( 19 avril, 2014 )

Si la vie

Si la vie était un livre, j’aurai choisi l’histoire … Mais la vie est tout sauf un livre ! Certes, on y trouve des moments de bonheur, des larmes, des rebondissements, des histoires d’amour, d’amitié mais on y trouve surtout beaucoup de douleur. La différence avec un roman que l’on écrit ? Et bien en tant qu’auteur, cela fait du bien de noircir les pages d’un livre, on se sent léger, on se sent heureux… C’est, je l’ai souvent dit, la même sensation qu’un peintre qui lance ses couleurs sur un tableau … On façonne de l’imaginaire, du rêve …
Pour mes fans, un scoop … Déjà trois chapitres du tome 3 BLEU … Vive les vacances ! L’esprit en paix, l’imaginaire regorge d’idées, d’émotions, de rêves, de suspenses ! Quel véritable plaisir d’écrire !

( 18 avril, 2014 )

Le prix d’un livre … CONCOURS

Vous êtes trop nombreux à me dire qu’Edilivre est trop cher ! Je sais ! Malheureusement le monde de l’édition est rude, les gens ne lisent plus … Je ne touche presque rien sur un livre, il faut bien l’avouer !!!!

Mais bon but est d’être lue, d’être reconnue et surtout que BLANC qui va suivre, soit encore plus appréciée que ne le fut ROUGE … C’est pour ça que je lance un CONCOURS !!!!!

Vous rêvez de lire ROUGE mais son prix est trop cher ? Vous aimez les Ebooks ?
Alors ce défi est pour vous !!!!
Trouvez un ami, un membre de votre famille, votre voisin …et incitez le à acheter ROUGE sur le site Edilivre ou Fnac en broché ensuite date et numéro de commande à l’appui, vous me le faites savoir en MP … Vous aurez gagné un Ebook GRATUIT !!!!!
Attention ….
Le Concours débute aujourd’hui Vendredi 18 Avril et se terminera le Dimanche 27 Avril !!!!!!

Bonne Chance à tous !

 

livre

( 17 avril, 2014 )

Réponse à Francis … l’inspiration ..

Quel joli poème radoltage010446 et si vrai ! Francis, tout est dit … Plus vous allez chercher l’inspiration et moins elle viendra ! Parfois elle peut vous jouer de sales tours ! Mardi, j’avais débuté, pleine de verves BLEU … j’en avais fait des pages sur mon Ipad, très contente de moi ! Et puis, toujours aussi nulle en nouvelles technologies, j’ai reçu mon nouveau téléphone.. La synchronisation a tout effacé ! J’ai perdu mes écrits ! Heureusement, ce sont les vacances et je ne pense qu’à mes passions … lire, écrire .. et je vais recommencer, sûrement autrement .. Toujours se dire que rien n’est un hasard ! je n’avais peut-être pas pris le bon début !

En clair pour écrire Francis, c’est comme dans la vie ! Il faut être très motivé ! Car des personnes qui vont essayer de vous briser, vous allez en rencontrer ! Beaucoup plus que celles qui vont vous pousser à réussir ! Parce que la jalousie domine dans ce monde ! Être heureux pour quelqu’un qui n’est pas soi, c’est accepté que l’autre soit plus heureux que nous et notre société ne nous a pas appris cela ! Je reste convaincue qu’il faudrait enseigner aux enfants l’art d’être content quand un autre réussit ! On se retrouverait, peut-être, face à des adultes moins aigris !

Se réjouir pour une amie qui a écrit un chapitre à la sueur de son front, pour celle qui va réussir un tableau ou une jolie photographie, être heureux du bonheur des autres …

Pour édition ou autoédition, je n’ai aucun conseil. C’est un monde que je découvre avec ses failles, nombreuses, et ses petits bonheurs, nombreux aussi. Je dirais que comme dans la vie, il y a du bon partout .. Il faut juste le trouver … Le drame d’aujourd’hui serait plutôt que les gens ne lisent plus ! et je trouve cela vraiment affligeant ! Plus de livres continueront à être écrits et plus à mon avis, le monde de Demain a une chance de ne pas se noyer …

( 16 avril, 2014 )

