( 1 novembre, 2022 )

Mes lectures de novembre

Mes lectures octobre 2022

De nombreux livres à lire avec cette rentrée littéraire 2022 et quelques excellentes trouvailles, d’autres moins bonnes ! À chacun de se faire son propre avis …

La doublure de Mélissa DA COSTA

Albin Michel
5/5

Coup de coeur

Ayant lu les précédents livres de cette auteure, j’avoue avoir été surprise par ce nouveau roman, dérangeant, particulier, et malgré tout terriblement addictif. Parce qu’il faut bien le dire ce roman, c’est quelque chose !  Cela nous happe, nous prend aux tripes, nous perturbe. À chaque fois que je refermai le livre, je n’avais qu’une hâte, l’ouvrir de nouveau pour savoir la suite. Glacée par cet univers tout de même particulier, hors norme, plongeons dans le milieu artistique de l’Art que je connais pourtant fort bien, j’ai découvert ce miroir qui existe certainement et que nous ignorons, celui des artistes qui veulent rester dans l’ombre. C’est un livre extraordinaire dont la fin est un véritable uppercut auquel on ne s’attend absolument pas, mais une fin tellement forte que l’on ne peut dire que bravo ! L’histoire ne se raconte pas, elle se lit, elle doit se lire.

Ceux qui pensent retrouver le style des précédents romans de Mélissa da Costa peuvent être déçus, on n’est pas dans un univers Bisounours, tendre, on nage en pleine violence, physique et psychologique. Un excellent cru !

****

Fortement plébiscité, j’ai commencé ce livre : La Cité des nuages et des oiseaux d’Anthony Doerr

sans réussir à rentrer dans l’histoire.  En clair, je ne devais pas être en phase, car je n’ai rien compris !

*****

La diagonale des reines de Bernard Weber

Albin Michel

J’ai eu un peu de mal à rentrer dans l’histoire de ces deux personnes, Monica Mac Intyre er Nicole O’ Connor, ne comprenant pas vraiment où l’auteur voulait en venir. Je ne sais pas toujours comment me positionner dans ce genre de roman qui n’appartient pas vraiment à un genre précis. Il faut dire aussi que les dernières parutions de Weber, je n’ai pas vraiment accroché ! En clair, il ne faut pas fermer le livre immédiatement même si le début n’est pas accrocheur. Il faut continuer pour suivre l’évolution de ces filles devenues des femmes au travers de leurs vies, leurs destins, leurs oppositions.

****

L’archipel des oubliés de Nicolas Beuglet

( Grace Campbell 3)

édition XO

 

Lecture coup de coeur.

Il n’est pas nécessaire d’avoir lu les deux précédents livres pour comprendre celui-ci ( même si je les avais lus). C’est certainement mon préféré des trois. Rempli de rebondissements, de théories du complot savoureuses et peut-être pas si absurdes que cela. Au-delà du simple roman policier, c’est bien plus que cela. Une vraie plaidoirie de notre futur. J’ai particulièrement adoré toute sa démonstration liée aux machines, à la robotisation. L’auteur ose dire tout haut ce que beaucoup pensent tout bas, distillant ses convictions juste ce qu’il faut. J’ai lu certaines critiques disant que ce n’était pas le lieu pour parler «  de ces choses. » Je pense l’inverse. L’auteur a fait un excellent travail de recherches tout en y mêlant son imagination. J’adore également le duo des inspectrices Grace Campbell et Sarah Geringën. Des p ersonnages attachants, décrits avec sensibilité. Ce polar est perturbant, dérangeant, original, bien tourné. Un très bon roman que j’ai eu vraiment plaisir à lire.

*****

Place Vendôme, l’état hors la loi de Yvan Delcourt

Librinova

 

Ce roman ne m’a pas convaincu.

C’est avec plaisir que j’ai accepté de Librinova un nouveau SP. Toujours intéressant de lire de nouveaux auteurs. L’histoire de Vincent Midler débute lors de la seconde guerre mondiale alors qu’il n’est qu’un jeune enfant. Un drame familial va le propulser vers sa destinée. L’histoire a un peu de mal à démarrer. J’ai eu du mal à trouver le genre thriller promis. La première partie est très longue et pas nécessairement indispensable, voire ennuyeuse. Il faut persévérer dans sa lecture si on veut trouver un intérêt, car la seconde partie, lorsque Midler devient diamantaire s’avère beaucoup plus intéressante. Il n’en demeure pas moins que le roman manque de spontanéité, de vivacité. J’ai plus eu l’impression de lire une autobiographie historique qu’un thriller, cela fait trop surfait, presque à destination juste des initiés. C’est dommage, car le thème de l’histoire aurait pu faire un très bon roman. Encore une fois, il aurait fallu que l’auteur quitte le style «  autobiographique », avec peut-être des retours en arrière … Il n’en demeure pas moins que la plaidoirie sur le système judiciaire est particulièrement bien tournée et pousse à réfléchir. « Peut-on avoir confiance dans la justice de son Pays ? »

Un bravo pour la couverture qui est vraiment très belle !

