9D64-4E84-8703-F46D6B55174C

2 Commentaires à “ La magie de Noël ” »

  1. 010446g dit :

    Explique à ton petit-fils que si le père Noël est malade…Cette année, le PERE NOËL est malade : il a mal au cou, mal aux genoux, mal aux pieds,

    mal au nez, mal aux yeux, mal aux cheveux, mal aux doigts et très froid…

    Alors, le PERE NOËL décide de se faire remplacer.
    QUI POURRAIT LE REMPLACER ? ?
    Le PERE NOËL sait qu’en ALSACE, c’est son ami le PERE NICOLAS

    qui distribue des jouets aux enfants…peut-être pourrait-il l’aider ?
    « ALLO ! PERE NICOLAS ? Comment ça va ? Moi ça ne va pas : j’ai mal au cou,

    j’ai mal aux genoux,

    j’ai mal aux pieds,

    j’ai mal au nez,

    j’ai mal aux yeux,

    j’ai mal aux cheveux,

    j’ai mal aux doigts

    et j’ai très froid.

    Peux-tu venir me remplacer ?

    –Je veux bien venir, dit le PERE NICOLAS, mais je ne viens pas tout seul.

    Le père FOUETTARD m’accompagne toujours :

    pendant que je donne des jouets aux enfants gentils,

    il donne des coups de fouet à ceux qui ne sont pas sages.
    -Mais, moi, je ne veux pas que l’on fouette les enfants !

    C’est interdit par la CONVENTION INTERNATIONALE DES DROITS DE L’ENFANT ! NON !

    PERE NICOLAS, reste chez toi, je trouverai bien quelqu’un d’autre… »

    En Russie, c’est MAMOUCHKA qui apporte des jouets aux enfants….
    « ALLO ! MAMOUCHKA?

    Comment ça va ?

    Moi ça ne va pas :

    j’ai mal au cou,

    j’ai mal aux genoux,

    j’ai mal aux pieds,

    j’ai mal au nez,

    j’ai mal aux yeux,

    j’ai mal aux cheveux,

    j’ai mal aux doigts

    et j’ai très froid.

    Peux-tu venir me remplacer?

    _Mais, père NOEL, tu sais bien que je sais pas lire une carte, ni utiliser une boussole !

    Tu sais bien que lorsque j’ai voulu suivre les rois mages, je me suis perdue

    et que j’ai atterri en RUSSIE ! Je ne trouverai jamais le chemin de la France !

    et il ne faut pas compter sur moi pour utiliser un GPS… »
    Le père NOEL est bien ennuyé…
    En Italie, c’est la SORCIERE BEFANA qui apporte les joujoux aux petits…

    .ACCEPTERA-T-ELLE DE L’AIDER ?

    « ALLO ! BEFANA ?

    Comment ça va ?

    Moi, ça ne va pas :

    j’ai mal aux genoux,

    j’ai mal au cou,

    j’ai mal aux pieds,

    j’ai mal au nez,

    j’ai mal aux yeux,

    j’ai mal aux cheveux,

    j’ai mal aux doigts

    et j’ai très froid.

    Peux-tu venir me remplacer ?

    –Je veux bien , dit BEFANA, cela me fera encore plus de bonbons à manger.

    –Des bonbons ? Pourquoi ?

    –Parce que les petits me mettent des bonbons dans leur soulier,

    sinon, je prends les souliers, et je vais les vendre au marché. »
    Le PERE NOËL sait que les petits ne mettront pas des bonbons…

    On l’accusera, lui, le PERE NOËL d’avoir volé les souliers.

    « Excuse-moi, BEFANA, je crois que je me suis trompé !

    Reste chez toi, j’ai trouvé quelqu’un d’autre.

    …Mais le PERE NOËL est toujours malade !

    Puis il m’a appelé :
    « ALLO !GERARD ?

    Comment ça va ?

    Moi ça ne va pas :

    j’ai mal aux genoux,

    j’ai mal au cou,

    j’ai mal aux pieds,

    j’ai mal au nez,

    j’ai mal aux yeux,

    j’ai mal aux cheveux,

    j’ai mal aux doigts

    et j’ai très froid.

    Peux-tu venir me remplacer ?… »
    Moi, je n’aime pas du tout qu’ on m’appelle « PERE NOËL »

    ça me met très en colère, j’ai dit tout de suite NON ! PERE NOËL ! NON ! NON ! NON !
    « Alors, les petits enfants n’auront pas de cadeaux ! »

    J’ai beaucoup réfléchi : je les aime, les petits enfants quand ils ne m’appellent pas PERE NOËL…

    et j’ai trouvé la solution :
    . « Puisque tu es malade, tu devrais appeler le docteur du village:

    il sait guérir toutes les maladies…

    Le PERE NOËL appelle le docteur:

    « Allo, docteur! j’ai mal aux pieds

    _ Prends des bottes fourrées!

    _J’ai mal au nez

    _ Prends une grosses écharpe!

    _ J’ai mal aux yeux

    _ Prends des lunettes!

    _ J’ai mal aux cheveux

    _ Prends un bonnet!

    _ Mais, je ne peux pas prendre mon bonnet: le petit lemming a fait son nid dedans!

    Je ne veux pas le déranger »

    A ce moment un petit garçon (une petite fille) _ je décris l’enfant qui écoute_ a dit:

    « Moi, PERE NOËL, la nuit, je dors, tu peux prendre mon bonnet! »

    Dernière publication sur le radeau du radotage : Urgence!

  2. Marilou dit :

    Adorable texte

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|