( 20 août, 2014 )

Tout sur Carla, mon prochain roman …

CARLA … Vous êtes nombreux à me parler de Carla … Est-ce mon éditrice ? Une nouvelle amie ? Et bien non, Carla est le titre de mon roman devant sortir avant la fin de l’année en édition numérique, édité par une édition à droit d’édition, une « vraie » comme certains disent.
La réécriture de Carla vient d’être terminée. J’attends les dernières modifications de mon éditrice et le rêve s’envolera …
Carla est un roman qui s’adressera en premier aux femmes car c’est pour elles que ce livre fut écrit. Vous avez été si nombreuses sur ce blog à me raconter vos histoires, vos déboires que j’ai voulu vous rendre hommage à toutes. Le livre est aussi pour les hommes afin qu’ils comprennent que l’on ne doit jamais jouer avec le cœur d’une femme …
Carla raconte au travers de différents chapitres la vie d’une femme du XXI siècle de seize ans à cinquante ans … Ses amours, ses peines, ses pertes, ses trahisons, ses douleurs …
Carla parlera à chacun d’entre vous. Nul ne peut y être insensible. Carla est l’âme de notre société !
Carla c’est mon rêve de demain … J’espère une fois encore que vous le ferez vivre ..

( 19 août, 2014 )

Coup de cœur : Fran Nuda

Deux dos à dos, mots à mots de Fran Nuda

Cet ouvrage est d’un genre totalement différent, un livre où on court sur les mots, sur l’écriture, sur les émotions. Superbement bien écrit … Un livre de poésie en prose …
Un vrai coup de cœur … On parle toujours de Coelho et de ses jolies maximes. J’en ai trouvé certaines toutes aussi touchantes dans l’œuvre de Fran Nuda … Bravo …

image

Ainsi advint la nouvelle vie de S . De Fran Nuda.

J’ai énormément ce roman écrit dans un style très fin racontant la vie de sept femmes totalement différentes, montrant la manière dont elles vivent les événements et surtout l’amour. J’ai aimé l’analyse faite vis à vis des hommes et de leurs façons de voir ces femmes. J’ai particulièrement apprécié l’originalité avec les paragraphes type :
E comme expérience, Extase, ..
Et surtout j’ai adoré les derniers phrases de chaque histoire pleine d’humour et d’une morale que l’auteur a su mettre en évidence avec brio.
Le passage au monde de la poésie est également très appréciable et très original, mélange prose et rimes … Bravo pour les poèmes dont les mots chantent comme des musiques.
C’est un livre très agréable à lire que je recommande vivement.

 

…………………………………………..

 

 

 

( 19 août, 2014 )

Vivre sa vie n’est pas vivre dans le virtuel

Je rebondis sur un post d’une collègue poétesse de talent qui se plaignait de ce monde virtuel sclérosant. Le virtuel n’est pas un monde où l’on peut s’épanouir. C’est juste un outil. J’en ai fait justement un de mes chapitres de Carla. Le danger du jeu, des personnes qui s’adonnent aux jeux de rôle mélangeant réalité et fiction. Et j’en ai connues ! Personnellement, ça me fait peur …

L’été est le meilleur moment pour s’ouvrir aux autres. Le froid de l’hiver ne nous a pas poussés à hiberner. Il faut prendre le temps de s’assoir sur une chaise longue, de laisser le soleil chauffer son visage, de regarder une rose éclore, ou comme les enfants les nuages imaginant les différents monstres ou dessins qu’ils forment. Il faut trouver le temps de renouer avec ses amis,de discuter,de rire.
Personnellement j’ai passé un merveilleux été entre des vacances superbes en famille, mes projets d’écriture qui avancent positivement, mes nombreux rendez-vous pris avec mes fidèles amies … Et je ne parle pas des quantités de livres que j’ai dévorés. Je suis comblée et heureuse ..
Un joli été même si le soleil ne fut pas toujours présent … De jolies amitiés dans la vraie vie … Et juste pour colmater le tout, des liens forts qui se sont ajoutés chaque jour avec mes amis auteurs des réseaux sociaux … Le virtuel ne doit pas être la base de la vie ma un des ingrédients qui permettant de peindre notre tableau en mille couleurs …

bonne journée à tous dans la paix et la bonne humeur ..

 

 

( 18 août, 2014 )

