( 1 septembre, 2014 )

Pensée de Septembre

On ne lit pas ni écrit de la poésie parce que c’est joli. On lit et écrit de la poésie car on fait partie de l’humanité. Et l’humanité est faite de passions. La médecine, le droit, le commerce sont nécessaires pour assurer la vie, mais la poésie, la beauté, la romance, l’amour, c’est pour ça qu’on vit.

[ Peter Weir - Le cercle des poètes disparus ]
En ce jour de pré-rentrée où je me trouve dans l’obligation d’abandonner mes écrits, je ne peux que saluer cette réflexion de Peter Weir.
Mon bilan de l’été.
Je suis très contente de mes vacances ! Le soleil a brillé dans mon cœur, j’ai fait de magnifiques rencontres, signé pour Carla, sué sang et eau à corriger le manuscrit ( comprenant mieux mes élèves à qui je fais parfois recommencer leurs textes).
Je savoure le présent en espérant que cette nouvelle année scolaire sera agréable, parsemée de ventes en parallèles …
Être heureux est un état d’esprit ! Entourez-vous de personnes positives, fuyez les situations qui vous détruisent et vous pourrez comme moi dire : Merci la vie …

( 31 août, 2014 )

Aimer ou être amoureux

Une fidèle lectrice de mon blog m’a envoyé cette question en m’écrivant :  » Vous qui parlez si bien des sentiments, dites moi tout : Quelle est la différence entre aimer et être amoureux ? »
Sujet difficile ! Je ne suis pas certaine de répondre correctement. Sur le coup, j’ai eu tendance à penser, c’est la même chose et pourtant …
Je dirai qu’être amoureux relève du sentiment, de l’émotion. On ne choisit pas de tomber amoureux. C’est une émotion unique qui nous transporte, qui nous fait espérer, qui nous fait battre le cœur. Être amoureux c’est penser que tout est possible.
Souvent, cela nous tombe dessus sans crier garde. On peut tomber amoureux de son beau-frère, de son meilleur ami, du voisin, sans que rien ne soit prémédité. On ne sait pas trop pourquoi cela arrive. On se met à idéaliser l’autre, à le désirer. On est prêt à tout pour que ce désir soit partagé. Si l’autre nous offre, inconsciemment, un signe, on fonce tête baissée quitte à le regretter ensuite.
Ce sentiment est magnifique. Heureux celui qui s’autorise à être amoureux, heureux celle qui sur un coup de cœur va laisser ses émotions s’épanouir pour une semaine, un mois. Heureux ceux qui n’ont pas peur d’oser aimer …

Par ailleurs, on peut aimer sans être amoureux. Subtilité. Dans Aimer, il y a la notion de choix.  » je t’aime, toi, parce que je veux te choisir, toi et pas une autre personne « ‘
Aimer, c’est accepter l’autre avec ses erreurs, ses faiblesses, avec le temps qui marque son visage, c’est partager autre chose que du sexe, se fondre dans un projet, des idées ..
Je pense surtout qu’aimer, c’est ne rien attendre en retour. Et pour y arriver, il faut s’aimer soi-même avant tout. Si on est resté bloqué sur un échec, une trahison, on ne peut s’épanouir dans une relation.

J’ai lu cette jolie phrase qui résume tout : L’état amoureux nous parle de nous, tandis que l’amour nous parle de l’autre. C’est si vrai.
Et pourtant que d’hommes sont durs en amour ! Je lis régulièrement des témoignages bouleversants de femmes rejetées avec violence simplement parce que le mot aimer fait peur. Alors, messieurs, soyez gentils, ne tournez pas le dos à ces femmes simplement parce qu’elles ont envie de vous aimer. L’amour n’est pas une pathologie mais le plus beau cadeau que chacun peut recevoir et comme le dit si bien un merveilleux auteur :

«L’amour est un fleuve où les eaux de deux rivières se mêlent sans se confondre»

En clair, il n’y a pas d’âge pour être amoureux. Heureux les papys, mamies dans leur maison de retraite qui redécouvrent à quatre-vingt ans un tel sentiment !

