( 9 juin, 2022 )

Savoir faire des efforts

Pas toujours simple de savoir faire des efforts, parce que la vie n’est pas un long fleuve tranquille. Nous nous heurtons sans cesse à des portes fermées. Pour les ouvrir, il faut du courage et de gros efforts. Mais même si certains efforts ne sont pas si difficiles, d’autres en revanche procurent un sentiment de mal-être. C’est le cas, par exemple, du « travailler plus pour toujours gagner moins. » C’est l’incompréhension totale, un ras-le-bol qui se fait sentir. L’augmentation des impôts, de la vie, l’impression que ce sont toujours les mêmes qui font les efforts. Dans le couple également, n’y a-t-il pas souvent une même personne qui fait un effort ? En famille, entre amis, au travail, on ne cesse de faire des efforts. C’est souvent pour arrondir les angles, pour bien se faire voir, mais au final, est-on récompensé de ces efforts ? Jouons même l’avocat du Diable, doit-on en être récompensé ?

Faire des efforts est une bonne chose, seulement il ne faut pas se perdre. Personne ne mérite que l’on se sacrifie pour lui.

D7EAE207-2BC5-4C1C-ABFF-5FE1056626F4

( 8 juin, 2022 )

Lorsque la flamme s’éteint

Nous avons tous à un moment de notre vie ressenti cette flamme qui nous habitait qui doucement s’éteint. Ce peut-être une histoire d’amour qui n’a plus la force qu’elle avait, une santé qui s’étiole, un travail où on ne se reconnaît plus. Parfois la prise de conscience met des mois parfois cela nous frappe en pleine face comme une certitude, un coup de poing, violent. On n’a plus la flamme. Alors, parce que l’on est humain, parce que l’on veut encore y croire, on se raccroche aux braises fumantes, on souffle dessus, plein d’espoir. Un peu comme un noyé qui se raccroche aux branches. C’est tellement difficile de se dire que nous avons laissé malgré nous la flamme s’éteindre. Mais on a beau faire, on ne ravive pas un feu qui est mort …

Alors il faut accepter de faire le deuil de nos illusions. Il faut savoir tirer les leçons de cet échec. Et puis je vais vous confier un secret. Nous sommes les magiciens du feu et avec le temps une nouvelle et merveilleuse flamme va renaître. Il suffit de ne pas pleurer sur l’ancienne qui a simplement fait son temps.

57ED452D-7B3F-404A-87F6-88CEE7F30830

( 7 juin, 2022 )

Découverte d’un dysfonctionnement thyroïdien

C’est toujours avec une extrême tristesse que je constate sur les groupes de malades une montée des nouveaux cas ! Souvent les mêmes questionnements, les mêmes angoisses.

Qui consulter en cas de soucis thyroïdiens ?

Pas simple, car spontanément, on a envie de dire un spécialiste, mais … En premier lieu, le généraliste sera là, théoriquement, pour rassurer, palper, définir le diagnostic, prescrire un traitement ou une échographie thyroïdienne. Ce dernier pourra orienter vers un endocrinologue, spécialiste des hormones, en cas de troubles thyroïdiens sévères. Il est important que tout malade de la thyroïde puisse voir un cardiologue et un ophtalmologiste afin d’éviter les désagréments liés à cette pathologie. Seulement, trop de médecins prennent les symptômes de cette maladie pour un effet somatique, et dans ce cas, il ne faut pas hésiter à en changer, même si les retours montrent que c’est loin d’être facile.

La découverte se fait souvent par le biais des dosages. Souvent, la malade consulte, car elle mélange ses mots, n’arrive plus à se concentrer, voit la balance hurler, ressent une grande fatigue, un état dépressif. La liste est tellement longue. Comme je l’écrit dans maladies thyroïdiennes, comme Lola, toutes les per passent par cette phase anxiogène.

«  Lola avait subi de nombreux examens dont une prise de sang complète.

— Voici donc vos résultats : votre TSH est à 7,58 (norme labo : 2,2 à. 4,3), vos T4 sont à 14,2 (norme labo : 13 à 21). Quant à vos anticorps HT : 5 000 UT/ml. Juste pour votre information, ces derniers devraient impérativement être inférieurs à 115.

Lola ouvrit la bouche et n’osa plus prononcer un seul mot. Mille questions s’entrechoquaient dans sa tête. Cinq mille ! C’était énorme. Et cela signifiait quoi ?