Apprendre à partager …

image

Que c’est dur de partager ! Les enfants de trois ans sont prêts à se battre comme des fous pour ne pas prêter leur nounours ou leur petite voiture. On serait tenté de penser que les grands sont différents. Il n’en est rien ! Avez-vous déjà constaté cet adulte refusant de donner les clés de sa voiture à son meilleur ami, trouvant un prétexte tordu. Ou cet autre rechignant à prêter son livre fétiche .. J’ai même entendu un jour un homme dire qu’il préférerait prêter sa femme … Que sa moto ! Bravo ! De quoi faire frémir toutes les féministes …
Cette mentalité se retrouve sur nos groupes sociaux où chacun se veut altruiste, sympa, prêt à tout pour son voisin mais au final, tout n’est qu’un jeu de rond de jambes où chacun tente de trouver sa propre place.
J’ai passé ma vie à me battre contre ce système de pensées. Je ne contribuerai pas à jouer ce rôle qui n’est pas le mien, à faire du lèche botte à untel pour qu’il lise mon livre contre … Contre quoi ? Un pacte avec le Diable ? Je ne demande rien à mes amis, à mes lecteurs sauf une seule chose : rester eux mêmes et partager ! Alors si Rouge, tout comme Blanc se promène à travers les foyers, j’en suis ravie ! Si des ebooks sont lus par des voies pas toujours conventionnelles, et bien je ferme les yeux car pour moi, le plus important est de savoir si mes écrits valent la peine d’être diffusés ou s’il est préférable que je les garde au chaud … J’exagère … À lire vos messages, ils plaisent donc ne jouez pas les égoïstes et partagez votre livre, prêtez-le, offrez- le … Faites le voyager ! Car les mots ne sont pas faits pour être figés mais pour telle l’électricité se propager à travers des réseaux immenses d’amitié et de solidarité ….

( 17 août, 2014 )

papier ou numérique ? liseuse ou tablette ?

Livre papier ou livre numérique …
Le duel revient sans cesse sur les différents groupes des réseaux sociaux, il y a encore un an, j’aurai fait partie des réfracteurs de l’Ebook. Je lui trouvais que des défauts : fait mal aux yeux, anonyme … Je fais partie de la vieille école qui aime l’odeur du papier. Je ne peux résister à un livre ! Et puis, pour une question de prix, je me suis mise à l’Ebook et j’y ai trouvé de nombreux avantage : son prix ! Incontestablement, un Ebook est moins cher, sa place : 3000 ebooks sur une tablette prennent moins de place que si les livres étaient empilés. Son intérêt … Moins de scrupule à laisser un Ebook qu’un livre papier … Va savoir pourquoi !
Je lis mes ebooks pour le moment sur mon iPad. J’ai donc eu cet été le souci de la tablette brûlante au soleil … J’hésite aujourd’hui : liseuse ou pas ? Je n’ai pas de réponse ! J’irai tester un de ces jours à la FNAC. Si quelqu’un a une idée ?
En attendant je viens de finir un livre ( papier() de Sir Cédric  » le premier sang  » de la série Eva Särta.
Résumé (de l’éditeur)
Cité les Ruisseaux. Surveillance de nuit. Eva Svärta et Erwan Leroy espèrent enfin faire tomber Ismaël Constantin. Mais le feu ravage son appartement et le caïd meurt brûlé vif.
Neuilly-sur-Seine. L’argent, le pouvoir, la beauté… Madeleine Reich avait presque oublié qu’il y avait un prix à payer. Ce soir, les anciennes blessures se rouvrent, et l’heure est venue d’affronter sa peur.
Eva, la policière albinos, ne le sait que trop bien : le temps n’a pas de prise sur les liens tissés dans le sang. Surgis de l’ombre, les fantômes du passé réclament leur dû…
 J’ai franchement adoré et je viens de commander la suite  » la mort en tête « 
( 16 août, 2014 )

Pourquoi écrire ?

Question existentialiste qui me fut posée : C’est bien beau de dire que l’on écrit pour soi, pour le plaisir, mais pourrais-tu l’expliquer en chanson ?
J’ai trouvé l’idée amusante alors j’ai cherché … Étant fan de JJG, quelles paroles mieux que les siennes pourraient également coller à ce besoin d’écrire …
Tout simplement parce qu’écrire permet de mettre de la lumière sur la vie …
J´accepterai la douleur
D´accord aussi pour la peur
Je connais les conséquences
Et tant pis pour les pleurs
J´accepte quoiqu´il m´en coûte
Tout le pire du meilleur
Je prends les larmes et les doutes
Et risque tous les malheurs
Tout mais pas l´indifférence
Tout mais pas le temps qui meurt
Et les jours qui se ressemblent
Sans saveur et sans couleur
Et j´apprendrai les souffrances
Et j´apprendrai les brûlures
Pour le miel d´une présence
Le souffle d´un murmure
J´apprendrai le froid des phrases
J´apprendrai le chaud des mots
Je jure de n´être plus sage
Je promets d´être sot
Tout mais pas l´indifférence
Tout mais pas le temps qui meurt
Et les jours qui se ressemblent
Sans saveur et sans couleur
Je donnerai dix années pour un regard
Des châteaux, des palais pour un quai de gare
Un morceau d´aventure contre tous les conforts
Des tas de certitudes pour désirer encore
Echangerais années mortes pour un peu de vie
Chercherais clé de porte pour toute folie
Je prends tous les tickets pour tous les voyages
Aller n´importe où mais changer de paysage
Effacer ces heures absentes
Et tout repeindre en couleur
Toutes ces âmes qui mentent
Et qui sourient comme on pleure
…………………………………………
Tout mais pas l’indifférence … Tout mais pas une vie sans écrire …sans vous …
( 15 août, 2014 )

Encore un joli retour que je dois à Linkedln

BLANC est en vente depuis un mois et plus de 50 ventes au compteur malgré l’été qui ralentit la promotion. Merci à mes collègues auteurs d’Edilivre pour leurs promotions régulières et leurs avis positifs.
Un nouveau commentaire d’une journaliste ( qui ne souhaite pas que son nom apparaisse car en vacances) d’un magazine féminin ( ce serait sympa qu’elle le diffuse après ses vacances). Merci à elle ..