*******

De nulle part de Claire FAVAN

Édition Harper Collins Noir

4/5

L’auteure nous entraîne vers un thème fort, celui des enfants placés, ce système parfois inhumain qu’est l’ASE. Pour l’avoir bien connue en tant que professionnelle, je peux vous assurer que nous ne sommes malheureusement pas dans de la fiction. Inutile de redire que le style de Claire Favan est un délice, fluide, avec une histoire bien construite.

L’histoire de Tony dans la première partie du livre prend aux tripes, ensuite l’intrigue prend sa place, peut-être trop facilement. J’ai trouvé l’anticipation un peu simple, mais cela n’a nullement nuit à mon plaisir. Les personnages de Raphaël et Tony sont bien posés, leur rencontre m’a laissé sur ma faim, manquant de force et d’émotions, voire peu crédibles. C’est dommage. Je n’ai pas compris pourquoi l’auteure a placé son roman en 2024, alors que l’on est bien ancré dans un présent d’aujourd’hui.  Peut-être une raison que je n’ai pas perçu ?

En tous les cas, j’ai bien aimé ce roman, bien plus que certaines de ces précédentes publications où elle s’évertuait à planter son intrigue hors France. Et puis pour être totalement honnête, je n’ai pas du tout aimé la fin …

*****

Une chose à cacher d’Elizabeth GEORGE

édition les Presses de la cité

5/5

Des années que je lis les romans policiers de cette écrivaine de talent, d’un style un peu différent de ce que l’on nous propose aujourd’hui. J’ai aimé ce livre écrit à l’ancienne un peu comme les Agatha Christie ou Ellery Queen, même si l’histoire plantée n’est pas désuète. Elle s’attaque aux personnes qui mutilent les gamines pour pouvoir les marier jeunes et « pures ». L’analyse est extrêmement bien faite avec en sourdine autant le point de vue des « exciseuses » que des mères africaines pour qui cela s’avère un passage obligé. Bien sûr, il est agréable de retrouver les personnages récurrents d’Elizabeth George, avec un faible pour Deborah Saint James, pour Barbara Havers (que j’adore !) et pour Tommy Lynsley. Une fois encore, malgré un pavé de six cents pages, je ne me suis pas ennuyée !  De la bonne littérature !

 

« Ce qu’on inflige à ces filles, c’est ancré dans leur culture, et c’est comme ça qu’ils le justifient. Les associations, la loi, les tribunaux … Rien ne les arrête. »

*****

Le cercle de pierre ( Washington Poe 1) de M.W Craven

Édition l’Archipel

3/5

 

Vu les critiques, je m’attendais à avoir un coup de coeur, j’ai flashé sur la couverture qui m’a emportée, bien plus que l’histoire, trop classique. J’ai trouvé le roman long, en particulier le milieu. Résultat, je fus déçue ! Le début était excellent, mais voilà, on s’essouffle vite. Encore un livre qui a gagné de nombreux prix, et je m’interroge vraiment !  Il y a tellement mieux …

*****

Des crocodiles sur le bitume de Diane Frachon

Édition Hugo,Roman

4/5

 

Je sors totalement de ma zone de confort pour découvrir ce roman reçu lors de la Masse Critique. Ce fut un ravissement de plonger dans cette histoire atypique, écrit dans un style alerte et drôle. Dès les premières pages, on suit les traces d’Adèle, cette sympathique jeune femme, passionnée de photos, qui a tout quitté pour vivre dans un camping-car. Sur un coup de tête, démissionnant de son job de RH chez Anders & Mortens Group, Adèle va le long de son road trip faire des rencontres variées : Josel et son groupe de survivalistes, un crocodile pas si méchant que cela, quoique … une voleuse d’appareils photos, et tant d’autres, et bien sûr Maël. Une jolie histoire qui se lit facilement comme si on mangeait un bonbon, sucré, plein de vie et d’espoir.

*****

Il était une fois la guerre par Estelle Tharreau

Taurnada édition

5/5

 

Coup de coeur

Quelle magnifique couverture !  L’histoire est celle de Sébastien Braqui, soldat dans l’âme, engagé dans une guerre dans le Shonga. Il va vivre pendant des années les horreurs de la guerre, parce que la guerre, ce n’est vraiment pas une partie de plaisir. Sa mission va prendre fin après dix-sept ans de bons et loyaux services. Retour violent dans une société qui n’applaudit plus ses militaires. La guerre n’est plus comprise, même celle contre les terroristes. Seul verdict, ils ont échoué. Difficile à accepter pour des hommes qui ont vu le pire. Le retour est difficile. Sa femme l’a quitté, sa fille ne veut plus le voir. Personne ne le comprend. Personne ne veut le comprendre. Un reporter que Sébastien a rencontré au Shonga va changer la donne.  Trop tard ? Pour le savoir, il faut impérativement lire ce superbe livre à l’écriture ferme et bien posée. J’ai particulièrement aimé les contrastes bien étudiés entre la vie au Shonga et ses atrocités et le réel. Beaucoup d’émotions ! Un roman incontournable.

