• Accueil
  • > Recherche : aimer être amoureux
( 30 mars, 2022 )

La photographie

Aimer prendre des photos, aimer les regarder, pour une fois, les réseaux sociaux débordent de choses magnifiques. L’amour de la photo est l’amour de l’art, des belles images. Mon papa était un vrai amoureux de la photo, de la technique, et lorsqu’il est parti, il a laissé une montagne de cartons avec des clichés de toute beauté. Je n’ai, pour ma part, pas été habituée à utiliser un véritable appareil photo en dehors de mon téléphone, mais j’aime aller à des expositions photos ou simplement admirer celles d’ « Instagrameurs ». J’aime en particulier les photographies de paysages, voyages, d’artistes divers.

Nous sommes à l’époque de la vidéo et pourtant, je préfère mille fois conserver une photo plutôt qu’une simple video, peut-être parce que pour moi, l’image figée a beaucoup plus de sens, de force, et surtout qu’elle permet de raviver les souvenirs. La photographie est importante pour tous, accessible à tous, quelque soit l’âge, même si cette idée dérange les vrais pros. Et pourtant, il m’est arrivé de m’extasier devant un cliché d’un parfait inconnu tellement il était beau. Aimer la photographie, c’est aimer les images, aimer la beauté, c’est mettre de l’émotion dans du papier, c’est surtout partager, partager avec les autres.

D51E3385-6481-4F1E-8108-4F9E5BF9F5D8

( 4 janvier, 2022 )

Vivre à deux et besoin de solitude

Dernièrement, une de mes amies venant de se remettre en couple se sent coupable d’avoir besoin de moments de solitude. Aimer l’autre, ce n’est pas l’enfermer, ce n’est pas le garder pour soi, c’est lui permettre de s’épanouir sans nous aussi bien qu’avec nous. Il est donc très important de conserver des moments rien que pour soi. Le problème se renforce souvent à la retraite. Deux personnes ayant vécu toute une vie en travaillant auront bien du mal à se retrouver 24 heures sur 24h collées l’une à l’autre. Il faut donc y penser « avant », tout comme les couples tel que celui de mon amie, tout neuf, tout beau, il faut éviter de le scléroser.

J’avoue avoir la chance que mon mari ne soit pas à la retraite , ainsi je peux conserver des moments de liberté pour voir mes amis et laisser libre court à mes passions comme l’écriture, la peinture tout en partageant des week-end en amoureux rien qu’avec mon chéri. J’aurais certainement du mal à vivre continuellement avec une présence ayant ce besoin  de m’isoler par moments. Je ne peux donc que conseiller à chacun de poser des règles afin de ne pas être déçus ou frustrés ensuite. S’il n’y a pas de communication dans un couple, il y aura toujours une personne lésée.

Donc zéro culpabilité, savoir s’autoriser des moments de solitude, apprendre à vivre également en laissant l’autre sortir faire du sport, marcher, aller à des ateliers, cela ne signifie pas pour autant que l’autre ne vous aime plus, juste qu’il a besoin d’avoir un moment rien que pour lui. Personnellement, je reste plus réticente face aux vacances vécues séparées comme le font beaucoup de jeunes, car des vacances s’inscrivent souvent dans un projet de vie. Mais chacun fait ce qu’il veut ! L’important est de ne rien faire qui rend malheureux aussi bien l’autre que soi-même.

( 9 décembre, 2021 )

La gourmandise

La gourmandise est un vilain défaut, et pourtant qu’est-ce que c’est bon ! J’ai toujours été gourmande, une « bouche sucrée » comme on dit. Des études montrent que c’est dans notre cerveau que cela se joue, que l’on est tous différents, et que ce plaisir n’est pas un plaisir coupable, il est là pour nous faire du bien. Le tout est de savoir s’arrêter à la limite. Être gourmand ne veut pas dire être obsédé par la nourriture, simplement prendre plaisir à aimer ce que l’on mange, sortir de table en se disant : Qu’est-ce que c’est bon ! À l’approche des fêtes de Noël, l’inquiétude pour la prise de kilos est dans de nombreuses têtes. Il faut cesser de culpabiliser. Pour les amoureux du foie gras, des huitres, du saumon, de la dinde, ces mets délicieux ne se mangent ( hormis chez les riches) qu’une fois par an. Alors, savourez vos repas de fêtes, peut-être en limitant de s’enivrer, peut-être en restant raisonnable. Peut-être en ne cédant pas à toutes les tentations, mais prenons plaisir à manger ! C’est bon pour le moral !