L’inspiration

Régulièrement, vous me demandez comment trouver l’inspiration.
J’ai juste envie de vous donner cette citation de Daniel Picouly.
« Les idées, c’est comme les gosses. Il ne suffit pas de les avoir, il faut les élever.  »
Chacun a dans sa tête des milliers d’idées. Le plus dur est d’ensuite en faire quelque chose, de les coucher sur le papier, de leur donner vie … Ce n’est pas donner à tout le monde. On a une envie, une certitude. Cet événement doit être créé … Mais voilà, pour lui donner forme, il faut ce petit « plus » qui sera l’inspiration .. Ne me demandez pas des recettes, je n’en ai aucune … J’écris ce que je sens, j’écris ce à quoi je crois, pire je n’y réfléchis même pas. Je vis mes mots comme un peintre vivrait sa peinture ..
L’inspiration vient … Face à la page blanche, les mots se placent, se cognent, s’entrechoquent … Ce sont les vacances .. Je suis productive …
Un scoop, mes amis … BLEU a pris son envol …
( 15 avril, 2014 )

un jour comme un autre ..

Étonnée chaque jour que ce blog vive ainsi … Merci à tous pour votre enthousiasme …

Je n’ai pas grande philosophie aujourd’hui sauf cette jolie photo …

 

livre

Je vous la laisse méditer ! Je suis en vacances et ma priorité va être lire et écrire !

Je commence donc BLEU ….

Non, non, je n’ai pas stoppé mon roman guimauve, je vais toujours jusqu’au bout de mes défis, mais je suis bloquée ! C’est trop … extrêmement romantique pour moi …  Mais je ne lâche pas ! J’ai juste envie de commencer mon plongeon dans le tome 3 .. qui s’annonce bien tordu encore ! ( Comme vous me l’avez demandé !)

( 14 avril, 2014 )

L’échec …

photo

La seule chose qui puisse empêcher un rêve d’aboutir, c’est la peur d’échouer.
Paolo Coelho
 
On peut donc se poser la terrible question du pourquoi ? Pourquoi avons-nous si peur d’échouer ? Qui nous a inconsciemment inculqué cette peur ? Si on croit en soi, rien ne peut nous arrêter et pourtant on a tous vécu des situations où on s’est retrouvé à prendre la fuite, à faire demi-tour, à ne pas oser avancer, paralyser par la peur. Et malheureusement, plus on a peur, et plus on va se trouver face à un mur infranchissable.
On est tous responsables les uns des autres, de leurs peurs possibles. C’est bien pour cela que les mots que l’on doit dire à nos enfants doivent toujours être positifs et dénués de peur … On doit influer la confiance, le désir de réussir …
Si une personne nous coupe nos ailes, que l’on ait cinq ans ou quatre-vingt-ans, on se retrouvera toujours blessé, avec une confiance en l’autre, en soi fragilisée et la peur va naître, la peur de mal faire, la peur de ne pas être assez bien… La peur d’échouer ..
Chaque individu rencontrera sur sa route un ami, un amant, un chef qui un jour, par un mot, par un geste, lui mettra la tête sous l’eau. Certains ne s’en remettront jamais ! D’autres arriveront à survivre au prix de lourdes séquelles, seuls les plus forts s’en sortiront indemnes.
Alors qui que vous soyez, pesez vos mots, pesez vos jugements. Ne tirez pas à vue simplement parce qu’un jour, votre cœur a saigné et s’est durci … Ne poussez pas l’autre vers une peur qu’il ne pourra maîtriser … Ne soyez pas des voleurs de rêves .. Et si par bêtise, par méchanceté ou sans le vouloir, vous avez un jour usé de votre pouvoir de persuasion négativement, n’hésitez pas à vous excusez pour permettre à l’autre de se reconstruire …
Si à l’inverse, on vous a influé l’envie d’y croire, remerciez !
Une nouvelle fois, je vais donc dire simplement merci à tous ceux qui ne m’ont jamais lâché la main depuis des années, à tous ceux qui m’ont poussée à ne jamais penser négatif, à voir le bien en chaque individu, merci à tous ceux qui m’ont permis de réaliser mon rêve : Rouge, tous ceux qui m’ont soutenue lors de mon long travail d’écriture, qui m’ont aidée lors de la publication, qui m’ont permis de croire que c’était possible !
Et puis merci aussi même à ceux qui étaient prêts à me voler mon âme … J’ai beaucoup appris sur la vie, j’en suis sortie plus forte ! Et je n’ai plus peur d’échouer ! Tout simplement parce que le plus important n’est pas de réussir mais d’essayer !
( 13 avril, 2014 )

