( 5 mai, 2014 )

L’espoir …

Pourquoi l’humain est-il fasciné par les supers héros ?
Étant allée ce week-end voir Spiderman avec mon fils, je suis toujours étonnée par la popularité des Marvels … Passant des Xmen à Superman, on se retrouve toujours avec la notion de supers héros.
Notre société ne va pas trop bien, il faut le reconnaître. Chacun vit pour soi, sans trop regarder ou écouter ce qui se passe autour. Le négativisme envahit nos écrans : agressions. Guerre en Ukraine, actes raciaux … Nos politiques nous font de beaux discours auxquels nous ne croyons plus … Alors un super héros prêt à sauver l’humanité, qui au fond dans ses rêves d’enfants n’en a pas rêvé ? Tout comme du prince charmant des contes de fées, tout comme d’un pouvoir magique qui détruirait le mal, tout comme une potion qui nous ferait oublier la souffrance …
Dommage qu’un homme, un vrai, de chair et de sang ne puisse remplacer ces héros de cinéma juste pour nous apporter ce qui manque à notre avenir : l’espoir d’un monde meilleur …
( 4 mai, 2014 )

Il y aura …

Il faut bien le dire, on a tous eu un jour un événement de notre vie qui nous a laissé à penser que tout était fini, que le monde, notre monde s’était stoppé à l’instant T …
Et puis par magie, car nul besoin de baguette pour redonner des couleurs à la vie, il nous a juste suffi de prononcer ces trois petits mots : il y aura …pour que tout change.
Il y aura des lendemains où nous nous lèverons le sourire aux lèvres,
Des jours sans fin où nos mots glisseront sur le papier,
Des minutes magiques où nous sentirons notre cœur simplement cogner, prouvant simplement que nous existons …
Des couchers de soleil que nous pourrons admirer,
Des poèmes qui nous feront pleurer,
Des musiques qui nous feront danser,
Il y aura des amis qui nous écouteront, que nous allons aimer ou détester, ou importe mais qui nous aiderons à évoluer,
Des enfants dont les yeux brilleront lorsque nous les câlinerons, et pour qui nous serons prêt à tout sacrifier,
Des villes que nous découvrirons, des rencontres qui nous changeront,
Il y aura finalement tant de jolis matins que nous finirons par croire un instant que la mort est encore bien loin …
( 3 mai, 2014 )

Pause …

J’écris pour vous aujourd’hui … Je suis lancée tel un TGV dans l’écriture des chroniques de Carla; votre enthousiasme me va droit au cœur ! C’est motivant et les mots coulent de ma plume sans s’arrêter.

De plus, je suis en mode correction finale de BLANC pour valider mon contrat. Un petit passage dans ANTIDOTE. Mes deux amis correcteurs, Martine et Jean-Claude ont fait du bon travail ! Il ne reste que quelques tirets oubliés ou virgules à certains endroits … Mais c’est un travail de reprise un peu pénible ! Maintenant j’espère que l’éditeur ne me passera pas le manuscrit dans un correcteur pour la mise en page car là, je hurlerai !!!!

Bonne journée chers amis lecteurs

( 2 mai, 2014 )

Votre avis …. et scoop !!!!