Je remercie les éditions Taurnada et Joël pour leur confiance renouvelée pour cet ouvrage qui va rester marqué dans ma mémoire. Bravo à l’auteure pour ce roman de qualité !

Vous l’avez compris, foncez les yeux fermés !

****

Le royaume perdu de GIACOMETTI RAVENNE

Édition JCLattès

 

J’adore en général les livres avec ce héros mais là essoufflement dès le début … dommage ! J’ai lâché à la moitié.

****

DU FOND DES ÂGES de René Manzor

Édition Calmann levy

4/5

 

Très bon livre où se mêlent thriller et ésotérisme, une histoire pas banale, qui pourrait sembler invraisemblable si on ne venait pas de traverser une pandémie. Après on nage tout de même en plein fantastique, il faut bien le dire. L’alternance entre le présent et ce qui se passait un an avant permet de conserver un bon suspense !

La fin ne m’a pas convaincue, un peu tirée par les cheveux. Je m’attendais à une « bombe » révélatrice , et je fus déçue, mais bon je suis peut-être devenue trop exigeante !

Résumé :

Nouvelle-Zélande. Un enfant est poursuivi dans les rues de Christchurch par un pick-up noir. Des coups de feu éclatent, les gens hurlent. L’enfant est touché, mais l’homme à ses trousses est abattu au moment où il allait l’achever.

À l’hôpital, le petit garçon est identifié : il s’agit de Nateo Taylor, le fils du célèbre explorateur Marcus Taylor. Nateo avait disparu sans laisser de trace. D’où revient-il ? Et pourquoi a-t-on voulu l’éliminer ?

Un an auparavant, le glaciologue Marcus Taylor dirige une expédition à Vostok, la station scientifique implantée au beau milieu de l’Antarctique. Un organisme vieux de 800 000 ans a été découvert à quatre kilomètres sous la glace et doit être remonté pour être étudié.

De cette expédition qui tourne au cauchemar, seul Marcus reviendra.

*****

Le secret de la cité sans soleil

Gilles Legardinier

3/5

 

D’habitude j’apprécie les romans de cet auteur mais je me suis sérieusement ennuyée cette fois. C’est long très long. Un voyage sous terre qui dure, dure , on en arrive à se demander s’ils vont en sortir un jour. Un roman d’aventure bien loin des Cussler, une pâle imitation. Même si c’est bien écrit, je n’ai pas accroché du tout,

 

« Dire qu’ils sont le mal serait aussi stupide que dire que nous sommes le bien. Ils sont juste nos adversaires, c’est ainsi. »

 

( 18 octobre, 2022 )

Il était une fois la guerre par Estelle Tharreau

Coup de coeur

Quelle magnifique couverture !  L’histoire est celle de Sébastien Braqui, soldat dans l’âme, engagé dans une guerre dans le Shonga. Il va vivre pendant des années les horreurs de la guerre, parce que la guerre, ce n’est vraiment pas une partie de plaisir. Sa mission va prendre fin après dix-sept ans de bons et loyaux services. Retour violent dans une société qui n’applaudit plus ses militaires. La guerre n’est plus comprise, même celle contre les terroristes. Seul verdict, ils ont échoué. Difficile à accepter pour des hommes qui ont vu le pire. Le retour est difficile. Sa femme l’a quitté, sa fille ne veut plus le voir. Personne ne le comprend. Personne ne veut le comprendre. Un reporter que Sébastien a rencontré au Shonga va changer la donne.  Trop tard ? Pour le savoir, il faut impérativement lire ce superbe livre à l’écriture ferme et bien posée. J’ai particulièrement aimé les contrastes bien étudiés entre la vie au Shonga et ses atrocités et le réel. Beaucoup d’émotions ! Un roman incontournable.

Je remercie les éditions Taurnada et Joël pour leur confiance renouvelée pour cet ouvrage qui va rester marqué dans ma mémoire. Bravo à l’auteure pour ce roman de qualité !

Vous l’avez compris, foncez les yeux fermés !

DDFD4F0C-CB38-4E1E-BB06-32AE3207402D

( 23 septembre, 2022 )

Excellente découverte

Comme une image de Magali Collet
Taurnada éditions

5 étoiles

Félicitations !

Je remercie Joël de Taurnada éditions pour ce SP.  En voilà un roman qui dérange et pas qu’un peu. Une histoire diablement bien écrite qui m’a tenue en haleine jusqu’à la dernière phrase, me donnant régulièrement la chair de poule. Lalie, petite fille ou monstre en gestation ? Futur pervers narcissique diraient certains … et si … et si Lalie existait … Glaçant !

