( 11 avril, 2019 )

Partir dans la dignité.

Il serait temps au XXI siècle de permettre à chaque personne d’avoir le choix de mourir dans la dignité. Ce n’est ni une affaire de religion ni une histoire politique, c’est juste du bon sens. Nous vivons de plus en plus vieux, nous nous retrouvons de plus en plus face à une population vieillissante, usée, souffrante. Lorsque je vois des personnes âgées n’étant plus que des corps sans âme, je ressens avec force leur vide, peut-être simplement parce que j’aurais peur de finir comme elles.

Mourir dans la dignité devrait être inscrit dans la constitution. Je ne parle pas d’une euthanasie systématique comme le demandent certains, mais d’un choix possible lorsque la souffrance est irréversible, lorsque la détérioration physique est sans issue.

Permettre à chacun de s’endormir doucement, tout simplement. Lorsque mon fils était en chimiothérapie, j’ai vu, entendu des enfants hurler de douleur des journées entières ( cancer des os, de la moelle osseuse …) pour finir par mourir toujours dans cette douleur extrême. La mort est une porte qui peut-être effrayante car elle signe notre fin mais finir sa vie en mode végétatif, je trouve cela abominable.

La dignité est la dernière liberté qui reste à l ‘homme « à la fin », et notre humanité devrait nous pousser à nous comporter comme des personnes emplies de bienveillance.

Quant à vous qui me lisez, dites-moi, si vous vous trouviez en phase terminale d’une maladie incurable, qu’il ne vous resterait que quelques semaines, que vous seriez face à des souffrances insupportables, souhaiteriez-vous que l’on vous aide à mourir en toute légalité ?

43FF7AAC-971D-4827-86BD-43889CBFF78B

( 10 avril, 2019 )

L’art de cuisiner

Tout le monde ne s’improvise pas cuisinier. C’est comme tout, il y a les doués, et ceux qui font systématiquement cramer le fond de la casserole ou oublient le gâteau préparé avec amour dans le four. D’échecs en échecs de nombreuses personnes rendent leur tablier, préférant opter pour le « tout fait » ou le surgelé.

Et puis, il faut bien l’avouer, cuisiner prend énormément de temps, et le temps est ce qui fait le plus défaut à notre société. Et pourtant ! Quel plaisir justement de s’accorder ces instants juste à tourner une cuillère en bois dans une bonne blanquette, de humer les odeurs d’épices, de couper en petits morceaux les légumes frais.

Longtemps, j’ai laissé cet art aux hommes de ma vie, me contentant d’être experte en pâtisserie, et puis, l’envie de manger plus sainement m’a poussée à davantage cuisiner, et à finir par aimer cela. Je me suis mise derrière les fourneaux, j’ai découvert de nouvelles recettes, des saveurs que je ne connaissais pas, à la grande joie de ma petite famille. Cuisiner est un art comme un autre qui détend, et ce que j’aimerais maintenant, c’est participer à des ateliers de cuisine pour apprendre encore, car on ne doit jamais cesser d’apprendre. Après, j’inviterai à ma table des cobayes, mais je suis certaine qu’ils seront nombreux !

3FFACE9D-0BC5-400F-B5C0-66CD0A08BD6C

( 9 avril, 2019 )

Le mensonge

Je reste désemparée face au mensonge n’étant guère coutumière du fait. Dernièrement une personne me disait que tout le monde ment, tout le temps. Je dois être une personne à part alors, car je n’affectionne pas le mensonge pire, je le déteste.

J’essaie de toujours dire ce que je pense ou ce que j’ai vécu, mais je m’aperçois de plus en plus que je ne fais pas le poids face aux menteurs comme si finalement, les mensonges bien ficelés, ont plus de poids que la réalité. Peut-être encore la faute à cette société qui juge, qui tranche, qui est tout simplement mensonge. A-t-on déjà vu beaucoup de politiciens énoncer des vérités graves ? Je pense à Tchernobyl, aux attentats, à certains litiges financiers, savons-nous vraiment tout ? Nous ont-ils vraiment tout dit ? Tin tin … non, non, je ne suis pas fan de la théorie du complot sauf dans mes polars, mais je vois bien que les politiciens ne cessent de jouer avec les mots.