Je rajoute à mon post l’info du jour : Contrat reçu pour BLANC !!! Y’a plus qu’à signer et c’est parti !!! Toujours aussi contente de voir mon bébé sélectionné !!!!
Alors là, je vais faire dans l’inédit !!! Une lectrice m’a suggéré d’écrire un petit roman du style
Demain j’arrête ou Cendrillon me perdra sur la vie d’une copine de mon héroïne Adelyse. Bref un livre de 200 pages maniant humour et suspense … L’idée m’a plu !
Je vous livre le début … Ce n’est qu’un brouillon !
Les  chapitres seront sur les thèmes que peuvent rencontrer les jeunes femmes de cet âge.
Qu’en pensez-vous ?
Mon prologue 
Il n’est guère poli de débuter par « je » pourtant c’est ce que je vais faire aujourd’hui … Vous aurez déjà ainsi un premier à priori sur ma petite personne ! Je m’appelle Carla. Voilà, c’est dit ! J’imagine votre tête en lisant ces quelques lignes, vous demandant pourquoi je vous interpelle ! Ce n’est pas faux … Je suis culottée ! Mais si je ne l’avais pas fait, vous seriez vous arrêter sur une parfaite inconnue croisée dans la rue ? Non, non, ne vous fatiguez pas à me fournir des excuses bidons ! Je connais la réponse ! Allez, je vais vous appâter ! Je ne suis pas une parfaite inconnue ! Carla, cela ne vous dit rien. Normal, elle n’a jamais écrit mon nom dans son journal ! Mais si je vous parle d’elle, vous allez tout de suite pousser des grands  » ohhhh  » ou des  » Wouah  » je vais voir apparaître un grand sourire sur le visage de certains, une ombre de transpiration sur le front d’autres … 
Je suis Carla, la meilleure amie d’Adelyse !
Ah ! Étonnant ! J’ai maintenant toute votre attention ! Je sais ! Je suis loin d’être une blonde pulpeuse et sexy comme ma copine. Vous avez devant vous une nana de vingt-sept ans bien tassées, rousse , les cheveux courts, bouclés, coupés au ras des épaule. Pas le genre sur qui vous allez vous retourner en passant ! Mais bon, si vous mettiez vos lunettes et bien vous verriez que j’ai de très jolis yeux bleu-violet, couleur très rare ! Je suis d’allure sportive, musclée et d’un poids correcte. On me dit jolie, mais lorsque je sors en compagnie d’Adelyse, je semble insignifiante. Je pourrais en être jalouse ! Même pas ! 
Je suis juste moi, Carla.
J’ai plein de qualités que vous découvriez si vous vous asseyez à mes côtés pour m’écouter. 
Mais j’ai un défaut, un gros ! Celui d’enregistrer tout ce qui se passe. Pas avec un Dictaphone, je vous vois venir, non avec ma tête ! Je suis un vrai ordinateur ambulant. Je n’oublie jamais un nom, ni un visage. C’était pratique lorsque je faisais mes études à la fac mais dans la vie courante, croyez-moi, il vaut mieux parfois oublier ! On s’évite bien dans ennuis ! Car ça, c’est tout à fait moi, il y a une embrouille quelque part, et vous pouvez être sûre que je m’y retrouve ! 
Justement ma vie est un roman à elle toute seule alors j’ai envie de vous raconter certaines de mes anecdotes ! Ne vous inquiétez pas, il m’arrivera de vous confier certaines choses sur Adelyse … Mais cela restera entre vous et moi, bien sûr !
L’aventure vous tente ? Tournez vite la page !
Si vous avez des idées de thèmes … Je suis preneuse !!! Merci à celle (qui va se reconnaître) qui a eu cette lumineuse idée ! Je me suis bien amusée hier à écrire plusieurs chapitres de la vie de Carla !!!
( 1 mai, 2014 )