Je reste presque sans voix en refermant le livre, ne pouvant  oublier Charles, et les autres, non sans un pincement au coeur, aussi je ne peux que vous conseiller de  bien vite ouvrir ce roman à votre tour !

Un excellent thriller !

7ECA672D-3EAD-40C0-8DBE-47A7034BA92F

( 15 septembre, 2022 )

Les cigognes reviennent toujours au printemps de Jérémy Martin

Les cigognes reviennent toujours au printemps de Jérémy Martin

Librinova

J’ai tellement de choix de lecture que je ne lis que rarement des romans historiques. C’est une des raisons pour laquelle j’ai accepté le SP de Librinova afin de sortir de ma zone de confort. Le livre porte sur une période de l’histoire que j’adore, et j’avoue avoir eu un soupçon de curiosité. Me voilà partie à l’assaut de ce bouquin pour lequel j’ai accroché immédiatement.

L’écriture est fluide, intéressante, les personnages sont attachants. Étant moi-même auteure, je ne note aucune erreur de débutants, alors c’est parfait, je suis appâtée ! L’histoire est trop classique, mais heureusement une particularité la rend originale.  La vision de la guerre au travers les gens vivant en Alsace, entre deux pays, entre deux idéologies. Ces personnes dont on ne parle pas dans les livres d’histoire qui vont être au final à la fois allemand et français, selon que le vent tourne. Poser l’Histoire de cette manière est extrêmement judicieux.

Claire et Pierre, les personnages principaux, tous deux vivant à la frontière franco-allemande, l’une issue d’une famille nazie, l’autre d’une famille pure France, vont vivre une histoire d’amour qui défie le temps, des sentiments qui survivent à des oppositions politiques, mais comme une piqûre de rappel qui pourraient être à notre époque culturelles ou religieuses. Le livre est très inter, peut-être trop prévisible côté de la romance, mais cela se lit bien.

Cette phrase « Peut-on soigner les gens de leur propre comportement, de leurs propres idées et de leur propre race. » montre bien le plongeon d’une ville dans une idéologie qui aujourd’hui ne peut que nous faire frémir !

Un très bon ouvrage bien documenté. À découvrir.

D9CBFA65-9A6C-4FD9-A068-643A16426B41

( 5 septembre, 2022 )

Un excellent SP

La mort est parfois préférable de Sacha Erbel

Taurnada Édition
5/5

Je remercie Joël et Taurnada éditions pour m’avoir permis de découvrir ce très bon roman policier. J’ai vraiment aimé le personnage de Yann, une femme inspectrice à la police judiciaire de Lille, une femme tourmentée, avec une maladie qui lui bouffe la vie. Des suicides étranges, un mode opératoire identique, un univers machiavélique. Je trouve cela vraiment super en plus que l’auteure aborde le thème de l’endométriose, une pathologie qui touche bien trop de femmes, dans un roman policier. Cela donne vraiment une existence réelle à une histoire imaginaire. Une excellente idée et un grand bravo ! Peut-être une manière de faire évoluer les mentalités ?

Je ne connaissais pas cette auteure et c’est franchement une belle découverte que je recommande autant pour la qualité du roman que pour son combat. ! À lire !
A0AFBA06-1417-4F3B-8B83-860B28C2651E

( 31 août, 2022 )

Mes lectures de l’été juillet-août 2022

L’été. C’est le moment de replonger dans de vieux bouquins, de glaner des livres en dessous de notre PAL, de découvrir de nouveaux auteurs, parfois totalement inconnus, alternant entre un bon vieux livre papier et un numérique, histoire de garder une vue correcte. Un vrai bonheur ! 16 livres. De belles découvertes, de moins bonnes également, le jeu de la vie, tout simplement. Quelques rentrées littéraires fin août.

Ainsi gèlent les bulles de savon de Marie Vareille
Édition CHARLESTON

4/5

Un petit livre très gentillet, qui se lit facilement durant des vacances. Je n’ai pas ressenti l’émotion de certaines lectrices qui disent avoir pleuré, avoir été bouleversées. J’ai lu des romans bien plus émouvants. L’histoire reste banale, trois vies, trois époques qui vont se télescoper. C’est bien écrit, cela se lit facilement.

Un livre sympa !

*****

Comme deux gouttes de sang de Nicolas Nutten
Éditeur ‏ : ‎ Les Nouveaux Auteurs

5/5

Voilà une merveilleuse découverte prise au hasard de ma PAL. J’ai beaucoup aimé ce polar d’un auteur inconnu dont je n’avais pas entendu parler. Un polar rondement mené par des enquêteurs attachants, une intrigue qui tient bien la route. Un dénouement à la hauteur de toute l’histoire. J’ai vraiment apprécié cette lecture et je la recommande.