De plus en plus de personnes, enfants compris, mentent pour protéger leur peau, pour ne pas se faire punir, pour exister peut-être tout simplement. J’essaie au maximum dans ma classe de faire comprendre aux élèves que la vérité est une meilleure option. Tout finit toujours par se savoir un jour, et rester soi est extrêmement important. Il n’y a pas de petits mensonges, sinon on se perd dans une fausse vérité qui peut s’avérer très préjudiciable.

« Un seul mensonge découvert suffit à créer le doute sur chaque vérité exprimée. »

E5112E40-6953-4470-8392-30DF14796C70

( 8 avril, 2019 )

Le plaisir d’écrire

 

Rencontrer ses lecteurs, que ce soit par le biais des commentaires que lors de dédicaces, est un réel plaisir bien plus grand pour moi que celui de vendre. Je pense que c’est ce qui fait la différence entre un auteur qui s’autoédite et a besoin de rentabiliser sa mise, et une petite plume comme moi qui n’écrit que pour voir ses mots s’envoler et toucher. Vous me posez régulièrement la question de cette faculté de pouvoir produire quotidiennement un nouveau texte. J’ai envie de dire que c’est une habitude prise lorsque j’étais ado et que je remplissais des carnets entiers de poèmes, d’histoires d’amour, de citations. Déjà à l’époque, je ne pouvais rester une seule journée sans écrire. J’avais de nombreuses correspondantes à travers le monde auxquelles j’envoyais des lettres énormes tout comme à l’inverse, je recevais des missives sans fin. Des vies qui se croisent, des rêves aussi, une coutume qui se perd depuis l’arrivée de l’ordinateur dans nos vies. Je reste pourtant fidèle à ces lettres que je continue de recevoir de vieilles amies qui n’ont pas Facebook.

Écrire des petites histoires, des nouvelles, j’en ai fait beaucoup mais je n’ai jamais vraiment été satisfaite du contenu, peut-être parce que c’est difficile de croire en soi. J’ai toujours eu l’impression de n’avoir réalisé que des esquisses et que le vrai travail était à venir. Seulement, pour cela, il faut du temps.

Écrire des histoires d’amour, de vie, j’en ai aussi débuté de nombreuses dont certaines ne sont que des mots posés sans une véritable trame. Tout cela, c’est le simple plaisir d’écrire sans but, sans raison, sans lecteur, juste pour que ces mots sortent pour se poser sur le papier. Ensuite peut venir l’envie d’en faire un manuscrit, mais pas toujours, un peu un désir de prolonger ces moments afin que telles des fleurs, ils prennent vie !

En tous les cas, on peut vouloir m’enlever beaucoup de choses, on peut chercher à me couper les ailes, à tenter de me détruire, on me vole c’est vrai mon énergie, et je suis bien fatiguée, mais on ne pourra ni m’enlever mes mots ni mes rêves ni ce plaisir que je partage avec vous. Et si je m’en sors, comme le dit la chanson, l’encre coulera, car rien ne restera dans l’ombre …

 

91AE9379-49A5-4F28-B65B-0AB0934867C5

( 7 avril, 2019 )

L’Histoire

Je suis une véritable passionnée d’histoire comme tout le monde le sait, et avec satisfaction, j’en arrive à faire aimer cette matière souvent bien complexe pour des enfants de ce siècle dont la seule véritable histoire est celle des jeux vidéos.

Pourquoi l’Histoire est-elle si importante ? Simplement parce que l’Histoire est l’étude du passé, de notre passé, de notre humanité, de ce qui a fait de nous ce que nous sommes, car même si c’est parfois un peu dur à accepter, sans notre passé, nous ne sommes rien. Et surtout, comme dans la vie, ce passé doit nous servir à ne pas refaire les mêmes erreurs.

J’aime particulièrement enseigner la seconde guerre mondiale afin de faire prendre conscience à aux enfants d’aujourd’hui que ce qui s’est passé hier ne doit jamais se reproduire. J’ai été prise de passion pour l’Histoire en quatrième où j’avais un professeur qui adorait son métier et nous emportait avec ses anecdotes. Je me suis plongée dans « le journal d’Anne Franck », je n’avais que treize ans, et je l’ai lu deux fois de suite.

Plus âgée, j’ai lu beaucoup de romans dont la série « la bicyclette bleue » de Régine Deforges.

Par période, ma vie a rencontré de merveilleux livres que j’ai envie de vous nommer aujourd’hui :

Le garçon au pyjama rayé de John Boyne, un roman traitant cette guerre de manière différente.