Coup de coeur

Mon coup de cœur de la semaine : l’envol du cygne ou thérapie par mails de Pascale Claire ( sur Amazone )
J’ai découvert ce roman par un commentaire de l’auteure sur ce blog. Par curiosité, je l’ai acheté et j’ai beaucoup aimé le style et le contenu. Outre que j’ignorais totalement que ce type de thérapie existait, j’ai beaucoup apprécié le thème central : la dépendance affective.
C’est un sujet qui revient souvent dans les messages que je reçois sur ce blog.
J’ai souvent des témoignages de dépendances affectives sans véritables raisons sous jacentes. Mon interrogation ne s’adresse pas à la personne dépendante. Son processus peut avoir mille raisons comme le lien avec la mère dans ce livre. Mes questions sont envers la personne qui cautionne cette aliénation. Pourquoi un individu, sentant ce lien se mettre en place, continue-t-il à l’exploiter ? Le même procédé se crée également en amour. Pourquoi l’autre accepte-t-il cette demande ? Ne retrouve-t-on pas encore un peu le fameux pervers narcissique dont nous avons déjà parlés au travers de divers témoignages ?
La femme ou l’homme qui va choisir de se rendre indispensable à l’autre que ce soit en amitié ou en amour, qui va provoquer chez l’autre une dépendance pouvant conduire jusqu’à un besoin, cette personne est condamnable !  Lorsque l’appât est ferré, elle n’aura plus qu’à appuyé sur le bouton, sans un regret, sans une once d’émotion. Elle a fait ce qui lui semblait bon.
Sa victime, elle, va se noyer dans ses larmes. À se demander qui aura au final le plus besoin d’une thérapie : notre personnage qui s’est juste fait aimer ou sa victime qui a commis l’imprudence de tomber dans ses filets ? Qui a trouvé la faille chez l’autre et qui au final, l’a exploitée.
Une chose est sûre, Pascale , ton livre n’est pas anodin et laisse à réfléchir …

Qui sommes-nous en fait : Bourreau ou Victime ?

( 12 avril, 2014 )

