( 11 janvier, 2015 )

 » La haine tue toujours, l’amour ne meurt jamais » Gandhi

 

Dans cette période mouvementée où les tensions et la peur règnent en maître, on ne peut que saluer les messages de paix provenant du monde entier. Certains parlent de reprise politique ou autres. Pourquoi l’homme pense-t-il toujours à mal ? Hier, j’étais au Rassemblement de ma ville, par respect pour les victimes de tous ces attentats. Tous les milieux religieux et politiques étaient représentés et je trouve ce symbolisme magnifique.
Maintenant, il va falloir reprendre un stylo pour continuer à faire ce que nous faisons, nous auteurs, de mieux : écrire. Il va falloir, non pas oublier, mais avancer.
Un dessin, une caricature, un écrit, tout peut être porté à interprétation, tout peut se retrouver sur le bûcher de l’Inquisition.
Même dans la vie courante, un mot, une attitude peut prendre des allures de drame, peut être repris par un tiers, interprété, changé  pour finir déformer avec des allures sans aucun lien avec la vraie réalité. Je l’ai vécue à mes dépends, c’est pour cette raison que je ne peux qu’être aujourd’hui aux côtés de Charlie.
Laissez-nous écrire ce que notre coeur a envie de dire, laissez-nous rire de nous, pleurer sur ces amours impossibles, sur ces mots qui ne seront jamais dits, sur ces sourires qui nous ont chauffé le coeur. Laissez-nous hurler notre douleur, notre peur ou nos passions sans nous juger. Nous existons, nous crions, nous vivons parce que nous sommes depuis toujours des gribouilleurs, de simples auteurs, des Charlies.
( 10 janvier, 2015 )

Est-ce vraiment fini ?

 

Les terroristes sont morts. La France respire de nouveau. Mais est-ce vraiment fini, demande une petite voix. Nul ne peut répondre. Chacun dessine avec un crayon une lueur d’espoir, un geste de paix. Notre monde doit sortir de cette violence. Notre monde doit garder la tête haute.
Serait-ce encore trop utopique de penser que peut-être, on pourrait arriver un jour à une paix universelle ? J’ai beaucoup de mal à dire comme certains, nous sommes en guerre, battons-nous ! Je réfute la violence.
J’ai toujours choisi dans ma vie la conciliation, le bon côté de chaque personne, refusant de voir la noirceur de l’homme, à mes dépends parfois. Je me suis retrouvée montreée du doigt, pire même pour avoir tendu la main et pourtant, même aujourd’hui, il m’est difficile aujourd’hui de vouloir la guerre et le sang.
Je souhaiterais  juste au fond de moi que Charlie Hebdo ainsi que les policiers qui ont donné leur vie dans le cadre de leur fonction, ne soient pas morts pour rien, que tout cela ait peut-être un sens, si  la mort peut en avoir un.
TROP de sang coulé, trop de familles endeuillées ! Résistons pour nos idées, avec nos idées et nos mots, avec nos larmes et notre coeur.
Que tous les artistes, dessinateurs, peintres, écrivains, poètes, et j’en passe,  prennent la relève !
De nombreux rassemblements aujourd’hui dans de nombreuses villes en mémoire des disparus sont organisés.
Soyons nombreux à les honorer , tous ensemble, en paix.
Pour la Paix.
Afin de montrer que l’on n’est pas , nous, des bêtes !
( 9 janvier, 2015 )

Ensemble

Il nous reste à tous notre plume pour dire non alors agissons …
J’étais toute jeune lorsque j’ai découvert Charlie Hebdo. Je ne comprenais pas toujours ses dessins mais ayant toujours été attirée par le milieu artistique, je feuilletais le journal, perplexe parfois face au ton satirique. Avec les années, j’ai continué à régulièrement rire d’une caricature ou m’intéresser à un article. J’avoue ne pas avoir tout aimé. Ce serait hypocrite de dire que l’on aime toujours tout. Mais je respectais chaque satire, chaque dessin simplement parce que je suis citoyenne française et à ce titre,  je vis dans un pays de liberté où les mots ne sont pas censurés, où nous, les auteurs, nous avons le droit d’écrire ce que nous pensons. Nous avions ce choix, cette liberté, jusqu’à Mercredi où les mots furent remplacés par le sang.
Un élève, hier matin, m’a dit d’une petite voix : « Suis-je en danger si je dessine ? « . Je l’ai rassuré bien sûr. C’est le role de chacun de rester fort mais au fond …
Que lui répondre ? Ces fous se sont attaqués à nos valeurs, à notre liberté, mélangeant fanatisme et religion. Ils ont tué parce que des hommes utilisaient un crayon à papier pour crier, pour faire rire ou faire pleurer. Parce que c’était tout simplement leur métier.
Ils ont tué des policiers simplement présents  pour garantir la sécurité. Ils ont porté un coup à notre république.
Mon fils hier soir me disait : J’ai peur.
J’ai rarement eu peur dans ma vie mais aujourd’hui, j’ai aussi très peur. Le monde est en guerre. C’est une guerre que pourtant nous ne devons pas perdre, que nous ne pouvons pas perdre sinon nous perdons tout.
Quand je pense à toutes les querelles futiles que nous traversons dans nos vies, à toutes les conneries qui ont détruit des amours, des amitiés parfois bien pire, je me dis qu’il faut vraiment que chacun fasse la paix envers lui, avec les autres et surtout :
Regroupons-nous tous autour de Charlie, autour de notre survie !
Ne laissons personne nous prendre notre liberté !
Un stylo est tout ce qui nous reste ….
image
( 7 janvier, 2015 )

Je suis Charlie, tu es Charlie, nous sommes Charlie.

image

 

 

 

Aucun mot pour définir l’horreur. Liberté d’expression bafouée, liberté de penser atteinte.
Je pourrais en écrire moi-aussi des pages mais les mots ne seraient rien face à une telle abomination.
Ce geste, c’est aussi à nous auteurs qu’il est donné, à vous lecteurs qui bientôt n’aurez plus le droit d’avoir vos propres goûts, c’est aussi à nos enfants. Quel avenir sommes-nous en train de leur offrir, nous, le pays de la liberté ?
Ensemble contre l’inqualifiable.
En hommage à Charlie Hebdo, ce blog sera en berne demain et fera silence, par respect pour ces personnes honorables qui ne sont pas mortes à genoux.