J’ai quinze ans et je ne veux pas mourir de christine Artony.

La liste de Schindler de Thomas Keanelly

Si c’est un homme de primo Levi

Et tu n’es pas revenu • Marceline Loridan-Ivens

Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates de Annie Barrows

Et la liste serait encore longue !

Il m’arrive aussi de lire d’autres romans historiques ( eh oui ! Je ne lis pas que des polars) comme ceux de juliette Benzoni à une époque et bien sûr la merveilleuse collection des Rois Maudits de Maurice Druon.

Actuellement, je lis par petits morceaux un roman offert par une amie « Marie-Antoinette » de Pierre de Nolhac, et je découvre plein d’anecdotes inconnues.

Alors qui a dit que l’Histoire était toujours ennuyeuse ?

 

27C6AEA5-0DA0-493D-8AA3-E9608348B902

( 6 avril, 2019 )

La fin est toujours un commencement …

J’aime beaucoup cette phrase même si elle n’est pas toujours simple à mettre en pratique simplement parce que nous nous heurtons toujours à des pierres sur notre route nous faisant trébucher, et au lieu de pouvoir tout recommencer, on a les genoux qui saignent, on a mal, on végète, et la fin n’est qu’un simple brouillard.

Il faut beaucoup de courage pour accepter ce mot « fin », simplement parce que l’on a alors l’impression que tout va s’arrêter si on prononce ce petit mot de trois lettres. Fin veut dire moment où tout s’arrête, et qui a assez de courage pour mettre ce mot ?

Même si au bout, il y a un nouveau commencement. C’est important d’accepter de commencer, d’accepter de faire ce pas et surtout de ne pas regarder en arrière. Le passé, avec le temps, devient opaque, flou, trouble, et peut s’avérer destructeur.

Faisons du présent simplement un jour d’éternel recommencement !

 

5AE3F32B-865F-4FCF-A352-63A53E22655B

( 5 avril, 2019 )

À nos amis …

Qu’est-ce qu’un ami ?

Bonne question ! Si on prend le dictionnaire, c’est une personne avec qui on entretient un lien d’amitié, sentiment de sympathie qui ne se fonde ni sur la parenté ni sur l’attrait sexuel. Tout est dit ! Une amitié se construit au travers de mots, d’échanges, de goûts.

Nul besoin d’être fourré avec ces ami-e-s pour savoir qu’ils existent. Je suis extrêmement fidèle en amitié et j’essaie de ne jamais perdre le contact même si parfois la vie nous sépare et rares sont les amis qui ont disparu définitivement de ma vie sauf si la mort les a emportés.

Que mettre derrière le mot ami ? Le plaisir de partager des moments même courts, celui d’échanger, de rire également de tout et de rien, d’être épaulé, poussé vers des projets d’avenir. L’amitié est une chose merveilleuse lorsqu’elle est sincère car rien ne peut la briser ni le temps ni la distance ni les aléas de la vie. Tristes ceux qui ne cultivent pas cette fleur. En général, ils finissent par vieillir bien seuls.

En tous les cas, j’ai des ami-e-s géniaux et même si certains, je le les vois pas souvent, la vie me prouve qu’ils sont là et bien là, prêts de moi un peu comme des anges gardiens.

 

7BA25EF2-8C13-4886-BFE7-C91A1CFFF98B

( 4 avril, 2019 )

Ce monde où tout est observé ?

 

Avez-vous remarqué que chacun de nos gestes est évalué, regardé à la loupe voire même stocké ? Nous cliquons par mégarde sur un produit et le lendemain nous recevons des mails concernant ce produit. Nous achetons un type de romans et nous nous voyons proposer des romans similaires. Et je ne parle même pas des commentaires sur certains sites destinés à valoriser le produit ou le restaurant.

Cette nouvelle manière de vivre me semble un peu intrusive comme si chacun étalait au grand jour ses goûts culinaires, littéraires ou son mode de vie sur la toile. Dernièrement, j’ai lu sur un blog humoristique, un article où l’auteur imaginait une société, peut-être pas si éloignée, où chaque parent pourrait laisser régulièrement une appréciation sur l’enseignant ou l’école de son enfant avec exemple précis à l’appui.

« L’enseignant aujourd’hui était mal coiffé », « Je n’aime pas ce prof, il a une sale tête. » L’article était très drôle, l’idée un peu moins. Les dérives sont tellement évidentes que cela fait froid dans le dos.