Afin que vivent les rêves …

Il y a longtemps que je n’étais revenue sur ce thème qui m’est aujourd’hui inspiré par un commentaire d’Alexandre. J’imagine que le blog fonctionnant à pleine vitesse depuis plusieurs mois, avec au vu des statistiques, une moyenne de plus de soixante « followingneurs » chaque jour, les nouveaux ou ceux qui prennent le train en marche, ont la flemme de revenir en arrière ..
Donc, cher Alexander, je le redis pour vous, Rouge fut un bébé en gestation durant des années depuis … 1981, lorsque je travaillais dans le VII dans une crèche croix rouge ( tiens ! Déjà le mot « rouge »!). Là, j’ai rencontré des gens fantastiques, des couples atypiques, un monde hors du monde … Je n’avais que vingt ans et les mots glissaient déjà sous ma plume, racontant dans des petits carnets, ces portraits. Rouge est donc né au fil des ans d’une multitude de personnages. Quant aux personnages tels que Matt Louviers ou Louis-Maxime de la Boursillère, ainsi que le monde de la recherche, ce furent des rencontres faites lorsque mon cadet fut hospitalisé à l’IGR. De jolies rencontres …   Ensuite il y eu une pause, logique puisque j’ai eu beaucoup d’enfants, et un travail très prenant puis à partir de la magie de l’été 2010, l’histoire prit forme, sous l’aspect d’une multitude de nouvelles  » Adelyse », « A toi qui fus lui » etc … fut stoppée ensuite pour des raisons compliquées… Parfois on prend une belle claque et on arrête tout ! et puis le miracle s’est reproduit, les mots ont surgi de nouveau, plus forts, plus vrais encore, une intrigue policière est née, compliquée. Rouge était né ! Ce livre reste une ébauche, un brouillon de débutante et je suis toujours aussi surprise de son succès puisque les ventes continuent à faire tourner le compteur … Mais Rouge reste imparfait ! Des loupés du côté de l’édition … Erreur de débutante, n’ayant pas multiplié les vérifications …
Alors pour Blanc, la qualité sera meilleure … Il fut écrit en six mois … Terminé, bouclé… Je n’attends plus que la page de couverture de ma princesse pour valider l’envoi à mon éditeur.
Bleu, car je pense que son titre, au final,  je commencerais à l’écrire très prochainement …
Je termine mes nouvelles pour des concours de romances mais j’ai plus de mal à écrire une love story qu’un polar !
Quels rêves ai-je encore ?
Un rêve est quelque chose que par définition, on ne pense pas réussir à réaliser, parce que c’est trop dur, trop compliqué. Publier un livre était pour moi aussi dur que gravir une montagne et pourtant … J’ai réussi ! Je ne le clame pas … Je me le dis juste tout bas. ! Parce que c’est très mal vu dans notre société d’être content de soi ! Et bien, je m’en fiche ! Je suis contente de cette réussite et je remercie encore tous ceux qui m’ont épaulée, qui m’ont soutenue dans ce magnifique rêve ..
Le prochain rêve secret ? Créer ma propre maison d’édition ! J’adore créer des projets, mettre en place, structurer .. Je reverrais de créer une édition destinée aux jeunes auteurs, sans demander un centime, juste pour trouver la perle rare, le manuscrit hors du commun ..
Bien sûr, cela me permettrait de m’éditer moi-même !
Ensuite j’adorerais mettre en place des salons, des contacts littéraires, des sites offrant une publicité etc …
C’est un rêve car …. Qui aurait 10 000 € à me faire cadeau pour lancer cette idée ?
Mais rêver reste ce qui nous pousse à exister alors pourquoi pas ?
Rendez-vous dans cinq ans, chers lecteurs ? Après tout …
Qui aurait dit il y a juste quelques années que Rouge éclaterait les compteurs de l’éditeur où il fut publié ? Qui aurait cru qu’une toute petite instit de banlieue pourrait toucher tant de lecteurs ? Les sondages montrent que plus de 20 nouvelles personnes par jour lisent Rouge … N’est-ce pas tout simplement magique ?
Alors pourquoi pas ? Tout est possible ….
Il suffit de rêver …
( 11 avril, 2014 )

Se souvenir …

Hier, je suis allée au Mémorial de la Shoah avec mes élèves. Ce n’est pas la première fois et pourtant j’en ressors toujours très touchée. Prendre conscience, tout simplement, devant le mur des noms, de la barbarie nazie, poser ses yeux sur ces dates de naissance montrant un nombre considérable de jeunes enfants assassinés. On parle beaucoup de la mémoire, du devoir que nous avons, nous, adultes à être des passeurs de vérité. Les enfants sont touchés, les esprits se posent des questions mais est-ce vraiment assez pour éviter que les erreurs d’hier ne soient pas celles de demain ?
Que faut-il faire pour que l’homme puisse avancer sans reproduire inlassablement le passé ?
( 10 avril, 2014 )

un peu de marketing …

Où trouver ROUGE ?

 

Et oui, il y en a encore qui me demande où acheter ROUGE …

Directement  … à 23 € (au lieu de 26,15)

 

Sinon sur les sites suivants :

 

http://www.edilivre.com/rouge-sylvie-grignon.html#.U0YrXqLKBzc

 

http://recherche.fnac.com/SearchResult/ResultList.aspx?SCat=0!1&Search=Rouge+Sylvie+Grignon&sft=1&sa=0&submitbtn=OK

 

(Broché et numérique)

 

http://www.amazon.fr/s/ref=nb_sb_noss_1/275-6233012-4564626?__mk_fr_FR=%C3%85M%C3%85%C5%BD%C3%95%C3%91&url=search-alias%3Daps&field-keywords=Rouge%20Grignon

 

( en numérique seulement)

 

Commande en librairie, ou directement à la FNAC.

 

Edilivre respectant la Charte de l’environnement, aucun livre n’est mis en rayon.

J’en profite pour souligner que tous devraient faire de même … Tous les livres en rayon sont ensuite détruits au bout de deux mois ! Que de gâchis pour notre planète ! Un seul devrait être exposé pour pouvoir ensuite commander à la demande …

Même si j’adore acheter des livres à la FNAC … On oublie trop que notre planète doit être protégée …

1...148149150151152...161
« Page Précédente  Page Suivante »
|