Oser parler d’amour, c’est mettre du soleil dans sa vie. Rendez-vous dans quelques mois avec CARLA qui vous transportera …

( 30 août, 2014 )

Écrire c’est colorier des mots.

image

Surfer sur le silence de nos nuits , quel écrivain ne l’a pas vécu. Se réveiller brusquement avec l’idée, celle que l’on attend depuis longtemps et ne pas oser se lever de peur de réveiller chéri à nos côtés. Perdre ainsi le passage unique qui aurait fait, nous en sommes tous convaincus, le bestseller de l’année …
La vie est semblable à l’écriture. Jeune adulte, on a le tête pleine de projets souvent très conventionnels : famille, travail, progénitures que nous réalisons avec bonheur sans pourtant atteindre nos limites. Adultes, nous devenons raisonnables, prudents, renonçants au moindre risque de peur de mettre en équilibre notre univers bien structuré, bien organisé.
Et puis, la vie, telle une vague sortant de l’ordinaire, va jaillir de nul part et emporter nos convictions stéréotypées et nous pousser à nous réaliser, à renverser l’image que les autres ont de nous, à refuser l’étiquette que l’on nous a collé.
Ainsi vont naître des coups de pinceaux sur une toile blanche, une musique sur un piano, des mots sur un carnet. Ainsi va naître l’artiste qui dort, ainsi va naître tout simplement l’homme dans toute sa vérité …

( 29 août, 2014 )

À chacun son grain de folie

 » Sans un grain de folie, il n’est pas d’homme raisonnable. » La Rochefoucault.
J’ai toujours trouvé la folie fascinante. Je ne parle pas de celle obligeant le malade à revêtir une camisole. Je pense juste à la folie des hommes. Vous savez, ce petit grain qui fait de vous une personne différente parce que vous êtes tout simplement libre dans votre tête, libre d’aimer passionnément de toute votre âme, libre d’oser écrire ce que tout le monde pense tout bas, libre d’envoyer valser les conventions … Libre simple d’exister … Alors mes amis, soyons tous fous ! La vie est bien trop courte pour s’entourer d’obligations, pour refouler ses idées … Vivez à fond votre folie et ne laissez personne vous la prendre ! C’est grâce à elle que vous serez vraiment VOUS.

 

( 28 août, 2014 )

Quand le rêve rencontre la réalité.

image

Rencontre avec mon éditrice ou lorsque le rêve rencontre la réalité …
L’émotion lors de la sortie d’un livre même s’il est édité par une édition alternative comme Edilivre transporte de joie mais ce n’est rien à côté de la rencontre avec un éditeur, un vrai comme on dit sur les forums ou les groupes. On se sent comme un enfant revenant de sa première rentrée des classes, à la fois fascinée, et sans voix.
Me dire qu’en moins d’un an, j’ai réussi là où certains vont attendre des années. Me dire surtout que je dois cette réussite à toutes les épreuves qui ont parsemé mon chemin.
Hier soir, je n’ai pu qu’avoir une pensée émue pour mon fils Christophe, dont la perte a fait de moi ce que je suis aujourd’hui, une autre pour tous mes amis qui m’ont tenu fermement la main à chaque chute, m’encourageant également à chaque nouveau chapitre, une autre encore au destin, qui par le biais d’une rencontre, m’a redonné goût à ce que j’appelle le son des mots et je ne garderai que ce souvenir de cette rencontre.
C’est un peu comme si CARLA fut écrit avec des larmes de sang et son apogée est célébré aujourd’hui par des larmes de joie …
Merci donc à tous ceux qui ont cru en moi, merci surtout à mon éditrice pour son coup de cœur et pour le travail formidable que nous partageons et qui me fait progresser.
Je vais vous avouer un secret, j’ai peur de me réveiller tellement c’est magique. Je n’arrive toujours pas à croire que mes mots puissent toucher.
Je ne souhaite qu’une chose que cette réalité ne s’arrête jamais.

( 27 août, 2014 )

L’école de la vie

image

À quelques jours de la rentrée des classes, cette citation me semble parfaite !
L’école est l’endroit où on forge de futurs citoyens. C’est dans les textes mais une fois adultes, ces citoyens sont-ils immunisés contre les erreurs ?
Les esprits bien pensants, imbus d’eux-mêmes, pensent que oui …
En ce qui me concerne, petite gribouilleuse, gardant une grande humilité, je ne peux que dire … Non …
Le statut même « d’homme » nous pousse à commettre à chaque pas de multiples erreurs.
Le tout reste de savoir les repérer à temps ( ce qui est sûrement la plus grosse difficulté ) afin de les surmonter.
L’important étant de les avoir comprises et de ne plus les recommencer !
Avancer, prendre des risques, c’est faire des erreurs ! Évitons juste qu’elles soient irréparables …

( 26 août, 2014 )

Chronique pour Rouge

Encore une bien jolie chronique dont je remercie l’auteur .

