( 8 juin, 2023 )

Vivre entre les pages d’un livre

J’aime lire depuis toujours, depuis que l’on m’a ouvert à l’univers des mots. Je danse avec eux, je m’envole avec eux, je plonge dans des romans en tous genres, je vis « les mots », j’existe avec eux, à travers eux. Pas nécessairement les miens, ceux de tous. Dernièrement, je suis tombée sur une remarque d’une dite chroniqueuse à deux sous qui se prenait pour la clé de la littérature. Ses remarques récurrentes sur Babelio cassent de nombreux livres que j’ai lus, allant jusqu’à écrire noir sur blanc que l’on ne s’improvise pas auteur. Cette même personne a publié un roman … Jalousie inconsciente ?

Tout ça pour dire que ces personnes qui se pensent au-dessus des autres sont un poison pour les mots. Les mots restent des mots. Ils ont une force en eux. Une force de destruction tout comme une force de bienveillance. Dire que l’on ne s’improvise pas auteur revient à mépriser les mots. Ils ne sont pas le lot d’une seule catégorie de personnes. Les mots sont là pour tous, pour permettre à chacun de vivre entre les pages d’un livre, et peu importe si le style ne convient pas à certains, il conviendra à d’autres. De même ceux qui jugent un livre sur sa typographie, sa mise en page. Ceux-là ne savent pas vivre entre les mots.

19E0F365-8F83-4BE3-8170-B5C9F74D8BF8

1 Commentaire à “ Vivre entre les pages d’un livre ” »

  1. 010446g dit :

    Tout à fait d’accord!

    Dernière publication sur le radeau du radotage : Peut- on dire que ce fut du pot? {vous aviez dit voyage (4)}

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|