• Accueil
  • > Archives pour décembre 2021
( 31 décembre, 2021 )

Derrière la porte

J’ai toujours détesté les fins d’années, enfin pas toutes. Une de plus ! 365 jours qui tirent leur révérence, des jours parfois longs, d’autres courts, une année qui n’était pas celle que j’avais rêvée.  La porte que nous allons tourner, nous ne savons pas ce qu’il y aura derrière. Est-ce que j’ai peur de pousser cette porte ? Peur, non, mais entre la pandémie, les élections, les libertés qui foutent le camp, je n’ai guère envie de l’ouvrir cette porte, envie plutôt de rester derrière, de ne pas avancer. Cette année, je ne ferai aucun bilan, tout comme je ne ferai aucun projet pour 2022, aucune résolution non plus, parce qu’au final, elles tombent toutes à l’eau. J’ai vu beaucoup trop de projets avortés en 2021, de salons et dédicaces annulés, de rencontres ajournées. Heureusement, la vie m’a offert également de belles surprises, un changement radical de vie, de lieu, dans mon paradis.

Je termine donc l’année paisiblement, sereinement, et c’est mon unique souhait pour 2022, que cela dure …

Alors, oui, je vais l’avancer ce pas, parce qu’il le faut, parce que c’est bien, parce que derrière la porte, il y a peut-être encore une merveilleuse surprise à vivre !

6E955D17-9B27-45FD-BC35-2AF260BF65EB

( 30 décembre, 2021 )

Mes lectures de décembre 2021

J’ai lu très peu de livres ce mois-ci, mais j’avoue qu’il vaut mieux parfois peu et de bons comme ce fut le cas pour celui-là.

Le dernier procès de Victor Melki de Sandrine Destombes

Hugo thriller édition
5 étoiles

Au ras du coup de coeur, il manque peu de choses pour en être un ! J’ai adoré ce livre !

Une nouvelle enquête de la commissaire Maxime Tellier, qui recevant des messages anonymes se retrouve à s’intéresser à une organisation s’attaquant à des criminels relaxés car jugés irresponsables.

Le thème est extrêmement original, avec une façon de présenter l’histoire très intéressante.

L’intrigue est bien maîtrisée, avec un rythme soutenu, sans une équipe policière qui travaille sur une affaire.

Les personnages sont attachants, Maxime, Antoine Brémont, un « couple » d’enquêteurs sympathiques dont je verrais bien une issue romantique !

 

Par pure curiosité, j’ai lu ce livre médiatique

Le dernier secret de Solenn de Royee

Grasset

Un journaliste prête sa plume à cette histoire d’amour entre François Mitterand et Claire et 50 ans sa cadette.

L’écriture est vide même si la lecture est facile. On se demande pourquoi cette femme d’aujourd’hui cinquante ans a écrit ( par plume interposée) un livre si privé. Cela me laisse dubitative. On peut se demander si  le ressenti de Claire était juste face à cet homme qui consommait les femmes depuis toujours. Le dernier amour d’un homme de pouvoir n’aurait-il pas dû rester dans l’ombre ?

Le contenu, si on occulte qu’il s’agit d’un vieux monsieur de quatre-vingts ans, politicien, qui ne semble pas éperdu d’amour, assez despotique, limite narcissique, cela reste un livre poétique qui se lit très vite.

 

Les gardiens du temple de Gilles Milo-Vacéri 

5 étoiles

Les Gardiens du Temple: Les enquêtes du commandant Gabriel Gerfaut Tome 11 

 

J’aime beaucoup les livres de cet auteur connu en autoédition, un mélange historique et policier, comme j’affectionne ce genre de roman. Je n’ai pas lu toute la série du commandant Gerfaut, mais je tiens à dire que les livres se lisent facilement sans avoir lu la série complète.

En tous les cas un bon cru.

Un très bon livre à découvrir

 

De l’or et des larmes de Isabelle Villain

Taurnada édition

5 étoiles

Toujours un grand plaisir de découvrir les SP de cette édition, et je remercie chaleureusement Joël pour cette proposition.

Dès les premières pages, j’ai accroché à ce roman, écrit dans un style agréable à lire et bien construit.

Le thème flirte avec le monde de la gymnastique française, l’histoire se passant dans un futur proche, à quelques mois des jeux olympiques. Un entraîneur de renommée  Jean-Luc Provost va décédé tragiquement dans un accident de la route. La thèse du suicide est vite exclue. L’affaire va donc être confiée Rebecca et son équipe qui vont devoir enquêter avec discrétion.

L’histoire est savamment documentée sur un milieu que l’on ne connaît généralement que de l’extérieur. Par la plume de Isabelle Villain, on entre dans la profondeur de cet univers, glaçant par moments où seul le désir de remporter une médaille, que dis-je « la » médaille importe.