D’une toute petite voix, elle osa demander :

— Et, c’est grave, docteur ? »

C’est effectivement la question principale : c’est grave ! Car cette maladie invisible porte des stigmates intérieurs que ce soit lorsque l’on se retrouve sans thyroïde ou avec une thyroïde Hashimoto. Pour ne prendre que cette dernière, Hashimoto est une maladie difficile à diagnostiquer. Elle n’est pas assez étudiée durant les années de médecine et la majorité des médecins ne s’en souviennent que comme une thyroïdite classique, ce qui n’est pas le cas. Résultat, on assiste trop souvent à des lenteurs dans le diagnostic. Souvent, trop souvent, cette maladie ne sera pas prise au sérieux, pire le médecin va conclure que tout ira bien avec le traitement, seulement, ce n’est que rarement le cas. Le traitement n’est qu’un vulgaire pansement et comme tout pansement, il y a des fuites. Un traitement de substitution dans les deux cas cités est à vie. Des personnes le stoppent sur un coup de tête, et vont subir les effets parfois des mois plus tard. En ce qui concerne les débuts de la maladie, le médecin doit prescrire des doses réduites afin que la glande qui souffre ou l’absence de thyroïde ne fasse pas trop de mal au corps. L’hormone de synthèse va réduire la tsh et les effets du dysfonctionnement. Sauf intolérance à un traitement, tous les symptômes négatifs sont liés à la maladie et non au médicament. D’où l’importance de ne pas stopper un traitement en pensant que cela vient de lui. Il est important également de ne pas surdoser un malade.

Parfois, on voit des médecins prescrire dès le verdict une dose élevée. Le corps va souffrir, peiner à stabiliser et surtout exposer à une situation d’hyperthyroïdie. Il faut donc rester vigilant en tant que malade, ne pas hésiter à avoir un second avis.

 

Courage les papillons ! La route est longue, mais on survit !

A8ADBD97-04A7-4006-B15D-590EBE1400B0

( 7 juin, 2022 )

Savoir s’écouter

Apprendre à déchiffrer ce que notre corps nous dit, à surmonter les injustices, la culpabilité de ce que l’on est. Apprendre à ne plus ruminer de façon négative. Savoir se débarrasser de son vieux manteau. Certaines habitudes semblent sécurisantes, mais à un moment, il est primordial d’être capable de se retourner vers soi, vers ce que nous avons besoin au fond de nous et surtout de vivre, simplement vivre. Il est très facile de se poser en victime. Cela rassure tout le monde aussi bien nous que les autres.

Mais c’est malsain. Porter cette victimisation, c’est tourner en boucle. Un peu le chat qui se mord la queue. Il est important à un moment donné de se dire que l’on a été au bout de quelque chose, que l’on a atteint un but, qu’il faut avancer, se reconnecter. Il faut savoir s’écouter. Nous avons tous en nous une petite voix qui nous souffle simplement que nous devons avoir une vraie reconnaissance de ce que nous sommes. Nous avons tous de la valeur. Nous voulons tous être reconnus pour ce que nous sommes vraiment, non pour la victime que l’on voudrait que nous soyons. Nous avons besoin d’exister tout simplement, de vraiment exister.

52922BFE-7905-4C9B-8CF3-E0B3B43D35C5

( 6 juin, 2022 )

Ces livres que l’on n’aime pas

On pense trop souvent qu’il ne faut pas dire que l’on n’a pas aimé un livre, parce que c’est impoli. Pourtant, tout comme en tant qu’individu, on ne peut plaire à tout le monde, un livre ne peut être aimé par tous. Il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises lectures. J’ai tendance à dire que nous devons tous lire ce qui nous attire que ce soit une bande dessinée, un roman, un livre documentaire. Peu importe ! Et pourtant, parfois, il y a des livres dans lesquels on n’arrive pas à « entrer ». Pourtant, on adore l’auteur, on aime la couverture, le résumé attire. Et malgré tout cela, l’intrigue ne plaît pas, les personnages ne nous touchent pas. Curieusement, on se sent presque coupable de ne pas aimer ce livre que tout le monde adore, un peu comme si nous n’étions pas tout à fait normal. Après tout, si tout le monde adore, c’est que nous avons vraiment mauvais goût !

Il est important de se débarrasser de cette culpabilité. Nous avons tous nos propres émotions qui nous font aimer ou non un roman. Nous avons le droit de ne pas aimer. Osons le dire sans honte, tout en sachant que cela ne veut pas dire que le livre est mauvais, juste qu’il n’était pas en phase avec nous.

