( 17 janvier, 2022 )

Toujours ce poids et la thyroïde

Les fêtes sont terribles, les kilos s’accumulent.

Je tiens en ce début d’année à repartager les mots écrits dans le livre « Maladies thyroïdiennes dévoreuses de vie. » sur ce terrible problème qui touche tellement de malades.

« La minceur est synonyme de beauté, de perfection dans notre société actuelle. Résultat, si notre poids dépasse la moyenne, on se retrouve avec une image de soi négative. Le regard des autres nous brûle. La dévalorisation arrive vite. La prise de poids avec la maladie d’Hashimoto reste malheureusement fréquente et génère une réelle angoisse. La personne ne mange pas ou plus, continue à faire du sport, et pourtant, mois après mois, les kilos s’accumulent. La honte s’installe. On n’ose plus se regarder dans la glace, spécialement si on a toujours été plutôt mince dans sa vie. La vie des malades Hashimoto ou en hypothyroïdie tourne vite à l’enfer en raison de cette prise de poids que l’on ne peut pas contrôler. (…)

Beaucoup de témoignages montrent une véritable souffrance face à cette prise de poids parfois hors norme. De nombreuses études cliniques ont montré un lien entre prise de poids, taux de cholestérol en hausse et hypothyroïdie. Pourquoi, lorsque l’on diagnostique une hypercholestérolémie et une avancée de l’aiguille de la balance, ne fait-on pas systématiquement un dosage de TSH et des anticorps thyroïdiens ? Pourquoi passe-t-on directement à un traitement pour le cholestérol ou pour le cœur, traitements souvent non dénués d’effets secondaires ? Le lien entre cholestérol, hypertension et hypothyroïdie existe. Rares sont les médecins qui en parlent, qui font le lien, et pourtant, c’est un effet secondaire, dirais-je, des plus complexes. Rappelons que notre thyroïde régule de nombreux organes, dont le cœur, élément tout de même indispensable à notre survie. De ce fait, elle permet de réguler la tension, le rythme cardiaque et la température du corps. Le corps a besoin d’une certaine dose d’hormones thyroïdiennes pour maintenir une pression artérielle sous bon contrôle. Si le déséquilibre se fait, la tend artérielle augmente, avec en prime une montée du poids et du cholestérol qui cogne à la porte. (…) Il est important de faire la différence entre les malades atteints d’un simple dérèglement de la thyroïde et ceux atteints d’une maladie auto-immune qui va les frapper avec régularité. Beaucoup d’Hashimoto ont des problèmes de cœur, des extrasystoles, une fatigue liée autant à une hypothyroïdie qu’à cette tension haute. Et comme chacun est différent, des témoignages montrent l’inverse, une hausse de tension en hyperthyroïdie. Comment s’y retrouver ?

Des solutions ? Faire attention à ne pas ingurgiter trop de graisses, trop de café ou de thé, faire un peu de sport, mais surtout surveiller sa TSH. Il suffit parfois d’une petite montée de 0,20 pour que votre tension passe de 12/7 à 15/9. Prenez votre corps en main ! Soyez à son écoute sans pour autant être hypocondriaque. Il faut s’écouter ! »

En pratique, l’hiver est une période difficile où le corps stocke. De plus, on a tendance à réduire ses activités sportives parce qu’il pleut. Les repas de fin d’année n’arrangent rien. Résultat, nous sommes nombreux à avoir repris deux ou trois kilos.

Comme vous l’avez compris, ces kilos seront plus longs à perdre que pour une personne qui n’a pas de dysfonctionnement thyroïdien. Un régime strict style jeune ne serait pas une bonne idée surtout en ces temps de pandémie où le corps ne doit pas être affaibli.

Tenter de reprendre dès que possible une marche quotidienne. Les statistiques montrent que 30 minutes de marche empêchent de prendre des kilos. Pour commencer à perdre, il faut puiser dans ces réserves, et donc augmenter petit à petit le temps de marche.

Éviter le grignotage, manger vite les derniers chocolats et ne plus en acheter, mais surtout dans tous les cas, ne pas culpabiliser.

Il est important de rappeler que chaque personne est différente, que certaines vont perdre vite ces kilos en trop, d’autres n’arriveront à rien malgré des semaines de privation. De même selon l’âge, la période hormonale, le parcours sera différent.

Dans tous les cas, ne jamais se décourager, ne pas écouter les remarques perfides de ceux qui aiment cracher leur venin.  Rester zen également, car le stress augmente la prise de poids.

Les kilos restent un des principaux handicaps des dysfonctionnements thyroïdiens. Ce problème ne doit pas être pris à la légère.

Courage les papillons.

BA5EF53F-AB83-48AA-9074-37632F44DFD6

Pas de commentaires à “ Toujours ce poids et la thyroïde ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|