*****

Réparer les vivants de Maylis de Kerangal

Folio

5/5

Voilà un vieux bouquin lu sur les conseils d’un ami. Le style est vraiment excellent ! J’ai beaucoup aimé le plongeon dans les différentes vues des membres de la famille ou du personnel médical, en rapport avec ce drame, la mort d’un jeune homme de 19 ans. On assiste au dilemme terrible du don d’organes, et ce livre invite à s’interroger sur un sujet tabou, la transplantation cardiaque, son utilité, et surtout l’importance de donner son accord de son vivant.

Les personnages et leurs ressentis sont parfaitement décrites par Maylis de Kerangal.

Après on peut se demander pourquoi certains passages s’étiolent sans apporter à l’histoire, mais bon, c’est le jeu de l’écrivain.

*****

Michael l’invisible de Jean-Philippe Vest

Édition Souffles Littéraires

 

COUP DE COEUR

5/5

Que dire après avoir lu un tel roman ? On a tendance à rester sans voix un peu comme si on avait reçu un uppercut. Je ne m’attendais pas à un tel livre ! Quelle histoire ! Une histoire pas comme les autres que celle de Gabriel. Une histoire que l’on suit un peu comme un jeu où des indices sont semés, cherchant nous aussi à trouver LA vérité.

J’avais débuté ce livre avant mes vacances. Les cent premières pages. J’avais trouvé « sympa » ce retour sur cette star même si je ne suis pas une inconditionnelle. Sur le sable chaud, j’ai repris ma lecture, et là, j’ai plongé dans la véritable essence du livre. Impossible ensuite de le refermer. Alors que les non-fans se rassurent, ce livre est bien plus profond qu’un simple livre sur une star.

Vous l’avez compris, j’ai eu un énorme coup de coeur pour ce livre ( et pourtant je suis super difficile ! C’est une histoire particulière, diablement bien écrite, qui emporte loi, très loin, pour finir par une merveilleuse leçon de vie, voire philosophique de vie, avec laquelle je suis en parfait osmose.

Alors n’hésitez plus ! Si un seul livre vous fait de l’oeil cet été, ce doit être celui-là !

 

« On peut s’épanouir dans l’imagination et l’espoir. La vie, ta vie est ce que tu veux qu’elle soit. C’est seulement ta manière voir le monde et d’appréhender les événements qui compte. Le reste n’a aucune importance. »

 

« On ne vit pas dans le passé : on y puise en revanche les leçons qui nous font grandir et la force de surmonter les obstacles qui se présentent. On ne vit pas non plus dans le futur, mais malgré lui et ses incertitudes. Le seul moment où l’on existe , c’est le présent. Et ce présent est une fiction -ta fiction : c’est toi qui décides ce que tu veux voir, faire et croire. »

*****

Le trou de Yrsa Sigurdardottir

Actes Sud

3/5

J’ai suivi toute la série qui je trouve s’essouffle un peu. L’histoire reste sympa mais superficielle.  Un peu déçue…

****

Blackwater tome1 la crue de Michael McDowell

Les éditions Monsieur Toussaint Louverture

3/5

Sur les conseils d’une amie, j’ai lu ce roman, à la fois fantastique et classique, un peu étrange, il me faut bien l’avouer. Extrêmement bien écrit, avec une couverture magnifique. Je n’ai par contre pas ressenti l’engouement de certains même si j’ai passé un bon moment avec ce premier tome. Je n’ai rien trouvé d’extraordinaire hormis le personnage de la jeune femme rousse, et j’avoue que je m’attendais àun peu plus de rythme et de mystère. C’est une saga ( il y a une suite) et c’est lent, très lent. Je pense que c’est un livre qui a beaucoup surfé sur une excellente publicité ( et c’est tant mieux), mais le revers de la médaille, on s’attend à un très haut niveau.

Lirais-je la suite ? Par curiosité, certainement, et peut-être aurais-je une bonne surprise !

****

Le complot du Vatican de Berry

Édition Cherche Midi

5/5

J’adore ce genre de roman thriller-historico-ésotérique comme je les appelle, basé sur des faits tout en partant en digression. J’ai passé un excellent moment un peu comme si je regardais un film. J’ai apprécié ce nouveau personnage, Nick, bien sympathique donnant un rythme soutenu à ce livre. Bref, j’ai adoré tout comme beaucoup de romans de cet auteur. J’avoue pourtant férue de peinture, je ne connaissais pas l’Agneau mystique de Jan van Eyck que je suis immédiatement allée voir sur google. Intéressant, instructif, détendant, que vouloir de plus ?

*****

Tout près de moi de Lisa Jewell

édition Hauteville

5/5

Un bon rythme dans un style addictif, qui se lit très rapidement, une lecture idéale pour les vacances, sans prise de tête. J’ai adoré cette ambiance qui devient prenante et angoissante jusqu’à la dernière ligne où finalement on reste avec un questionnement. Une histoire qui tient vraiment la route !