F5B244CA-9CF3-40DB-AAFD-41633EED531E

( 20 avril, 2021 )

Ah aimer …

« Aimer c’est donner ce que l’on n’a pas à quelqu’un qui n’en veut pas. » Lacan

Cette phrase m’a toujours interpellée. Il y a une logique derrière tout cela.  Personne ne détient l’amour entre ses mains. Trop souvent, on croit souvent être amoureux d’une personne, mais on est amoureux d’une illusion. Que de romans en parlent ! Que de films le racontent. Et toujours, la même question, aimer qui, pourquoi …

Aimer ce n’est pas vouloir posséder l’autre, vouloir combler l’autre, car ce dernier ne sera jamais content, ne sera jamais satisfait. La vie est ainsi.

À cet autre que nous aimons, nous ne lui donnons jamais ce qu’il veut, mais ce que nous, nous voulons.  Aimer vraiment, c’est ne pas combler nos manques ou celui des autres, car cet autre n’est pas là pour panser nos blessures. L’amour, le vrai, est là pour nous transcender. Alors transcendons !

3A4CCF20-6DA0-4A27-A57F-2BD099EAA324

( 25 mars, 2021 )

Mourir d’aimer

Comme il était beau ce film, cette histoire d’amour entre une professeur, Danièle, et un de ses élèves, Gérard, pendant l’ambiance surchauffée des années 68, un film qui m’a marquée à l’époque, car quand on est jeune, il n’y a que cette magnifique histoire d’amour qui touche. On ne voit ni l’âge des amoureux ni la fin dramatique.

De nos jours, on l’a vu avec notre couple présidentiel, cette différence d’âge ne choque presque plus. Plus rien ne choque au fond. On a tellement dansé sur la corde raide.

Et pourtant qu’en penser ? Que dire de ces histoires d’amour qui existent toujours entre une mineure de plus de quinze ans (avant pour moi, cela reste de la pédophilie) et un adulte, que dire de ces nombreuses coutumes qui forcent des jeunes filles de cet âge à épouser des quadragénaires, de ces actes tolérés puisque cautionnés par la religion. On voit bien que tout n‘est pas mis sur le même pied d’égalité.

Peut-être la seule question qui reste est-elle : peut-on encore mourir d’amour de nos jours ?

D7576832-E4BF-48DB-8F37-EBAF68FF4F81

( 18 décembre, 2020 )

L’important, c’est d’aimer

Une fois encore, je vais employer ce mot au sens « puriste », un sens qui de nos jours, cachés derrière les écrans des téléphones ou des ordinateurs, les gens oublient …

Je ne parle donc pas, vous l’avez compris, de l’amour que l’on partage avec son conjoint, auquel j’ai tendance plutôt à attribuer l’expression plus douce « être amoureux » comme me dit souvent une amie québécoise « tomber en amour ».

Aimer, c’est autre chose, c’est un sentiment universel qui devrait nous relier à un tout qui résonne aussi bien dans la nature que dans l’univers.  C’est le « je t’aime » à l’infini, toi le voisin, toi l’ami, toi le chat qui ronronne, toi l’arbre qui croise ma route, toila mer qui s’éclate sur les rochers.

Aimer, c’est cette puissance qui nous fait nous tenir debout, qui nous pousse à toujours nous relever, pour ceux qui comme moi, sont convaincus qu’il y aura toujours cette merveilleuse lumière qui brillera au bout du tunnel.

Aimer, c’est surtout s’aimer soi, et tant pis si cela implique une dérive de certains qui nous trouve un peu fou, parce que cet amour que l’on porte en soi est une magnifique bulle d’énergie pure, un vrai feu d’artifice qui relié à des milliers de personnes permettra peut-être la paix.

L’important, même si cela fait « réact » comme disent les coeurs secs, c’est d’aimer à l’infini et bien c’est triste ceux qui ne l’ont pas compris.

3E87FBBD-8B43-4B41-9A79-F2A206C05767

( 14 septembre, 2020 )

Accepter d’être des personnes imparfaites

C’est difficile à admettre pour beaucoup mais nous ne sommes pas parfaits, nous sommes même des êtres imparfaits par excellence ! Nous passons notre vie à essayer de l’être : de bons parents, de bons conjoints, de bons travailleurs, de bons voisins, et au final, on s’aperçoit que quoique l’on fasse, ce ne sera jamais parfait.  Les enfants se plaindront toujours d’avoir été trop ou pas assez aimés, les amoureux ce sera la même, quant au travail, on ne retiendra que les points négatifs, un dossier oublié, un rendez-vous bâclé, et jamais ce qui était « bien ». Une relation écrivait dernièrement qu’elle pensait avoir fait ce qui était le mieux pour ses collègues qui au final avaient une perception totalement différente de la sienne. Elle s’était dévouée jusqu’à l’épuisement pour ne recevoir en retour que des critiques.  Le burn-out lui pend au nez, tout simplement parce qu’elle s’est crue, inconsciemment, parfaite, pensant que sa dévotion allait lui apporter des éloges.

