( 6 décembre, 2021 )

La maltraitance envers les enfants

En France, 50 000 enfants sont victimes de maltraitance chaque année. Ce chiffre est énorme, et certainement loin du compte. Des signalements réguliers sont faits  dans les écoles, faisant souvent face à une administration qui peine à trouver des solutions. Un chiffre encore plus parlant, un enfant sur cinq tué tous les cinq jours. La protection de l’enfance reste coincée par des procédures longues et compliquées, oscillant entre le retrait de l’enfant à la famille et les expertises psychologiques parlant de bien-être familial primordial, même si l’enfant subit des sévices. Faut-il laisser un enfant qui se fait battre, violé, ou maltraité psychologiquement dans l’univers familial ? Comment faire pour que le système soit moins sclérosé ? Que l’aide soit plus rapide ? Plus efficace ? Je n’ai pas de réponse …

D5DAC107-F7C7-405D-9DC1-BB6CA07C8F65

( 5 décembre, 2021 )

La beauté des yeux

Je n’aurais jamais pensé le dire un jour, mais j’ai autant de plaisir à dessiner ou peindre qu’à écrire.  L’art s’est invité dans ma vie sur la pointe des pieds, doucement, sans prévenir. Je l’avais entrevu lorsque j’étais petite appréhendant les couleurs au travers des aquarelles de mon père. Préparant ma retraite anticipée, l’envie de suivre ses traces s’est imposée. Seulement, l’aquarelle et moi, ce ne fut pas une histoire d’amour. J’ai beau tenté régulièrement, le résultat reste très basique et sans création. Alors, je me suis lancée dans l’acrylique, et là, ce fut la révélation ! User des couleurs, en abuser, ne plus penser à rien sauf à cette plénitude qui m’envahit lorsque je peins. Découvrir bien plus que la beauté des peintures, découvrir leur essence ! Je m’entraîne également à dessiner des portraits et j’adore ça !

Cette immersion dans le monde de l’art m’a aidée à dépasser mon stress, à regarder d’un autre regard le monde qui m’entoure.  Bientôt trois ans, et bien plus qu’un plaisir, c’est devenu une véritable addiction. J’aime peindre, dessiner, regarder des tableaux, des photos, m’éblouir de Beauté. J’aime le monde qui m’entoure.

1D92A6A8-BA94-476A-9776-661C0E99C653

( 4 décembre, 2021 )

Téléthon 2021

Je me souviendrai toujours du premier téléthon le 4 décembre 1987, mon fils était en récidive d’un cancer qui a rechuté quelques jours plus tard. J’ai pleuré durant toute l’émission tellement cet espoir qui était véhiculé était beau. À cette époque, on n’imaginait pas que la science pouvait arriver à sauver des enfants, et pourtant, des enfants sont enfin guéris et même s’il a fallu des années, on voit une jolie lumière au bout du tunnel. Je me souviens encore du témoignage de l’époque de  Bernard Barataud hyper émouvant. Un peu de solidarité pour des enfants atteints de maladies incurables. Un peu d’humanité, et surtout beaucoup d’humilité. En ces temps où seul compte le covid, peut-être cette piqûre de rappel simplement pour se dire, il y a bien plus grave que ce virus, car des enfants qui meurent chaque année, c’est l’avenir qui s’envole. Alors, que vous sortiez ou non votre porte-monnaie, peu importe, juste avoir une pensée pour eux, pour tous ces gamins qui ne dépasseront peut-être pas leur vingt ans, c’est déjà beaucoup … un peu moins d’égoïsme où se vautre le monde en fermant les yeux.

07E26DE8-F217-4E29-8F21-33FDFBA71E44

( 3 décembre, 2021 )

Salles obscures

N’en déplaise aux puristes, et j’en ai fait longtemps partie, le Covid a revisité les liens entre les spectateurs et le cinéma. Hormis ceux qui vivent ou travaillent dans la capitale le grand écran accuse une fréquentation en baisse de 60%. Cela signifie-t-il que c’est la mort du cinéma ? Sans jouer l’avocat du Diable, je dirais que non, peut-être une habitude moins régulière. Pour ma part, j’ai toujours été passionnément amoureuse du cinéma, abonnée à un Pass d’une grande enseigne durant des années. Nous n’avons pas renouvelé notre abonnement depuis les restrictions et curieusement cela ne me manque pas. Tout se trouve dans la manière d’appréhender la vie.  Cela n’a nullement entaché notre amour pour les films. Nous avons opté pour un écran plus grand et des abonnements aux sites en streaming comme Netflix ou Salto.  Le jour où les restrictions cesseront, nous retourneront au cinéma mais que pour les très bons films. Avant, nous nous accordions une pause cinéma tous les dimanches matin, cela ne nous tente plus. Le confinement nous a ouvert d’autres portes, d’autres façons de vivre.  Et pour les petits curieux, lorsque le ciel est gris, lorsque j’ai du temps à perdre, j’aime me poser devant un film même une antiquité, ou une série, je me vide l’esprit, en profite souvent pour dessiner ou écrire quelques chapitres de mes romans. Ce que je ne peux faire, vous vous en doutez, dans une salle obscure.

4FC2B256-DB8F-4B86-9B9F-5F988B7231E5

 

( 2 décembre, 2021 )

Planter les graines

Ne remettez pas à demain ce qui pourrait être fait aujourd’hui, plantez vos graines dès maintenant, celles qui vont fleurir demain. Elles vont prendre le temps de germer, de se faire belles et puis un jour, les bourgeons feront leur apparition, timides, mais tellement jolis. Ils sont l’espoir de demain. Vos rêves sont comme ces graines, il ne faut pas les planter dans une terre trop sèche ou trop humide, il ne faut pas les brusquer, il ne faut pas non plus les laisser se dessécher. Ils se flétrissent souvent mis à l’écart. Gardons ces rêves éveillés sans pour autant devenir obsessionnels. Ouvrez votre cœur et séchez vos yeux, et laissez les plantes pousser.

52F7728C-ED6D-4E15-8675-0684AD907442

( 1 décembre, 2021 )

Décembre est là…

Premier jour de décembre qui vient de faire son entrée par la grande porte, apportant en prime un froid glacial. C’est une période que je n’affectionne pas particulièrement, même si cette année, je la vis sereinement. Je ne fais pas partie de ceux qui s’extasient devant l’approche des fêtes de Noël trop commerciales. Ces jouets de plus en plus chers, de plus en plus inutiles, auxquels les gamins ne jouent que quelques semaines . Une montagne de déchets en vue pour la planète avec toujours une inégalité entre ceux qui vont trop avoir et ceux qui n’auront rien. Que de personnes s’endettent pour un cadeau de Noël !

N’empêche que j’ai mon petit calendrier de l’Avent offert par mon mari chéri, et je me prépare à mon plus grand bonheur, mon plus beau cadeau, celui d’avoir toute ma grande famille présente autour d’un bon repas pour Noël. Les cadeaux du coeur sont les plus beaux. Souhaitons que la situation sanitaire préoccupante ne nous en prive pas.

En attendant, un regard sur mon arbre qui n’a plus de feuilles, sur mes petits sapins extérieurs que je vais aussi décorés et hâte de voir l’hiver passer et les premiers bourgeons apparaître ! Au fond, rien ne stoppe l’horloge du temps.

Bon mois de décembre à tous.

1234
« Page Précédente
|