Un très bon livre que j’ai vraiment apprécié et que je conseille fortement.

 

J’en parle rarement, mais je suis également une fan de certaines BD. Mon fils s’est vu offrir à Noël cette dernière :

Astérix et le Griffon

De Gosciny et Uderzo

 

Que dire de ce classique, même si cette bande dessinée est reprise par deux autres personnes JY Ferry et D Conrad, c’est toujours à l’image des premiers que j’ai lus, divin !

J’adore les textes de ces BD, ces noms bien à elles, comme ceux des personnages « Terriconus » etc

Il n’y a pas à dire, y’a de la recherche et de sacrés jeux de mots.

Les dessins sont respectés comme si c’était l’illustrateur- créateur qui l’avait fait.

Je pense que mon âme d’enfant restera toujours liée à Astérix, parmi les premières bandes dessinées que j’ai découvertes, à une époque où les rayons spécialisés n’existaient pas.

BE705965-EB3A-46AF-8814-3FEB4C0A59DC

( 30 décembre, 2021 )

Retour sur de l’or et des larmes

De l’or et des larmes de Isabelle Villain
Taurnada édition
Toujours un grand plaisir de découvrir les SP de cette édition, et je remercie chaleureusement Joël pour cette proposition.
Dès les premières pages, j’ai accroché à ce roman, écrit dans un style agréable à lire et bien construit.
Le thème flirte avec le monde de la gymnastique française, l’histoire se passant dans un futur proche, à quelques mois des jeux olympiques. Un entraîneur de renommée  Jean-Luc Provost va décédé tragiquement dans un accident de la route. La thèse du suicide est vite exclue. L’affaire va donc être confiée Rebecca et son équipe qui vont devoir enquêter avec discrétion.
L’histoire est savamment documentée sur un milieu que l’on ne connaît généralement que de l’extérieur. Par la plume de Isabelle Villain, on entre dans la profondeur de cet univers, glaçant par moments où seul le désir de remporter une médaille, que dis-je « la » médaille importe.
Un très bon livre que j’ai vraiment apprécié et que je conseille fortement.

ADA88EDE-C8A3-4A30-96E9-0FB164E8EA91

( 30 décembre, 2021 )

S’il ne nous restait qu’une petite semaine …

On s’est tous posés à un moment cette pensée, que ferions-nous si nous n’avions que quelques jours à vivre …. Serions-nous comme certains, moroses, déprimés, ne parlant que de leur petite personne ? Ou simplement, aurions-nous envie de choisir le bonheur ?

Je pense qu’il ne faut pas se poser ce genre de questions, et savourer la vie comme elle vient, en se fixant des objectifs à courts termes, des objectifs réalisables, des défis que l’on pourrait atteindre avec de nombreux efforts. Trouver ce qui fait notre bonheur, s’installer dans une route tranquille, et surtout tout faire pour être bien. C’est le plus important !

Vivre le présent, parfaitement, totalement, pleinement. Vivre le présent, c’est ne pas se poser de questions, simplement se dire qu’il ne faut rien anticiper, juste laisser le temps s’étirer. Laisser le sablier du temps s’écouler. Se détacher de ces considérations, demain, dans un mois, ressentir juste une joie intense, une complète sérénité en vivant l’instant T.

62687C19-8CF9-44A2-B5D2-76B4D2E130F7

( 29 décembre, 2021 )

Peindre des modèles vivants

Apprenant le portrait depuis quelques mois, je rêve de peindre un jour des modèles vivants. Il n’y aurait pas ce fichu pass vaccinal, j’opterai pour un petit stage aux Beaux Arts. Je trouve cela fascinant par le pouvoir d’un crayon être capable de faire ressortir des expressions, des attitudes. Peindre ou dessiner d’après autre chose qu’une simple photo est indispensable pour apprendre vraiment le dessin.  Peindre des corps, des nus, c’est accéder à l’essence même de la technique. Ceux qui se disent de « vrais » dessinateurs détestent cette idée, et pourtant, c’est merveilleux d’apprendre toujours plus.

Vivement un jour le retour à la vie « normale » pour pouvoir réaliser ce rêve !

2E3E7492-505C-446B-BBBE-1A066A04E7B7

( 28 décembre, 2021 )

L’orientation scolaire, un parcours du combattant

Que c’est compliqué de nos jours pour un jeune de s’orienter, entre le covid qui a brisé de nombreux rêves, les prix exorbitants de certaines formations, les secteurs bouchés … L’orientation est vraiment un parcours du combattant. La faute à qui ? À un système déficient, également à une absence de lien entre le monde du travail et la réalité. Ne devrait-on pas à partir de l’âge de quinze ans immerger un peu plus les enfants dans le milieu du travail au travers de vrais stages efficaces et non des stages bidons comme en troisième ? Ne faudrait-il pas de vrais centres d’orientation pour les jeunes ? Plus de forums entreprises ?  En clair, du concret, du vrai concret, afin que les enfants puissent vraiment choisir un métier qu’ils vont aimer. Quand on aime son travail, on est plus productif.

