( 15 janvier, 2022 )

Les préjugés

Les préjugés sont tenaces. On a beau être au vingt&unièmes siècle, les esprits sont de plus en plus fermés. Si une personne ne rentre pas dans un moule, pour cause de genre, religion, couleur, ou simplement « ce qu’elle est », on voit se répandre la haine, la méchanceté, l’intolérance. C’est tellement plus facile de se cacher derrière des profils sur Internet souvent bidons afin de faire peur. Dans la vraie vie, ce n’est pas mieux, certains envoient leur pote pour terroriser leur proie, les caïds des cités sont très forts à « ce jeu de domination ». Les préjugés existent depuis toujours. Les stéréotypes reposent sur une présomption, une conviction, souvent liée à des années de vécu. Prenons simplement un exemple, « les roux puent ». Je me souviens encore d’un adorable élève rouquin qui a subi des intimidations d’autres élèves durant des semaines pour cette raison. J’avais mené un travail civique dessus prenant conscience de la difficulté de faire changer un préjugé bien ancré, souvent familial. Faut-il conclure en disant que les adultes sont souvent pires que les enfants, jugeant, tranchant, victimes de leur propre expérience ? Les préjugés ont la vie dure, peut-être serait-il temps qu’ils cessent, tout simplement.

005C154B-C29E-4BB5-8EEA-E832B81AC2AC

1 Commentaire à “ Les préjugés ” »

  1. 010446g dit :

    pleinement d’accord!

    Dernière publication sur le radeau du radotage : Urgence!

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|