( 7 juillet, 2022 )

Reconnaître les vraies victimes

Dernièrement je lisais les réactions sur un post où la personne se disait toujours du côté des victimes dans une procédure, peu importe ce qui en est de la réalité. Réaction rapide, intolérante, quand on sait que 70% des « bourreaux » ( pervers narcissiques, patrons à l’ego démesuré, conjoint violent etc ) se posent en victime, portent plaintes et obtiennent ainsi justice, une justice qui pour moi reste tronquée dans ce cas. Il faut vraiment faire attention aux mots que l’on emploie. Victime n’est pas toujours celui que l’on croit. On le voit aussi bien dans les médias que dans la vie, il est extrêmement facile pour des manipulateurs de se coller sur le front une étiquette de victime, d’attaquer, de détruire, sans jamais être intimidés. Toute ma vie j’ai été du côté des « vraies » victimes, celles qui se terrent, celles qui n’osent pas.

Certaines personnes passent leur temps à se victimiser sur les réseaux sociaux ( ou ailleurs), décrivant leur vie dans les moindres détails, les attaques d’untel, la bave d’untelle, l’agressivité d’une autre. Un besoin de se poser en victime. Ce comportement est pour moi irrespectueux envers les vraies victimes, celles qui se taisent, celles qui souffrent tant qu’elles n’arrivent plus à parler. Je suis indignée du pouvoir malsain qui se dégage de certains. Donnons une vraie reconnaissance aux vraies victimes, celles de l’ombre, celles qui ont osé dire non à leurs bourreaux et se retrouvent avec une plainte en retour, celles que l’on aura renvoyées de leur travail parce que leur pervers de patron a tranché.

Encore une fois, je ne suis pas une ultra féministe, mais il ne faut pas se mentir, notre société favorise l’homme ! Et ce n’est pas prêt de changer quand on voit le recul de la parité dans la composition du gouvernement !

1318EE03-8EC8-450F-9618-560389160BAA

Pas de commentaires à “ Reconnaître les vraies victimes ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|