Résumé de l’éditeur

Clare revient de loin : son mari a mis le feu à la maison qu’elle occupait avec ses deux filles avant d’être interné. Après ce drame, elle croit avoir trouvé le lieu idéal pour prendre un nouveau départ : un appartement avec un jardin partagé au cœur de Londres. Les résidents forment une communauté soudée, et Virginia Park est un lieu charmant, à l’abri du monde, avec des cachettes au détour de chaque sentier. Ses filles pourront y jouer en toute sécurité.

Mais une nuit d’été, l’impensable se produit. Alors que Clare a passé la soirée chez ses voisins, sa fille aînée, âgée de 13 ans, est retrouvée inanimée dans un bosquet, à moitié dévêtue. Qui a pu s’en prendre à elle ? La menace vient forcément du voisinage.

******

Des nouvelles du nord de Paname de Carnet de routines Jimmy Trapon

 

Plongeon total hors de ma zone de confort pour livre dont je n’attendais rien et qui au final s’est révélé une lecture facile à lire, m’immergeant avec le personnage principal, dont le quotidien restait un tourment permanent. Un roman tourmenté, avec parfois une pointe de cynisme qui ne laisse pas indifférent. Il faut bien sûr se fondre dans un vocabulaire châtié qui pourrait heurter certains, mais c’est pourtant ce qui fait de ce livre un ouvrage poétique comme si la vulgarité si bien tournée ajoutait un plus d’originalité.

J’ai particulièrement aimé le fait que le livre se referme sur une note d’espoir alors que j’avais peur d’une fin noire et sombre.

Un livre original à découvrir !

*****

La vie mensongère des adultes d’Elena FERRANTE

GALLIMARD

3/5

Je découvre cette écrivaine n’ayant jamais lu aucun livre d’elle et je reconnais que je ne suis nullement déçue. C’est un roman psychologique, basé essentiellement sur Giovanna autour de laquelle va se jouer des vies, celle de ses parents, celle de Vittoria, des vies pleines de mensonges, des vies qui vont la faire grandir. Bien écrit, je le conseille pour la fluidité livresque très agréable même si l’histoire ne m’a pas transcendée.

*****

L’ingénieur et l’artiste de CLR

KDP

5/5

Excellent !

J’attends toujours avec impatience les parutions de LCR, toujours une invite à la réflexion philosophique, que j’aime particulièrement. Le thème de ce livre, vous l’avez compris en lisant le titre du livre, est les mathématiques et le hasard ou pourrait-on dire, les mathématiques ou le hasard ? « Peut-on ne pas choisir sans raison, sans cause ? » Bonne question que pose l’auteur et qu’il va tenter de démontrer au cours de ce livre s’appuyant sur des histoires qui va titiller notre propre perception.

J’ai beaucoup aimé les anecdotes distillées avec une pointe d’humour, à savoir peut-on tuer son conjoint par hasard ? Certaines affirmations nous incident à fermer le livre un instant pour effectivement se poser la question face à des affirmations :« Pour moi, le pur hasard, comme je te l’ai dit, c’est le non choix. »

Dans cette œuvre littéraire, nous retrouvons les thèmes chers à l’auteur comme la notion de choix, la méditation, l’éducation. J’ai particulièrement aimé les passages sur la peinture. « Lorsque je peins, le hasard banal et ses probabilités n’interviennent pas ou peu, seul le hasard absolu, c’est-à-dire l’imprévisibilité agit en arrière-plan, une couleur s’oppose naturellement à une autre ou la complète, je ne choisis pas, les formes, les teintes s’imposent à moi. »

Je vous laisse à votre tour méditer sur ces phrases puis lisez le livre de CLR pour avoir sa vision personnelle.

« En science, le hasard est lié à la notion de probabilités. »

« Le bonheur arrive par hasard, sans qu’on l’ait recherché. »

« Les différences attirent davantage que les similitudes. »

« Pour réveiller les gens, il faudrait quelqu’un qui les secoue, un enseignant, un ami, un maître zen, par exemple. »

****

La bible perdue de Igor Bergler

Fleuve éditions

3/5

 

Voilà un pavé de presque six cents pages qui se lit plutôt bien même si le livre comporte quelques longueurs. C’est un thriller ésotérique comme on dit, avec des énigmes à la Dan Brown, bien menées, sur le thème de Dracula. Beaucoup de recherches de la part de l’auteur au niveau historique et pour qui aime l’Histoire, c’est passionnant ! Seulement  voilà, gros bémol, les explications sont longues, trop longues à rallonge  à tel point que l’on finit par perdre l’intérêt. Le personnage du professeur Charles Baker est bien sympathique et on le verra bien poursuivre une nouvelle quête à condition que l’auteur cesse des descriptions sans fin. Tout le monde n’est pas Victor Hugo.

Cela reste un roman à lire, sans vitesse surtout, car la base est intéressante, quitte à ne pas s’attarder sur les longueurs.