70ADF804-8F17-423D-9AEE-22BD09C9DBF9

( 5 juin, 2022 )

Partir …

Que de personnes rêvent de partir, de changer de vie, victimes d’un mal-être. Tout laisser, tout recommencer, tout effacer, comme cela semble magique. Mais est-ce vraiment la solution ? Peut-on vraiment partir en oubliant ce que nous avons été, car au final lorsque l’on part, n’est-ce pas  n’emporter que soi ?

( 4 juin, 2022 )

YouTubeurs, influenceurs, ce nouveau monde

Notre monde ne vit plus qu’au traverd de YouTube et des plateformes similaires où des milliers de vidéos sont téléchargées. On voit de tout, de la gamine qui a envie de se raconter à la Youtubeurse qui gagne des millions grâce à ses Likes. Personnellement, je ne suis pas accro aux vidéos, ne regardant qu’exceptionnellement quelques unes entre autres artistiques. Ce milieu des influenceurs reste pourtant un danger en particulier pour les enfants. Un adulte, encore, est capable de réfléchir au contenu, mais un enfant en est-il capable ? L’influence de ces YouTubeurs peut-être bénéfiques pour certaines personnes, négatives pour d’autres. N’importe comment, nous vivions dans cet univers ultra connecté, il faut en prendre son parti.

( 3 juin, 2022 )

Le vertige de l’écriture

L’écriture est un endroit où l’on peut plonger sans se noyer, où nos personnages nous emportent avec eux, où nous vivons une vie que nous n’aurions jamais pu vivre, voyager où nous ne serions jamais allés. Écrire donne le vertige, le tournis. Il emporte. Écrire, c’est merveilleux. Écrire, c’est magique.

L’écriture se perd de plus en plus. Des logiciels élaborés remplacent la main, voire même placent les mots, les écrivent. J’ai lu dernièrement qu’un logiciel aux States avait écrit un livre qui va bientôt être publié. Je suis curieuse de le lire m’interrogeant sur la présence vertige de l’écriture dans un tel livre.

 

C372C525-049E-4CB5-9AC8-356142D94BE3

( 2 juin, 2022 )

Comment savoir si un projet est bon pour soi ?

Difficile de savoir si un projet que nous avons en tête est bon pour nous. Nous avons tous des rêves, parfois irréalisables, parfois inconscients, mais surtout des rêves qui parfois ne nous apporteraient rien de bon. Comment le savoir à l’avance et comment faire ce choix sans se tromper ?

D’abord, et c’est le plus important, il faut se dire que ce projet est à nous, que ce rêve est à nous, qu’il nous appartient, donc si on veut réussir , il faut se fermer à tout avis négatif, à toutes expériences qui ne sont pas les nôtres.

Chaque personne rêve au moins une fois dans sa vie de réaliser un grand projet de vie, mais au fond, un seul grand projet dans une vie est-il possible ? Bien sûr que non ! La vie est jalonnée de projets en tous genres tous aussi précieux. Qu’est-ce alors qu’un « bon » projet ? C’est un projet qui offre la possibilité de développer la confiance en soi, de se sentir « mieux », d’effacer les angoisses et les peurs. Cette confiance est en chacun de nous, parfois endormie, elle est bien présente, et nous devons simplement en prendre conscience, et par dessus tout, ne jamais oublier que des projets peuvent échouer pour différentes raisons, que ce ne doit jamais être un drame, que c’est juste parce qu’ils n’étaient pas pour nous à ce moment et au final que d’autres projets nous attendent.

Nous sommes tous l’instrument de notre propre réussite, même si nous devons passer par des phases d’échec. Les erreurs sont les nôtres, nous devons les accepter, les enjamber, pour continuer à viser la Lune … La réussite sera au bout de nos rêves.

F10BC451-4FDC-42E3-8E90-8F842AC3F81B

( 1 juin, 2022 )

Mes lectures de mai 2022

Mon mois de mai a débuté par des ouvrages d’auteurs peu connus, mais d’une qualité immense ! Comme quoi, il faut sortir un peu des best-sellers ! En tous les cas, j’ai beaucoup lu ( transat dans mon jardin, cela aide !)