http://leslecturesdelaeti.eklablog.com/rouge-a109119388

Je rappelle que Rouge, sorti fin décembre 2013, est toujours en vente sur les sites FNAC, Amazone etc mais surtout sur le site Edilivre. Ce roman lu dans de nombreuses médiathèques, etc a dépassé les mille lecteurs !

http://www.edilivre.com/rouge-sylvie-grignon.html#.U_zyGGIayK0

 

( 26 août, 2014 )

Écrire m’a sauvée …

Une jeune auteure m’a expliqué que l’écriture l’avait empêchée de se noyer …
Je crois qu’une personne qui n’aime pas écrire ne peut comprendre l’importance et le pouvoir des mots que l’on couche sur le papier. Moi même, j’ai survécu après le décès de mon ange, grâce aux mots, aux maux que je pouvais déverser sur les pages blanches de mes carnets. Je n’ai ainsi gardé que le meilleur. J’ai réussi à puiser une force qui m’a permis de me relever et de continuer à aller plus loin. Dans un deuil, tout comme dans une maladie, on est trop souvent seul face à soi. Les autres compatissent mais ne savent pas trop quoi dire, avec la peur de prononcer une phrase qui ferait basculer le fragile château de cartes.
L’écriture, elle, vient de nous, du fond de nos tripes, de notre douleur. Elle nous appartient.
Elle nous permet d’exister tout simplement …
Elle nous sauve …
L’écriture m’a sauvée comme beaucoup d’entre nous, m’offrant un cadeau magique : croire en moi, me surpasser en faisant fi de l’opinion des autres. J’ai pu sans aucun regret tirer un trait depuis deux ans sur mon passé, sur mes erreurs … On en fait tous. La difficulté est de les reconnaître. Ma véritable raison de vivre aujourd’hui passe par l’écriture …
Ce n’est pas un choix facile car je me heurte à la jalousie qui reste le fléau de notre société, à l’incompréhension de certaines personnes capables d’interpréter un mot. Mais je m’en moque ! Je me sens gonflée d’énergie positive, prête à escalader des montagnes pour avoir des lecteurs contents.
Écrire, c’est prendre des risques. Une même phrase peut être lue plusieurs fois et comprise de plusieurs manières. L’humour peut-être perçue comme une agression, l’amour comme une provocation. Il faut avoir les épaules larges ! Mais écrire en vaut le peine !
Comme je l’ai lu dernièrement, je conclurai juste :
Merci Cher Passé pour toutes mes erreurs qui m’ont permises de bien avancer et Cher Futur, je suis là, je t’attends … Je suis prête ….

( 25 août, 2014 )

L’amitié

Être un ami, un vrai signifie interpréter les regards, comprendre les silences, pardonner les erreurs et garder les secrets.
De l’avis de cette jolie maxime. J’ai la chance d’avoir des amis fidèles, toujours là pour moi lorsque le ciel est un peu plus gris que d’habitude, tout comme moi, je serai toujours là pour eux quoiqu’il advienne … Un ami, c’est le ciment d’une vie. Autant l’amour passe, se transforme, parfois disparaît mais l’amitié reste à jamais. Le plus grand plaisir que j’ai pu avoir fut en retrouvant des amis dont j’avais été séparée par le temps. Nos routes s’étaient stoppées à l’âge de dix ans pour nous retrouver il y a juste quelques années comme si le temps s’était simplement figé. Hier et Aujourd’hui ne faisaient qu’un …
Les vrais amis sont ainsi, dénués de rancune, sans animosité, sans haine. Les vraies amis se pardonnent leurs erreurs simplement parce qu’ils s’aiment au delà de tout … Dans notre monde rempli de personnes négatives, je n’ai qu’une chose à dire : conserver vos amis et surtout n’ayez surtout pas peur de leur dire juste que vous tenez à eux …. C’est important … Car ensuite, il sera peut-être trop tard …

( 24 août, 2014 )

Citation du dimanche

image

 

Jolie citation.
Je n’ai pas grand chose à rajouter sauf que le temps passe vite, les moments de bonheur aussi. Les jours nous sont comptés alors pourquoi porter une camisole ? Vivre chaque minute comme si c’était la dernière, oser écrire ce que l’on n’a jamais écrit, lire le livre dont on a toujours rêvé, aimer jusqu’à ne plus pouvoir se relever .. Aller jusqu’au bout de ses rêves même si certaines ronces poussent systématiquement le long du chemin, ne pas faire demi-tour et continuer ! Toujours ! Ne jamais renoncer !

1...228229230231232...256
« Page Précédente  Page Suivante »
|