*****

Là où chantent les écrevisses de Delia Owens

Édition Point

4/5

Ce livre très poétique est vraiment un roman qui rend hommage à la nature au travers de l’histoire de Kaya une gamine des Marais que l’on va découvrir au fil des ans. Une belle histoire même si ce ne fut pas pour moi le bouleversement de certains.

****

Le livre des soeurs de Amélie Nothomb ( rentrée littéraire)

Albin Michel

3/5

Lire du Nothomb, c’est lire un livre très court ( 80 pages numériques), bien écrit, mais pas exceptionnel. J’avoue ne pas comprendre cet engouement pour cette autrice. L’histoire est assez insipide, sans grande originalité, celle d’une fille terne que des parents n’ont pas assez aimé et qui m’a aimé sa soeur à la folie.

Cela aurait tellement pu être mieux ! Un livre fait simplement pour vendre comme doit le vouloir l’éditeur !

Et pourtant, ça se lit. La fin n’est même pas interessante. Une déception, quoique non, un livre quin’est plus à la hauteur de ses premiers et c’est dommage.

****

Un miracle de Victoria Mas ( rentrée littéraire)

Albin Michel

2/5

J’avais aimé le style littéraire du «  bal des folles » de cette autrice, aussi la curiosité m’a poussée à lire ce second roman. Autant j’avais accroché dès le départ dans l’asile de la Salpétrière, autant là, je n’ai ressenti aucune émotion, me forçant à lire jusqu’au bout dans l’espoir d’une chute qui allait me laisser sans voix. Ce ne fut pas le cas. C’est bien écrit, mais …

*****

Le suspect de Fiona Barton

Fleuve noir ( Pocket)

5/5

Voilà un livre offert par une amie pour mon anniversaire que j’ai vraiment beaucoup aimé!

Extrêmement bien écrit, avec une intrigue captivante, je n’ai pas lâché le livre jusqu’à la dernière page.

L’histoire est celle de deux filles parties en Thaïlande retrouvées mortes, d’un jeune homme survivant, d’une journaliste Kate Waters qui se retrouve dans une enquête qu’elle n’avait pas prévue.

Excellent !!

****

EN APARTÉ de Isabelle Alma FRANC

BoD

5/5

Excellent !

J’ai adoré le premier livre de cette autrice EN APARTÉ. Un livre qui peut déranger par son originalité, par sa présentation. Un livre qui se lit comme une poésie qui berce, qui interroge, qui pousse à se poser les bonnes questions sur la vie, la différence, mais surtout un ode à l’Amour … qui transcende le temps. Bravo ! Un excellent roman à découvrir !

*****

 

Des livres que je ne noterai pas :

 

  • Ex Tenebris de Gilles Milo-Vacéri

Les éditions du 38

Déception. J’avais adoré les premiers romans de cet auteur.  Celui-ci est fade, mal écrit.

  • Après de Stephen King : pas accroché du tout.
  • L’anomalie ( hum les prix Goncourt, ce n’est vraiment pas mon trip) et impossible d’avancer dedans

09BD5951-FE24-43AD-A89A-5D943A1629EE

 

 

 

 

( 5 août, 2022 )

L’ingénieur et l’artiste

L’ingénieur et l’artiste de CLR. KDP

5/5

Excellent !

J’attends toujours avec impatience les parutions de CLR, toujours une invite à la réflexion philosophique, que j’aime particulièrement. Le thème de ce livre, vous l’avez compris en lisant le titre du livre, est les mathématiques et le hasard ou pourrait-on dire, les mathématiques ou le hasard ? « Peut-on ne pas choisir sans raison, sans cause ? » Bonne question que pose l’auteur et qu’il va tenter de démontrer au cours de ce livre s’appuyant sur des histoires qui va titiller notre propre perception.

J’ai beaucoup aimé les anecdotes distillées avec une pointe d’humour, à savoir peut-on tuer son conjoint par hasard ? Certaines affirmations nous incident à fermer le livre un instant pour effectivement se poser la question face à des affirmations :« Pour moi, le pur hasard, comme je te l’ai dit, c’est le non choix. »

Dans cette œuvre littéraire, nous retrouvons les thèmes chers à l’auteur comme la notion de choix, la méditation, l’éducation. J’ai particulièrement aimé les passages sur la peinture. « Lorsque je peins, le hasard banal et ses probabilités n’interviennent pas ou peu, seul le hasard absolu, c’est-à-dire l’imprévisibilité agit en arrière-plan, une couleur s’oppose naturellement à une autre ou la complète, je ne choisis pas, les formes, les teintes s’imposent à moi. »

https://www.amazon.fr/Lingénieur-lartiste-CLR-ebook/dp/B0B6MDQNPC/ref=sr_1_6?qid=1659684659&refinements=p_27%3ACLR&s=books&sr=1-6

Je vous laisse à votre tour méditer sur ces phrases puis lisez le livre de CLR pour avoir sa vision personnelle.