 

( 7 janvier, 2015 )

ho’oponopono

image
On y croit, on n’y croit pas .. Peu importe, c’est tellement doux que ça fait du bien ! Fuyons l’agressivité !
Pour la petite histoire :

Ho’oponopono est un mot Hawaien qui signifie « rendre droit, corriger, harmoniser ce qui est erroné ».

Cette méthode nous amène à un nettoyage de nos vieux schémas et de nos mémoires inconscientes pour aller à la rencontre de “qui nous sommes“ véritablement. Cela commence par la prise de responsabilité et l’acceptation de tout ce qui arrive dans notre vie. Puis, c’est par le pardon que nous retrouvons notre état naturel d’amour et de gratitude. Ho’oponopono nous montre également que nous sommes tous reliés les uns aux autres. Le principal objectif de cette pratique est de retrouver la liberté et la Paix afin de la diffuser autour de nous et contribuer ainsi à un monde meilleur.

 

 

( 6 janvier, 2015 )

Toujours le concours Rouge-Polar : gagnez un livre dédicacé

Deux livres dédicacés à gagner Rouge Ou Blanc.

titrage au sort le 20 Janvier à 18 heures

plus que deux semaines !

pour participer, partager ce lien :

https://fr-fr.facebook.com/polar.rouge     trois fois puis sous le lien écrire ok et le nom du livre pour lequel vous concourez ! Déjà plus de 50 personnes ! Continuez ! Et dans six semaines … CARLA fera sa sortie !

 

 

( 6 janvier, 2015 )

La peur

image

 

 

J’aime beaucoup cette citation de Naguib Mahfouz. Combien d’individus s’interdisent des rêves par peur d’échouer, parce que c’est trop dangereux, parce qu’ils pourraient tout simplement tout perdre !
Et alors, ai-je envie de leur dire. N’est-ce pas pire de vivre dans la peur sans ne prendre aucun risque et de se retrouver à la porte de l’hiver avec juste des regrets ?
La mort, nul ne pourra y échapper. Elle est inscrite dans notre histoire génétique. Nous naissons, nous vivons et un jour, nous mourrons. Les derniers études ont même montré qu’il est fort possible que le cancer ne soit q’un hasard. Pourquoi nous et pas lui ? Plus de critères liés à nos gènes, plus de lien avec l’alimentation. Si nous tombons malades, c’est que nous avons tiré la mauvaise carte. Même si cette étude semble très controversée, n’est-il pas temps de se dire : si le hasard met sa faux sur notre route, alors cessons d’avoir peur et vivons chaque jour comme s’il était le dernier, aimons comme si nous allions mourir demain et surtout cessons d’avoir peur de souffrir. Ceux qui nous ont fait le plus souffrir sont ceux que nous avons le plus aimé ! Alors réjouissons-nous d’avoir tant aimé !
( 5 janvier, 2015 )

La France est le pays le plus pessimiste du monde

Surprenant ? Même pas ! Il suffit de sa balader dans la rue pour voir la tête des gens. Pas de sourire, pas un regard. Chacun est dans sa bulle refusant de regarder l’autre, par peur du fameux regard de travers. Quand on voit que les pays les plus optimistes sont l’Inde ou le Cameroun, des pays où règnent misère et larmes, on peut se poser les vraies questions.
Les français ne sont pas heureux. Pourquoi ? Bien sûr, il y a la crise mais nous sommes le pays où une majorité de personnes vivent bien tout en ne cessant de râler ! Le pays où il y a le plus d’hommes insatisfaits et d’adultères, le pays où les cancans vont bon train, où chacun critique son voisin, son collègue.
En France, les gens ne sont jamais contents, s’énervent pour un rien, passent de l’a.our à la haine en un claquement de doigt et pourtant ..,
En France, il y a la solidarité, la liberté et bien d’autres valeurs qui se sont jamais mises en avant !
Alors cessons de voir le négatif partout. C’est un état de penser ! 2015 doit faire scintiller le positivisme dans tous les foyers, dans tous les cœurs. Pensons autrement et nous verrons le monde en couleur.

 

( 4 janvier, 2015 )

Concours 2015

Pour vous remercier de votre fidélité et avant la grande sortie de CARLA Mi Février.

Grand concours pour gagner un livre dédicacé Rouge ou Blanc.

pour participer, partager trois fois la page Facebook Rouge-Polar puis une fois le partage fait, écrire OK et le titre choisi.

Le tirage au sort aura lieu le Mardi 20 Janvier à 18

 

 

 

image

( 4 janvier, 2015 )

Dernier jour

image

 

Rien de plus à dire que merci pour tous vos témoignages. J’en ai reçus des dizaines différents.

Merci pour votre confiance. Oui je vais parler de cette maladie. Oui je vais nous faire connaitre, parce que nous en avons assez d’être quantité négligeable. Ensemble, nous pouvons pousser un vrai cri !

1234
« Page Précédente  Page Suivante »
|