( 11 août, 2014 )

Lucy, mon avis

Je suis allée voir le film LUCY de Luc Besson.
Le thème :

A la suite d’une poche de drogue qui se fissure, une jeune étudiante voit ses capacités intellectuelles se développer à l’infini. Elle « colonise » son cerveau, et acquiert des pouvoirs illimités jusqu’à pouvoir utiliser 100% de son cerveau.

Un excellent film à la Luc Besson. Ce film est prenant, étonnant, captivant, éblouissant, intelligent, et recherché. Le scénario est basé sur des recherches scientifiques.
En lisant les critiques, il y a des avis négatifs concernant sa longueur. C’est vrai que certaines scènes sont inutiles, sa violence : Besson ne fait pas dans la dentelle mais ce n’est pas une nouveauté.
Par contre, j’adore le message et la philosophie transmise. On n’en sort pas indemne, sans se poser de grandes questions existentialistes. Notre évolution doit-elle se faire au détriment de ce qui fait de nous des humains, l’empathie ? Notre aboutissement est-il de nous fondre en une énergie universelle ?  ce film veut il démontrer que plus on est intelligent, plus on a un gros QI et plus on est dénué d’empathie ? Ce qui ne serait qu’une confirmation de ce que j’ai pu constater. C’est ce que je  reproche, je bloque un peu sur l’absence de sentiments et d’amour. Utopiste, peut-être, je ne puis concevoir une évolution qui l’occulterait. Pour moi, ce serait simplement renoncé à notre humanité …

En tous les cas, j’ai passé un bon moment. Un bon Besson, me rappelant par certains aspects son film culte  » le cinquième élément « .

( 1 juin, 2014 )

Braver le regard, réfuter les certitudes …

Je rebondis sur ces mots de Radotage que je remercie pour ses commentaires avisés.
Difficile dans une société où on nous a appris que pour rentrer dans le moule, il est impératif de courber l’échine, d´éviter de egarder l’autre droit dans les yeux. Avez-vous déjà constaté à quel point les regards sont fuyants ? Par peur de lire peut-être dans le regard d’autrui un appel au secours auquel on n’a pas envie de répondre.
J’ai fait cette analyse dans un chapitre de mes Chroniques de Carla ( qui au passage avance ! 19 chapitres sont écrits !). Le cas du  » ça va ? »
Combien de fois par jour croisons-nous Pierre, Paul l Jacques et posons-nous par pur automatisme la question devenue banale  » ça va ? » Et surtout combien d’entre vous écoutent vraiment la réponse, arrivant à lire dans le regard de votre interlocuteur le  » ça va, merci  » comme un  » Ben non ! Rien ne va bien !  »
Tout est dans cette banalisation devenue un vrai rituel de la communication. Notre société s’enlise dans des faux semblants, des personnages comme Hortense qui portent un masque inflexible pour cacher une profonde et vraie souffrance.
Braver le regard c’est nous offrir la possibilité à un moment donné d’inciter l’autre à nous regarder vraiment, sans fioriture, sans artifice. Être soi et vouloir que les autres nous acceptent ainsi …

( 1 mai, 2014 )

1er Mai

mai14

Nous voici le 1 er Mai alors je vous offre à tous ce brin de muguet virtuel et avec beaucoup de bonheur ..
Mais savez-vous pourquoi du muguet et non une rose ou du lilas ?
Ce n’est pas une surprise mais comme de nombreuses fleurs, le muguet fleurit au printemps aux alentours du 1er mai. Originaire du Japon, le muguet serait arrivé en France au Moyen-âge. Cette plante, appelée aussi « lys des vallées », symbolise le printemps  et elle est réputée pour être un porte-bonheur. D’ailleurs, plus il y a de clochettes sur le brin de muguet, plus la chance sourit à son bénéficiaire. Les plus superstitieux diront même que seuls les brins de muguet qui possèdent treize fleurs portent véritablement bonheur !Selon la tradition « offrir du muguet le 1er mai » remonterait au XVIème siècle. A la Renaissance, Charles IX aurait lancé cette mode après avoir reçu de la part du chevalier Louis de Girard, un brin lors d’un premier mai. Par ailleurs au XVème siècle, le premier mai était une fête de l’amour. Seigneurs et princes  fabriquaient des couronnes de feuillages et de fleurs pour les porter et les offrir à la personne aimée. Ce n’est cependant qu’au début du XXème siècle, que le fait d’offrir du muguet pour porter bonheur se popularise. C’est également à cette période que cela aurait été associé à la fête du travail.
Le 1er mai est donc une journée comprenant trois fêtes. Celle du bonheur et celle du muguet, que nous venons d’évoquer et aussi, celle du travail et des travailleurs, bien qu’il n’y ait pas particulièrement de lien entre les clochettes printanières et les revendications ouvrières, ni même entre la fleur et le bonheur. C’est le 1er mai 1941, sous l’Occupation, que le maréchal Pétain déclara le 1er mai « Fête du travail et jour de la concorde sociale » pour rallier les ouvriers au gouvernement de Vichy. Le jour devint férié, chômé et payé en 1947. Et le muguet dans tout ça ? Les revendications des travailleurs étaient jusqu’alors incarnées par le port d’une fleur d’églantine rouge, symbole du socialisme. Peu à peu le muguet l’a remplacée.
( trouvé sur internet )
Alors je ne rajouterai rien de plus sauf …
Offrez un brin de muguet à ceux que vous aimez …
Et que le bonheur puisse enfin illuminer cette Terre !
Bon 1er Mai à tous …
( 1 février, 2014 )

Coup de gueule du jour

Hier j’étais connectée sur FB lorsque je reçois un msg de monsieur X me demandant de promouvoir son livre sur ce blog. Pourquoi pas ? Je crois en la lecture ! J’ai déjà dit, je n’écris pas pour l’argent mais pour être lue, pour pouvoir ensuite partager des moments de vie parfois éphémères avec de nouvelles personnes. C’est ce que je fais depuis plusieurs semaines et c’est un vrai plaisir, je dois bien l’avouer !

Bref, cet auteur me propose de m’envoyer son livre.. Pourquoi pas ? Je deviens à moi toute seule une vraie banque littéraire en ce moment ! Mon Ipad éclate de Ebooks ( Kindle) que beaucoup de jeunes auteurs proposent à l’achat gratuit ! Jolie initiative …

Là, ce monsieur X commence à me prendre de haut me disant que LUI est un VRAI auteur !

C’est quoi un vrai auteur ? Qui a la prétention de se dire vrai auteur ? Celui qui a mis son âme dans un texte ou celui qui pour avoir pactisé peut accéder au podium, tout en reléguant « les nouveaux », « les petits » au fin fond d’une caisse !!!

Alors monsieur X, je lance mon cri du cœur ! Il n’y a pas de faux auteurs ! Chaque personne qui a un jour pris la plume ou le clavier pour noircir des pages, est un VRAI auteur !

Et «  petits auteurs » que nous sommes : Soyez fiers de vous ! On n’a pas la grosse tête, on a encore un cœur et au moins nos chevilles peuvent rentrer dans nos bottes !

Bonne journée les amis

123456
« Page Précédente
|