« En science, le hasard est lié à la notion de probabilités. »

« Le bonheur arrive par hasard, sans qu’on l’ait recherché. »

« Les différences attirent davantage que les similitudes. »

« Pour réveiller les gens, il faudrait quelqu’un qui les secoue, un enseignant, un ami, un maître zen, par exemple. »

2630F7CA-6F37-45F6-A8EE-1833EFF3BD99

( 17 juillet, 2022 )

Premier coup de coeur de l’été

Michael l’invisible de Jean-Philippe Vest

Édition Souffles Littéraires

COUP DE COEUR

5/5

Que dire après avoir lu un tel roman ? On a tendance à rester sans voix un peu comme si on avait reçu un uppercut. Je ne m’attendais pas à un tel livre ! Quelle histoire ! Une histoire pas comme les autres que celle de Gabriel. Une histoire que l’on suit un peu comme un jeu où des indices sont semés, cherchant nous aussi à trouver LA vérité.

J’avais débuté ce livre avant mes vacances. Les cent premières pages. J’avais trouvé « sympa » ce retour sur cette star même si je ne suis pas une inconditionnelle. Sur le sable chaud, j’ai repris ma lecture, et là, j’ai plongé dans la véritable essence du livre. Impossible ensuite de le refermer. Alors que les non-fans se rassurent, ce livre est bien plus profond qu’un simple livre sur une star.

Vous l’avez compris, j’ai eu un énorme coup de coeur pour ce livre ( et pourtant je suis super difficile ! C’est une histoire particulière, diablement bien écrite, qui emporte loi, très loin, pour finir par une merveilleuse leçon de vie, voire philosophique de vie, avec laquelle je suis en parfait osmose.

Alors n’hésitez plus ! Si un seul livre vous fait de l’oeil cet été, ce doit être celui-là !

« On peut s’épanouir dans l’imagination et l’espoir. La vie, ta vie est ce que tu veux qu’elle soit. C’est seulement ta manière voir le monde et d’appréhender les événements qui compte. Le reste n’a aucune importance. »

« On ne vit pas dans le passé : on y puise en revanche les leçons qui nous font grandir et la force de surmonter les obstacles qui se présentent. On ne vit pas non plus dans le futur, mais malgré lui et ses incertitudes. Le seul moment où l’on existe , c’est le présent. Et ce présent est une fiction -ta fiction : c’est toi qui décides ce que tu veux voir, faire et croire. »

https://www.souffles-litteraires.com/produit/michael-invisible/

C195228C-F6E7-4FD3-B277-D95822232D02

( 5 mai, 2022 )

Retour de lecture Le crime se cache dans les détails de Jean-Luc Ithié

Le crime se cache dans les détails de Jean-Luc Ithié

Édition Souffles Littéraires

Collection dernier souffle

5/5

Première découverte d’un auteur rencontré lors d’une de mes séances de dédicaces, un livre policier, en plein dans ma zone de confort. J’appréhende toujours en ayant tellement lus et écrits, et je fus vraiment agréablement surprise. Outre que ce roman est bien écrit, dans un style facile à lire, l’intrigue est très sympa. Les personnages sont attachants, en particulier le commandant Louis Lacombe qui se retrouve dans une situation compliquée et l’arrivée d’une jeune collègue Chloé Verbeeck, une inspectrice à l’esprit vif. Ces derniers vont devoir faire face « au retour » d’une organisation connue sous le nom de Renard que Lacombe pensait neutralisée. Des otages, des énigmes, un voyage au coeur des musées de Strasbourg, qui donne bien envie d’aller y faire un tour, en clair, un excellent livre que je n’ai pas lâché jusqu’à la dernière page !

Bravo à l’auteur ! Je guetterai dorénavant ses futures parutions !

9EDD9F85-D6EF-4B62-B5CC-F5AEBD69C6B8

( 5 mai, 2022 )

Retour de lecture Requiem des ombres

Requiem des ombres de David Ruiz Martin

Taurnada éditions

5/5

COUP DE COEUR

Tout d’abord un grand merci à Joël de Taurnada édition pour son SP.  Voilà un SP comme je les aime, captivant, prenant. J’ai eu un immense plaisir à lire ce thriller ( et je suis du genre difficile)

Le style est agréable , facile et l’histoire qui s’articule surtout autour du personnage principal, tient bien la route. J’ai adoré ce livre, alors que j’avais beaucoup moins accroché à « Seule la Haine ».

Ce roman noir sur le thème de la vengeance est prodigieusement articulé.

C’est l’histoire de Donovan Lorrence qui revient au pays après une longue absence, une histoire totalement centrée sur ce personnage, un écrivain en manque d’inspiration, alcoolique, un type qui a perdu son jeune frère un soir de novembre 1973 et qui veut comprendre … Il va rencontrer Iris une jeune femme énigmatique.

Un livre que j’ai vraiment avalé en quelques jours ! À lire !

927CBB8D-8659-45C2-BFC2-9E2FDB559F1D

12345...14
Page Suivante »
|