1er Mai

mai14

Nous voici le 1 er Mai alors je vous offre à tous ce brin de muguet virtuel et avec beaucoup de bonheur ..
Mais savez-vous pourquoi du muguet et non une rose ou du lilas ?
Ce n’est pas une surprise mais comme de nombreuses fleurs, le muguet fleurit au printemps aux alentours du 1er mai. Originaire du Japon, le muguet serait arrivé en France au Moyen-âge. Cette plante, appelée aussi « lys des vallées », symbolise le printemps  et elle est réputée pour être un porte-bonheur. D’ailleurs, plus il y a de clochettes sur le brin de muguet, plus la chance sourit à son bénéficiaire. Les plus superstitieux diront même que seuls les brins de muguet qui possèdent treize fleurs portent véritablement bonheur !Selon la tradition « offrir du muguet le 1er mai » remonterait au XVIème siècle. A la Renaissance, Charles IX aurait lancé cette mode après avoir reçu de la part du chevalier Louis de Girard, un brin lors d’un premier mai. Par ailleurs au XVème siècle, le premier mai était une fête de l’amour. Seigneurs et princes  fabriquaient des couronnes de feuillages et de fleurs pour les porter et les offrir à la personne aimée. Ce n’est cependant qu’au début du XXème siècle, que le fait d’offrir du muguet pour porter bonheur se popularise. C’est également à cette période que cela aurait été associé à la fête du travail.
Le 1er mai est donc une journée comprenant trois fêtes. Celle du bonheur et celle du muguet, que nous venons d’évoquer et aussi, celle du travail et des travailleurs, bien qu’il n’y ait pas particulièrement de lien entre les clochettes printanières et les revendications ouvrières, ni même entre la fleur et le bonheur. C’est le 1er mai 1941, sous l’Occupation, que le maréchal Pétain déclara le 1er mai « Fête du travail et jour de la concorde sociale » pour rallier les ouvriers au gouvernement de Vichy. Le jour devint férié, chômé et payé en 1947. Et le muguet dans tout ça ? Les revendications des travailleurs étaient jusqu’alors incarnées par le port d’une fleur d’églantine rouge, symbole du socialisme. Peu à peu le muguet l’a remplacée.
( trouvé sur internet )
Alors je ne rajouterai rien de plus sauf …
Offrez un brin de muguet à ceux que vous aimez …
Et que le bonheur puisse enfin illuminer cette Terre !
Bon 1er Mai à tous …
( 30 avril, 2014 )

Rien de spécial sauf …

Wouah ! J’adore quand un post comme celui d’hier reçoit tant de commentaires et de mails ! Comme quoi certains thèmes ne laissent pas indifférents !

Aujourd’hui, je vais être plus basique et vous parlez de ma dernière acquisition :

Le logiciel Antidote 8 … J’en rêvais depuis longtemps, passant des heures et des heures à corriger et restructurer mes écrits, puis passant par deux amis correcteurs … Bref des heures et des heures qui devraient maintenant être évitées ! J’espère !

Une chose est sûre, vu mon niveau ras les pâquerettes en logiciel, je n’ai fait que le regarder une fois installé ! Il a l’air super mais le temps que je le comprenne son fonctionnement et bien je vous donnerai mon avis que dans quelques semaines … :)

 

Sinon je terminerais par mon interview chez mon Éditeur ( interview très sympa dont je suis très contente !) et pour ceux qui ne l’ont pas acheté et bien foncez acheter ROUGE !!!!

Achetez sur le site EDLIVRE les Ebooks et surtout pas FNAC car aucun retour !

Achetez les livres brochés FNAC, EDILIVRE, LECLERC … et beaucoup d’autres

http://www.edilivre.com/communaute/2014/04/29/rencontre-avec-sylvie-grignon-auteur-de-rouge/

( 29 avril, 2014 )

L’indifférence …

Écrire plus ? C’est ce qui m’est demandé par un lecteur anglo-saxon. Cher ami, J’aimerais passer mes journées à écrire, à chroniqueur, à pousser mes réflexions mais voilà, je travaille ! Et j’ai peu de temps libre … Donc je suis obligée de me limiter … Cela vous oblige à revenir …
Aujourd’hui, je vais écrire sur l’indifférence …
Pourquoi ce thème ? Simplement parce qu’il est ressorti dans ma classe et nous avons eu un débat très sympa sur le sujet.
L’indifférence …
 Les enfants y sont réceptifs, les adultes moins, vivant pour la plupart dans une bulle hermétique dans laquelle ils se sont isolés pour soit disant décompresser mais j’ai tendance à penser pour juste se protéger …
Indifférence des hommes face à une femme se faisant violer dans le métro dans le Nord,
Indifférence face à la tristesse d’un voisin,
Indifférence face aux larmes d’une amie,
Indifférence face à la peine d’un ancien amour …
Les gens vivent dans l’indifférence la plus complète ! Ils en perdent une chose qui me semble primordiale : l’empathie …
Ils préfèrent vivre malheureux que de se tourner vers les autres.
L’indifférence est le plus grand Pouvoir ! Qui n’a pas en tête une anecdote racontée par un tiers d’un homme, en général un de nos pervers narcissiques dont nous parlons souvent sur ce blog, qui après avoir détruit sa proie, va sortir son atout majeur : l’Indifférence …
La pauvre victime, pourtant libérée de son bourreau, va ressentir cette indifférence comme un abandon, un déni de ce qu’elle est … L’autre par ce pouvoir absolu va lui enlever son identité …
On existe que par rapport aux autres … L’indifférence nous fait ressentir un violent rejet.
Nous n’existons plus, nous n’avons plus d’importance, nous ne sommes plus rien …
Je laisserai conclure Jean-Jacques Goldman avec sa superbe chanson :
 J´accepterai la douleur
D´accord aussi pour la peur
Je connais les conséquences
Et tant pis pour les pleurs
J´accepte quoiqu´il m´en coûte
Tout le pire du meilleur
Je prends les larmes et les doutes
Et risque tous les malheurs
Tout mais pas l´indifférence
Tout mais pas le temps qui meurt
Et les jours qui se ressemblent
Sans saveur et sans couleur …
Oui mes amis, pensez y … Tout mais pas l’indifférence …..
( 28 avril, 2014 )