 » Tombée par le plus grand des hasards sur le roman policier BLANC de Sylvie Grignon, j’ai eu un véritable coup de cœur. Le style est limpide et très attachant, l’intrigue policière m’a tenue en haleine jusqu’à la dernière page, la documentation est parfaite. J’ai particulièrement apprécié l’univers du monde des gens du voyage dépeint avec pudeur et véracité. C’est de l’excellent travail. Très étonnée également que ce roman soit publié chez Edilivre dont j’avais, pour avoir lu beaucoup d’extraits insipides, un à priori très négatif. La qualité de ce roman, de sa maquette est à la hauteur de grandes éditions. Je me suis aperçue une fois le roman fini que c’était le second d’une trilogie. Que les lecteurs se rassurent, je ne fus nullement gênée ce qui est signe d’un vrai talent.
Un petit roman qui mériterait d’avoir sa place dans les devantures à côté des grands romans. Je suis convaincue qu’un jour ce sera le cas ! Félicitations Sylvie Grignon ! Et mes compliments sont sincères car d’habitude, je suis réputée pour être assassine. »

Si vous souhaitez découvrir BLANC, n’hésitez pas !
22€ sur les sites FNAC ou Edilivre.
12€ en Ebook …

Bonne lecture à tous …

http://www.edilivre.com/blanc-sylvie-grignon.html#.U9if9WIayK0

( 14 août, 2014 )

Nos erreurs …

Nos erreurs que nous écrivons sur la toile de nos vies …

 

image

 

Nous faisons parfois des erreurs tout simplement parce qu’au moment où nous les faisons, cela ne semble pas des erreurs.
J’ai entendu cette phrase prononcée dans une série télé. Toute la magie de la vie réside dans cette phrase. L’homme ne peut que faire des erreurs car au final il ne sait pas que c’est une erreur. Il le découvre que bien plus tard. La question qui me vient automatiquement à l’esprit est la suivante : si l’homme, par un hasard que lui offrira la vie, découvre que son actes, son geste sont des erreurs, que va-t-il faire ? S’excuser envers tous ceux qui l’ont offensé ? Se terrer pour cacher sa honte ? Persévérer dans son erreur pour ne pas perdre la face ? Feindre juste l’indifférence pour que l’erreur rejoigne l’oubli. ?
Ne serait-il pas préférable vu le nombre d’erreurs que chaque individu commet dans sa courte existence, d’éviter au maximum ces erreurs, de réfléchir un peu plus et surtout de se souvenir qu’une erreur même infime peut enclencher un véritable séisme qui peut ensuite détruire des vies …

( 13 août, 2014 )

365 délices pour le cœur … Coup de cœur lecture

En solidarité avec mon groupe d’auteurs Edilivre, je continue mes chroniques.
Aujourd’hui, 365 délices pour le cœur de Nathy Labell

C’est un livre d’un genre totalement différent des ouvrages précédant, un recueil de maximes et de phrases sur le bonheur et la pensée positive. J’ai vraiment beaucoup aimé étant depuis toujours une grande fan de jolies phrases. Cet ouvrage est plein de belles valeurs, de positivisme qui font défaut trop souvent à notre société. Les personnes à tendance dépressives y trouveraient une vraie source de jouvence en faisant une lecture quotidienne. Personnellement, je retournerai régulièrement glaner une phrase au hasard selon mon humeur …
À commander sans modération car le bonheur n’en a pas besoin…

http://www.edilivre.com/365-delices-pour-le-coeur-1e69721a84.html#.U-vPKmIayK0

( 13 août, 2014 )

Hommage

image

Hommage à Robin William

On ne peut que saluer un acteur de génie. Qui n’a pas vu un jour le magnifique film  » le cercle des poètes disparus » ou « madame Doubtfire. » Je me remémore aussi le film Péter Pan que j’avais adoré, réaliste où on faisait vivre le Péter Pan adulte ayant oublié ce que rêver voulait dire.
Un grand homme est parti, un grand homme qui a choisi de quitter ce monde malgré sa renommée mondiale, son succès, son argent nous laissant un goût d’amertume et surtout une grande question : comment un homme qui a tout, peut-il avoir été malheureux ? Un mot, un seul : dépression, fléau du siècle … Elle emporte tel un ouragan tout sur son passage. Nous avons tous un rôle à jouer. Notre société est de plus en plus négative. Nous nous devons d’être là pour tendre la main et tout faire pour maintenir la paix et l’harmonie.

1...241242243244245...268
« Page Précédente  Page Suivante »
|