Le crime se cache dans les détails de Jean-Luc Ithié

Édition Souffles Littéraires

Collection dernier souffle

5/5

Première découverte d’un auteur rencontré lors d’une de mes séances de dédicaces, un livre policier, en plein dans ma zone de confort. J’appréhende toujours en ayant tellement lus et écrits, et je fus vraiment agréablement surprise. Outre que ce roman est bien écrit, dans un style facile à lire, l’intrigue est très sympa. Les personnages sont attachants, en particulier le commandant Louis Lacombe qui se retrouve dans une situation compliquée et l’arrivée d’une jeune collègue Chloé Verbeeck, une inspectrice à l’esprit vif. Ces derniers vont devoir faire face « au retour » d’une organisation connue sous le nom de Renard que Lacombe pensait neutralisée. Des otages, des énigmes, un voyage au coeur des musées de Strasbourg, qui donne bien envie d’aller y faire un tour, en clair, un excellent livre que je n’ai pas lâché jusqu’à la dernière page !

Bravo à l’auteur ! Je guetterai dorénavant ses futures parutions !

*****

Requiem des ombres de David Ruiz Martin

Taurnada éditions

5/5

COUP DE COEUR

Tout d’abord un grand merci à Joël de Taurnada édition pour son SP.  Voilà un SP comme je les aime, captivant, prenant. J’ai eu un immense plaisir à lire ce thriller ( et je suis du genre difficile)

Le style est agréable , facile et l’histoire qui s’articule surtout autour du personnage principal, tient bien la route. J’ai adoré ce livre, alors que j’avais beaucoup moins accroché à « Seule la Haine ».

Ce roman noir sur le thème de la vengeance est prodigieusement articulé.

C’est l’histoire de Donovan Lorrence qui revient au pays après une longue absence, une histoire totalement centrée sur ce personnage, un écrivain en manque d’inspiration, alcoolique, un type qui a perdu son jeune frère un soir de novembre 1973 et qui veut comprendre … Il va rencontrer Iris une jeune femme énigmatique.

Un livre que j’ai vraiment avalé en quelques jours !

****
Le temps des mots de Patricia Duterne

Édition EX ÆQUO

5/5

Toujours un immense plaisir de découvrir les mots de cette auteure que je suis depuis la toute première parution. Une ravissante petite histoire où Arnaud, un auteur va se lancer un défi celui d’écrire une pièce de théâtre particulière. Veuf, cette traversée dans l’écriture va lui offrir la possibilité de vaincre ses démons. Un ode à la vie, à l’amour, aux souvenirs écrit dans un style agréable à lire.

Je vous le conseille fortement.

****

Labyrinthes de Franck Thilliez

Édition : : ‎ Fleuve éditions

5/5

Excellent livre au ras du coup de coeur que j’ai lu non stop en deux jours. L’histoire est démentielle, mais totalement addictive. L’auteur nous entraîne dans la folie à l’état pur, celle que l’on n’arrive même pas à imaginer, à concevoir, même si je me doutais de la chute. Je ne suis pas une fan inconditionnelle de cet écrivain, mais ce livre est vraiment une pépite.

Raconter cette histoire est il impossible, je vous laisse le résumé de l’édition.

« Suivez le fil infernal

Une scène de pure folie dans un chalet. Une victime au visage réduit en bouillie à coups de tisonnier. Et une suspecte atteinte d’une étrange amnésie. Camille Nijinski, en charge de l’enquête, a besoin de comprendre cette subite perte de mémoire, mais le psychiatre avec lequel elle s’entretient a bien plus à lui apprendre. Car avant de tout oublier, sa patiente lui a confié son histoire. Une histoire longue et complexe. Sans doute la plus extraordinaire que Camille entendra de toute sa carrière…

 » Tout d’abord, mademoiselle Nijinski, vous devez savoir qu’il y a cinq protagonistes. Toutes des femmes. Écrivez, c’est important : « la journaliste’, « la psychiatre’, « la kidnappée’, « la romancière’… Et concentrez-vous, parce que cette histoire est un vrai labyrinthe où tout s’entremêle. Quant à cette cinquième personne, elle est le fil dans le dédale qui, j’en suis sûr, apportera les réponses à toutes vos questions.  »

À lire !

*****

Respire de Maux Ankaoua

Édition Eyrolles

2/5

J’avais adoré Kilomètre zéro, à tel point que je doutais pouvoir apprécier un autre roman de cet auteur. À juste titre ! Je n’ai pas ressenti l’émotion du premier roman. Une pâle imitation en fait … les conseils de développement personnel se recoupe et l’histoire est encore plus tiré par les cheveux ! Énorme déception !

*****

Il nous restera ça de Virginie Grimaldi

Fayard

4/5

Une jolie petite histoire qui se lit très facilement. L’histoire de trois personnes, Iris, Théo, Jeanne, trois générations qui vont se rencontrer, se retrouver sous le même toit, des personnes usées, abîmées par la vie. Un livre que j’ai lu en une journée, car sans prise de tête. Après rien d’original dans le scénario, très classique.