Le lâcher prise

J’écoutais une chanson de je ne sais plus quelle interprète qui parlait  » du jour d’avant « …
On a tous en tête un vécu qui s’y raccroche … Le jour J où tout a changé, où pour une question de santé, de vécu ou de vie, on s’est brusquement trouvé basculé avec brutalité dans le jour d’après, celui où nos convictions ne seront plus jamais les mêmes, celui où nos amours auront disparu, celui où notre corps aura changé pour ne plus jamais être celui qu’il était …
Ce jour d’avant, combien de fois avons-nous en secret avec des si, rêvé de le réécrire, de le réinventer …
Et si je n’avais pas acheté une moto ce jour là, je ne serai pas dans un fauteuil aujourd’hui, Et si je n’avais pas changé de trottoir, je n’aurai pas croisé sa route. Et si je n’avais pas voulu plus d’argent, je n’aurais pas été victime d’épuisement et fini à terre terrassé par une crise cardiaque. Et si je n’avais pas décroché ce fichu téléphone, je n’aurai pas su …
Cessez les  » Et si …. » … Il serait tellement plus simple de ne pas s’agripper aux jours d´avant afin de pouvoir construire simplement le présent , tellement plus facile de pardonner et surtout de SE pardonner, d’accepter de faire confiance et de SE faire confiance, d’aller au-delà des apparences, d’aimer l’autre comme il est, de prendre en compte sa douleur et sa peine .,.
Pour avancer, chers lecteurs, lâcher vos idées bien ancrées, laissez vos peurs et au lieu de réécrire en boucle le jour d’avant … Imaginez plutôt le jour d’après ….
( 27 avril, 2014 )

Le regard des autres ..

