( 18 mars, 2022 )

L’addiction à la télévision

Que d’enfants sont devenus totalement addicts avec leurs dessins animés, que d’adultes également lorsque l’on voit des séries comme « les feux de l ‘amour » qui durent depuis des années.

C’est compliqué de faire la différence entre prendre plaisir en se détendant devant la télé pour se vider la tête et devenir dépendant d’une série, d’un horaire jusqu’à ne plus vivre que pour cette addiction.

J’ai tendance à dire qu’il faut toujours relativiser, que prendre plaisir à regarder par moment une émission ou une série débile n’a rien de pathologique, qu’il faut juste ne pas faire de la télévision ( cela vaut pour Internet) une raison pour ne pas vivre. Dernièrement, j’ai croisé à une animatrice une femme qui m’a fait beaucoup de peine. Elle faisait dix ans de plus, était complètement dépressive et son seul but dans la vie était de jouer sur son téléphone un jeu de billes ou de regarder l’amour est dans le pré. La télévision peut-être un tremplin, une sorte de pont quand la vie est trop lourde. La télévision n’est pas que mauvaise, le tout est de ne pas s’empêcher de vivre pour autant. Et quant aux enfants, donner des limites est indispensable.

1 Commentaire à “ L’addiction à la télévision ” »

  1. 010446g dit :

    Quand diminue la mobilité, la télé a des vertus…En dehors des séries, Les jeux gardent éveillés les quelques facultés qui ne se sont pas recroquevillées… Et puis la télé a des vertus insoupçonnées: c’est un merveilleux somnifère moins agressif que les médocs.

    Dernière publication sur le radeau du radotage : Discussions entre amis

Fil RSS des commentaires de cet article.

Répondre à 010446g Annuler la réponse.

|