******

Depuis l’au-delà de Werber

Albin Michel

2/5

Voilà un livre bien étrange que j’ai lu jusqu’au bout même s’il fut bien étrange. Je ne vais pas dire que j’ai aimé, non, disons que ce roman m’a intriguée. Pourtant j’aime bien les Weber, mais … le livre m’a semblé bâclé, avec une intrigue qui ne tient pas la route et un plongeon dans un spiritisme à deux balles.

Étrange. À lire si on n’a vraiment rien d’autres à lire !

******

Chakras, tapiocas et anxiolytiques de Anne Lise Besnier

City édition

5/5

Excellent livre ! J’ai passé un excellent moment en lisant ce bouquin très sympa, plein d’humour, de tendresse.

Un petit livre facile à lire dans un roman pétillant.

L’histoire de Nina une jeune femme maman de deux enfants, qui va accepter une chasse au trésor organisée par Maddy sa grand-mère. Au-delà de l’histoire, l’auteure pose un vrai regard sur ces secrets de familles qui s’invitent souvent dans de nombreux foyers.

******

Une chance sur un milliard de Gilles Legardinier

Flammarion

4/5

 

Au hasard de ma PAL, je pioche. Voilà une couverture qui me fait de l’oeil, et puis j’ai toujours eu un faible pour les livres de Legardinier, de jolis romans feel-good, qui font du bien, et on en a besoin de «  ce bien ». J’avais raté le coche lors de sa sortie en 2020. Heureusement que je ne l’ai pas occulté totalement. J’ai vraiment beaucoup aimé l’histoire d’Adrien , mignonnette, à qui on annonce qu’il est atteint d’une maladie mortelle orpheline et que le compte à rebours à commencé. Un livre drôle, tendre, philosophique, positif, un livre qui fait du bien sans prise de tête, sans surprise non plus.

******

NOA de Marc Levy

Robert Laffont

4/5

Je ne suis pas vraiment une fan des romans de cet auteur, je l’avoue, mais j’ai apprécié la lecture de ce livre, un mélange d’espionnage et de suspense qui m’a tenu en haleine.  Il manquait un petit quelque chose pour en faire un coup de coeur !

Dommage …

L’histoire est celle de 9 hackers combattent un dictateur. (Qui ressemble à s’y méprendre à notre président Russe). Des journalistes se retrouvent en danger, certains emprisonnés. Un véritable compte à rebours pour sauver la liberté.

Intéressant à lire en cette période où la guerre gronde en Ukraine

*****

La dernière des prophéties de Glenn Cooper

Editeur City

5/5

Très sympa ce livre ! Il semblerait que ce soit basé sur quelques faits réels donc mélange d’histoire et de fiction, ce que j’adore ! Juste la fin est un peu rapide …

 

1917 à Fatima, au Portugal. La Vierge apparaît à des adolescents et leur livre trois Secrets prophétisant les pages les plus noires de l’Histoire. Les deux premiers sont rendus publics, mais il faut attendre l’an 2000 pour que le Vatican révèle une version « officielle » du Troisième Secret. À Rome, de nos jours. L’archéologue et théologien Cal Donovan est appelé de toute urgence au Vatican. Le pape a reçu des menaces de mort qui font allusion à un mystérieux Quatrième Secret, dont l’Église affirme n’avoir jamais entendu parler. Dès que Donovan commence à enquêter sur ce Quatrième Secret, un engrenage mortel s’enclenche et les cadavres s’accumulent. Quelle indicible vérité renferme cette ultime prophétie ? Le Vatican et le monde tremblent face à une conspiration où le prix de la vérité et celui du sang se confondent…

*****

Kay Scarpetta T 25 : Autopsie de Patricia Cornwell

5/5

J’avais cessé de lire les livres de cette auteure, car elle avait abandonné Scarpetta pour des personnages auxquels je n’ai pas du tout accroché. Quelle joie de retrouver Kay, cette légiste à laquelle je m’étais attache, suivant au travers de ses nombreuses aventures ses mésaventures avec son mari, la nièce et son fidèle policier.

Un très bon opus à la hauteur des premiers ! Une bonne intrigue, une belle écriture, du pur Scarpetta comme je les aime !

952779E2-8BF7-46FA-980C-E8F56F701035

123456...405
« Page Précédente  Page Suivante »
|