Suite à une discussion sur FB avec une jeune auteure désirant relater son vécue familiale difficile, mais pétrifiée au point de ne pouvoir sortir les mots sur le papier par crainte du regard des autres, j’ai envie de crier STOP ! Honte à ceux qui brisent les rêves, qui détruisent ce qui est beau en chaque individu ! Honte à ceux qui critiquent négativement !
Nul ne doit avoir honte de ce qu’il est ! Chacun se doit d’être fier de ses écrits !
Honte au négativisme ! Le monde est dur et pour s’en sortir nous nous devons d’offrir aux autres la meilleure image qui soit …
Il y a longtemps, j’ai choisi de faire abstraction du regard des autres. Non sans difficultés !  Ayant survécu à la mort de mon fils, j’ai rencontré beaucoup de malveillances, de critiques déguisées comme si survivre à un tel drame était un crime, comme si avoir d’autres enfants, d’autres amours étaient mal … J’ai du faire face à de nombreuses remarques soit disant amicales mais culpabilisantes, à l’affût de la moindre faille, en quête d’un signe avant coureur de dépression ou de chute, n’hésitant pas à me pousser dans le fossé pour enfin lire la souffrance sur mon visage …
Alors jeune fille, si tu veux crier au monde ce que tu as vécu, fais le sans hésiter, pour toi, juste pour toi ! N’importe comment quoi que tu fasses, quoi que tu dises, tu seras jugée pour ce que tu n’as pas fait !
Alors au moins que tu sois jugée pour ce que tu as fait !
Pour répondre à Maryse qui m’a envoyé un message me demandant quel étaiy mon ressenti par rapport à Rouge. Je dirai juste : Merveilleux, Unique, un plaisir inexplicable … Simplement parce que j’ai découvert le bonheur D’écrire ! Et celui d’être lue … Ce n’était pas mon but de départ, mais c’est une sensation fantastique de savoir que mon livre passe de mains en mains ( plus de quatre cents lecteurs !!!! ) et j’ai toujours une remontée des émotions, des sensations de chacun, des questionnements, des remarques … La découverte d’un monde où j’ai ma place, où je me sens BIEN ….
Que peut vouloir de plus un auteur ? La notoriété ? Pas mon style ! Je m’en fiche ! Dans ma vie, j’ai toujours essayé de mon mieux. Parfois je me suis plantée, comme tout le monde, parfois j’ai été mal jugée, comme tout le monde aussi, parfois j’ai mal jugé, mal choisi ou mal interprêté mais peu importe ! j’ai toujours essayé de progresser.
Aujourd’hui, c’est vrai que si je pouvais passer mes journées à écrire, à faire mes recherches,  à rencontrer d’autres auteurs, à faire des salons, j’en serai pleinement heureuse mais voilà, la marmite doit bouillir … Alors je continuerai à me consacrer à mon job d’instit, tant que la fatigue ne m’aura pas terrassée ! Ce qui arrivera vu les classes surchargées et les élèves de plus en plus difficiles que je vais côtoyer … Mais ma bouteille d’oxygène, je l’ai aujourd’hui … Écrire … Toujours … Encore … Pour vous mes amis lecteurs !
Bilan du mois d’Avril qui vient de s’afficher : une moyenne de cent personnes suivent ce blog dont 50 abonnés ! Alors un immense MERCI ! C’est grisant de savoir que chaque jour, vous attendez mon post !!! Et ça m’oblige à me surpasser en réflexion !
Les vacances sont finies et leur miracle  : six premiers chapitres de BLEU sont écrits et bien sûr sauvegardés de plusieurs façons ! On ne m’y reprendra pas deux fois !
Pause de dix semaines avant que je ne me replonge dans la magie de ce nouveau roman. Cela va me sembler long mais la qualité est à ce prix … Je ne peux écrire lorsque je travaille …
Sinon pour infos :
BLANC est dans les mains du comité de lecture de mon éditeur donc j’attends …
La vie n’est qu’attente mais plus l’attente est longue et plus le bonheur est grand …
( 26 avril, 2014 )

À quoi sert d’espérer quand on ne croit plus en rien ?

 

Les meilleures choses arrivent lorsque l’on s’y attend le moins. Il faut cesser de fixer sans cesse cette porte qui reste fermée. Si elle l’est, c’est pour une bonne raison ! Peut-être est-il nécessaire de l’oublier tout simplement. Par contre, il ne faut pas hésiter à jeter un coup d’œil autour de soi car vous verrez peut-être une porte entrebâillée ! C’est vers celle-là qu’il faut aller ! Il n’y a plus beaucoup d’efforts à faire … Juste à la pousser et alors, vous verrez votre vie changer.
Je l’ai déjà dit sur ce blog. Il y a des rencontres cachées derrière ces portes, prêtes à prendre vie, prête à vous entraîner dans leur sourire. Ne les ratez pas ! Certaines n’auront aucune saveur et ne marqueront pas votre destin et d’autres s’inscriront au fer rouge.
À vous de vous servir de ces rencontres pour croire en de meilleurs jours. Ne restez pas enfermé dans vos certitudes. Poussez ces portes qui vous permettront de nouveau d’espérer … Une fois l’étincelle d’espoir allumée, vous pourrez de nouveau croire en vous car c’est la première vérité ! Pour croire en la vie, vous devez croire en vous, croire en ce que vous êtes, croire en ce que vous pouvez apporter et quelque soit votre parcours, vous aurez toujours un souvenir, un geste à apporter …
 » Quand l’esprit dit abandon, l’espoir chuchote : essaie encore ! »

1...199200201202203...214
« Page Précédente  Page Suivante »
|