( 11 mai, 2022 )

Le dénigrement, un fléau

Quoique l’on fasse, on trouvera toujours sur notre route une personne qui va dénigrer l’autre. Dénigrer, c’est rabaisser, juger avec des œillères. Notre société nage dans le dénigrement, celui des hommes politiques, celui du voisin, celui des enseignants, celui des collègues de travail. Le dénigrement est partout, souvent derrière le dos des gens. Peut-être suis-je une utopiste, mais je ne supporte plus ces attitudes qui me révoltent et me mettent profondément mal à l’aise. Cet esprit critique de médisance est à vomir. Régulièrement sur les réseaux sociaux, je lis certaines personnes poster des « posts » rageurs, plein de haine, de rancune envers la société. Jamais un mot gentil, jamais une remarque cohérente. On peut se demander si ces personnes n’ont pas un besoin de détruire ce qui est, pour se donner de la valeur. En réunion, il en est souvent de même. Le patron sera critiqué quoiqu’il propose, le collègue montré du doigt.  Et je ne cite même pas celui qui part en retraite ! Une fois la porte passée, on lui trouvera tous les défauts. Curieusement, seul un séjour sans retour dans une boîte offrira louanges et compliments. Pourquoi l’humain a-t-il ce besoin de médire ? Serions-nous plus bêtes que les animaux qui eux tournent immédiatement le dos tout simplement ? Le dénigrement est une attitude nocive qui génère des ondes négatives sans retour. Autant on peut tous à un moment penser du mal d’une personne , c’est notre droit, autant le dénigrer publiquement, souvent en rajoutant un zeste de malveillance, c’est malsain. Et surtout sur ces réseaux sociaux, on ne mesure pas la portée des écrits qui peuvent faire beaucoup de mal.

22AC80BA-4900-430A-8475-E2206BCF9067

Pas de commentaires à “ Le dénigrement, un fléau ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|