( 17 octobre, 2023 )

Ce besoin de critiquer

Que cette société est critique, envers tout, à commencer par les moindres gestes de nos politiciens. Mais si cela s’arrêtait là, ce serait bien. Voilà que sont apparues les critiques amicales, dites sur le ton suave de la bienveillance, critiques piquantes, violentes tout en donnant l’illusion du contraire. Il n’a fallu qu’un pas, un seul, pour sombrer dans la critique dite amicale avec une pratique que je dénonce et réprouve, celle de faire des captures d’écran de conversation privées et de les partager ensuite en mode public afin d’alimenter une critique possible envers la personne. Ce type de comportement, de plus en plus fréquent, m’insupporte ! Ce qui est privé doit rester privé. Ce qui est dit à une personne ne devrait pas quitter le dialogue entre ces deux personnages.
Régulièrement, je vois régulièrement ce genre de propos sur une des pages d’une personne, et je suis abasourdie de constater à quel point ces actes répétés lui valent une pseudo célébrité.
Et bien non ! On n’acquiert pas la popularité, ni les fameux Like en distillant des actes de malveillance, on ne divulgue pas des confidences.
Cela s’appelle simplement le respect !
Ce besoin pathologique de critiques est un besoin de briller, de se rendre intéressant, d’être aimé, et au final, c’est un bien triste moyen.

4AA705DB-566F-427E-88BC-4024728148A2

1 Commentaire à “ Ce besoin de critiquer ” »

  1. 010446g dit :

    Tout à fait d’accord.

    Dernière publication sur le radeau du radotage : Un, deux, trois...

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|