On peut visualiser le parent qui a un prof « dans le nez », peu importe la raison , qui va poster son commentaire avec une étoile sur dix, un peu comme sur Amazon. L’effet boomerang va se répandre ainsi que la réputation du prof, comme de la poudre,  sachant que le bouche à oreilles va très vite, déforme tout aussi vite et juge sans se poser de questions.

Demain donc ce type de site de satisfaction ? Je pense malheureusement que nous sommes loin de la fiction et que ce  mode de fonctionnement ferait fureur sans aucune empathie envers la carrière du pauvre enseignant qui serait alors pointé du doigt juste à cause d’un algorithme débile. Une fois encore, méfions-nous d’Internet et de ses dérives, de ces statistiques pas toujours honnêtes et surtout de ces moyens faciles pouvant inciter les personnes frustrées, en colère ou qui s’ennuient, à la délation.

 

5A018F64-5B51-4551-ADFC-F2236C036AD2

( 3 avril, 2019 )

La peur, elle et toujours …

1CCB2370-31C6-4176-9F0C-EC5E1DB12D4C

 

La peur est un mode de penser lié à notre passé. Comme j’en ai déjà parlé sur ce blog, nous sommes tous différents, et nos peurs sont différentes. Untel sera angoissé par un examen, un autre simplement par la peur de la mort ou par la peur d’aimer.

Rares sont les personnes qui n’ont jamais connu la peur. Seulement, la peur, cette peur, peut-être tellement présente qu’elle nous prend dans ses tentacules et nous étouffe. Comme si nous écrivions un conte de fées chaque personne s’impose des barrières derrière lesquelles elle va se cacher, ces portes sont celles de nos peurs.

Les affronter demande du courage, de l’énergie, parfois même nécessite de plonger tout au fond de nous-mêmes, dans des petits recoins obscurs, où nous aurions presque envie de nous perdre.

La peur est pourtant un luxe que l’on ne peut pas se permettre, car il brise nos rêves, il freine nos défis, il nous limite. Pourquoi avons-nous peur ? Simplement, parce que la souffrance qui se profile à l’horizon nous tétanise. Si nous échouons, quelle souffrance ! Si nous avons raison et que cet autre est vraiment un pourri, alors effectivement nous sommes coupables d’avoir été si naïfs. Si ces châteaux de sable que nous avons mis des mois à bâtir s’écroulent sous l’effet d’une petite bourrasque, ce sera comme si toute notre vie tombait en fumée. J’ai connu des personnes prêtes à tout pour sauver leur vie et j’ai une grande pitié pour eux.

Tout au long de notre vie, nous avons peur de perdre quelque chose ou quelqu’un. Peur peut-être de disparaître totalement.

Je ne pense pas que l’on puisse vivre sans peur, sauf si l’on n’a vraiment plus rien à perdre, et même là, ne plus avoir peur, c’est peut-être simplement se perdre, tout simplement.

( 2 avril, 2019 )

Comment atteindre le bonheur ?

Les hommes veulent être heureux, c’est un peu comme une petite voix qui leur chuchote à l’oreille : le meilleur reste à venir ! Être heureux pour certains est naturel, une route bien tracée, et pour d’autres cela demande quelques efforts. Le bonheur, c’est peut-être simplement adopter une attitude positive ! Comme j’aime à la dire, juste faire un acte généreux chaque jour, dire des mots qui font du bien, cela peut suffire à rendre heureux. Ensuite sourire, pour un rien, pour se faire du bien, pour se sentir bien, pour offrir juste un peu de lumière. Il est important surtout de ne s’entourer que de personnes qui font du bien au moral, qui manient l’humour plus que la critique, qui mettent des milliers de papillons dans les yeux. Être heureux, c’est trouver une passion, la vivre à fond, pour soi, parce qu’il est primordial de se réaliser sans se soucier des autres simplement pour faire partir de quelque chose de plus grand que nous. Et puis surtout, pour atteindre le bonheur, il faut pardonner, ne pas s’encombrer des petites rancunes, des frustrations d’antan, des colères d’un temps passé. Pardonner, ne veut pas dire oublier juste s’autoriser à vivre et c’est certain un des premiers tours de clé du bonheur.

 

58F9485E-BB0C-4724-AF00-4B35BA456356

12345...259
« Page Précédente  Page Suivante »
|