 

( 27 décembre, 2021 )

L’heure de mon bilan littéraire

Autant je me suis promis de ne faire aucun bilan sur ma vie privée cette année étant passée par un début d’année bien compliquée et une fin d’année très positive. Par contre, je peux vous parler de mon bilan en tant qu’auteure. 2021 fut une année un peu « vide ». Étant allergique à la vaccination, je me suis vue privée de salons et de dédicaces, même si mon attestation aurait dû remplacer le pass sanitaire, mais voilà, les gens sont bornés ! J’ai failli baisser les bras, cesser d’écrire, mais j’ai continué parce que je suis ainsi, je plie, mais ne casse pas. J’ai eu la chance de voir se vendre grâce au bouches à oreilles mes livres autoédités et recevoir un pécule chaque mois par KDP, de quoi me payer mes stages de dessin. Croyez-moi, ça motive ! Quand je vois que dans une édition où j’ai sept livres, je n’ai touché qu’une broutille, même pas de quoi me payer Mac Do.

Je n’ai rien publié en 2021. La peinture avait pris la première place, mon saut à la campagne également. J’avais besoin d’une pause, très bénéfique puisque cette sérénité m’a conduite à reprendre ma plume, à noircir des pages. Plusieurs manuscrits se termineront en 2022. Il faut parfois s’arrêter pour mieux rebondir. Et surtout ne pas se décourager. La roue finit toujours par tourner dans le bon sens et c’est le plus important !

L’important est de croire en sa bonne étoile et de vivre le présent !

DD60AF6F-0202-4E46-812E-1505F0BB3FD9

( 26 décembre, 2021 )

Soyons fous !

Le monde vit depuis deux ans sous le règne de la peur et le pire il s’y est habitué. Peu importe s’il a perdu une partie de ses libertés, même ses propres opinions, il n’ose plus les dire. Heureusement, il reste un petit corpuscule d’individus considérés comme fous qui croient encore dans la vie, qui n’ont pas peur de mourir puisque la mort fait partie intégrante de la vie et qui ont choisi d’être fous complètement fous … Lorsque l’on dit que le monde est fou, c’est péjoratif ! Par contre dire soi-même que l’on est fou, c’est être encore vivant ! Les artistes, les vrais, ceux qui ne sont pas là pour vendre, pour se mettre en avant, les artistes qui se contentent juste d’exister, ces artistes là, sont fous, mais des fous heureux.

Petite, je passais des heures à regarder les nuages, à imaginer la vie des « animaux » qui se dessinaient, des heures à rêver … Je n’ai jamais été une pure intello, une mathématicienne accomplie, preuve en est, je déteste les chiffres. Par contre, j’ai toujours eu cette douce folie qui m’a toujours poussée à croire en l’homme, à croire que la vie est plus positive pour les doux rêveurs, alors restons, soyons fous !

D98C1419-6C88-4C02-8A67-5BEACEF1AE25

( 25 décembre, 2021 )

Joyeux Noël à tous

J’ai toujours, malgré mon navire qui a souvent menacé de couler, cru à la magie de Noël. Je garde une âme d’enfants, avec mon grain de folie, ma capacité à refaire le monde juste en surfant sur les nuages. Noël fut toujours pour moi synonyme de trêve, de paix. Le monde a bien changé. La paix est difficile à maintenir sur cette terre, et les gens de plus en plus égoïstes. Pourtant, je continue à croire que ce monde n’est pas perdu, qu’il reste un espoir, qu’une petite flamme existe et qu’il ne faut pas la souffler.

Joyeux Noël à tous !

443B8D7D-6875-4965-BA3B-D542794504FF

( 24 décembre, 2021 )

Aimer dessiner

Dessiner, c’est un vrai bonheur ! Toute petite, je crayonnais, partout, surtout des visages et des fleurs.  Cela ne m’est jamais venu à l’esprit que j’étais plutôt douée. Ma vie s’est donc construite avec ce crayon à la main surtout pour écrire puis pour finir par un gribouillis, jusqu’à ce que je prenne conscience qu’il me fallait vivre cette passion.

Aujourd’hui, si vous me demandez : qu’est-ce que pour toi dessiner, je vous dirais simplement, c’est le bonheur !

 

B700182B-0F55-48EF-AA5C-67CFBF7EEAAC

Mon entraînement quotidien cette année, le portrait à partir d’images ou photos sur Pinterest.

1234
Page Suivante »
|