( 19 janvier, 2023 )

Le Suppléant

Pour moi, un vrai lecteur est un lecteur qui lit de tout, sans préjugés. Après lecture, seulement après, on peut se faire un avis. Voilà le mien ! Il n’engage que moi

« Aujourd’hui, je vais vous parler d’un livre qui fait couler beaucoup d’encre, grincer des dents : Le Suppléant du Prince Harry. Ce livre a un tel engouement qu’il incite même celles ( car ce sont majoritairement des lectrices) qui n’aiment pas à lire à ouvrir un bouquin, Rien que pour cette raison, il a le mérite d’être. N’oublions pas que la moyenne de livres lus par les français est de 1,6 par an ( je me suis toujours demandé ce que signifiait ce virgule six)
Personnellement, on me l’a prêté. J’avoue que je n’aurais pas dépensé sinon le peu d’argent que j’ai vu la crise pour l’acheter simplement parce que 27€ en broché et 17€ en epub, c’est un peu cher ! ( encore une édition qui s’en met plein les poches)
Je l’ai donc lu parce que je suis curieuse, parce que l’avalanche de critiques jalouses m’a amusée. Des autobiographies, il y en a des dizaines de chanteurs, stars, mais voilà, parcee que c’est un membre royal, on va le critiquer avant même d’avoir lu le livre. Je méprise cette mentalité !
Au niveau littéraire, le texte est plutôt bien écrit. Le style est alerte et se lit comme un roman. Que l’on aime ou non la royauté ( on est français, et en général, les souverains, on leur coupe la tête), l’émotion se ressent, est bien expliquée, et on ne peut rester indifférent face à ce garçon qui a perdu sa mère, Diana, dans des circonstances affreuses, on comprend « ce manque » évident, cette indifférence de certains. J’avais déjà été très sensible à l’histoire de Lady Die dans « the Crown », je l’ai également été dans ce livre.
Après certains parlent d’invraisemblances, d’erreurs de dates. Cela me fait sourire. Comme si notre mémoire était toujours exacte surtout après des drames comme la perte d’une maman d’une manière aussi terrible que celle vécue par Harry.
Courageux de parler sans tabou d’un tel sujet que la guerre dans ces pays où règnent le terrorisme, presque suicidaire, de nos jours, mais bon … peut-être ce sujet est-il un peu longuement traité dans cet ouvrage. J’avoue que j’ai préféré les passages love stories.
J’aime bien le couple Megan-Harry, je trouve cela courageux d’avoir tout quitter pour fuir ces pourritures de journalistes, même si les mêmes se retrouvent aux States, mais peut-être en moins agressifs. Et puis, pour ceux qui parlent de fric, les droits d’auteurs sont reversés à une association.
Harry n’a pas fait ce livre pour l’argent, mais pour dire sa souffrance avec sincérité. Je ne regrette pas cette lecture et j’ai lu précédemment des biographies d’acteurs ou chanteurs dix fois moins bien écrites et moins intéressantes.

FC7EE38E-8172-4B12-9E90-63031F44319F

1 Commentaire à “ Le Suppléant ” »

  1. 010446g dit :

    MERCI pour cet avis mesuré.

    Dernière publication sur le radeau du radotage : RADOTAGE: un conte à ma façon

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|