Il y a longtemps que j’ai compris que la perfection n’était pas de ce monde. Cela m’a ainsi permis, en touchant ma propre imperfection, mon droit à l’erreur, à être beaucoup plus indulgente envers les autres. Seul le pervers narcissique se pense parfait, et c’est bien là où le mât blesse. Il ne peut accepter qu’on lui renvoie sa propre imperfection. Il faut donc apprendre à l’enfant dès le plus jeune âge que personne n’est parfait, même pas papa ou maman, que ces derniers vont faire des erreurs éducatives, des choix pas toujours judicieux, qu’ils peuvent les aimer mal parfois, mais que le plus important est que ces êtres imparfaits vont faire surtout le maximum pour tenter d’élever des êtres « parfaits », ou en devenir de l’être, peut-être … :)

F85957D3-CE3D-4463-953E-DFB16FFDAA30

 

( 10 septembre, 2020 )

L’amour fait que la vie en vaut la peine

La vie vaut la peine d’être vécue parce qu’elle est dirigée par l’Amour. L’amour est le sel qui donne vie au quotidien. Nous avons tous besoin d’amour. Une fois encore je ne parle pas de sexe qui est réducteur, juste de ce merveilleux sentiment qui unit les amis, les amoureux, les membres d’une même famille. Il est important de bien comprendre que ce besoin d’amour ne veut pas dire besoin d’une personne en particulier car ce ne sera plus un besoin d’amour, mais juste une envie de garder une autre personne pour soi.

Il est nécessaire de se sentir aimer, mais simplement d’avoir la capacité d’aimer, car il n’y a pas à dire, l’amour fait que la vie en vaut vraiment la peine.

858747C0-603D-4E12-A467-DA7322AF6B7D

 

( 5 juillet, 2020 )

Aimer quelqu’un c’est vouloir le meilleur pour lui.

On a tous été amoureux, on s’est tous demandé si cet amour allait durer longtemps.

Qu’est-ce qu’aimer si ce n’est vouloir le meilleur pour l’autre et pourtant on croise encore de nombreuses personnes qui n’aiment que pour ce que cet amour leur apporte !

Trop de personnes s’aiment « elles-mêmes » oubliant d’aimer les autres.

L’amour, c’est un peu cette marguerite dont on enlève les pétales lorsque l’on a quinze ans, croisant les doigts pour tomber sur « à la folie », parce qu’il n’y a pas à dire, vivre passionnément, c’est ce qu’il y a de mieux. L’amour, c’est une émotion qui nous emmène au-delà du monde réel vers un univers magique où seuls se retrouvent les amants.

L’amour passe-t-il exclusivement par le sexe ? C’est une idée très à la mode parce que l’on est dans une société où le sexe inonde les films, les publicités, les romans … de nombreux couples pourtant se contentent de l’amour tendresse, peut-être justement parce qu’ils ont beaucoup trop pratiqué à une époque, peut-être parce que le sexe n’est pas de l’amour. Nombreuses sont les femmes ( car cela concerne plus les femmes) qui sont juste « des plans-cul » et qui pourtant croient que cette attention sexuelle est de l’amour, tout comme ces couples qui n’ont plus rien en commun sauf « baiser » comme des lapins et qui en général le clame comme un signe de la réussite parfaite de leur couple.

L’amour, c’est bien plus que cela ! C’est le don mutuel de deux personnes libres de partager, d’échanger, de s’aimer

BEA1C6B0-9A5D-4D19-8042-E2EC2821B05D.

( 27 juin, 2020 )

Aimez-vous les uns les autres

Une fois encore j’ai envie de lever le poing.  Bon sang, aimez-vous les uns les autres plutôt que de vous faire la guerre. Peu importe votre pays d’origine, votre couleur de peau, votre QI, vos croyances, l’important est de faire passer cette énergie tellement magique. Est-ce tellement ringard de dire que l’on aime les autres ? Je revendique et signe cette vérité, j’aime mes ami-e-s, je pense à eux, je souffre pour eux.  Je pense que c’est cela aimer. Je me souviens d’une personne, choquée car je parlais d’un ami et j’énonçais l’aimer. Immédiatement, je m’étais retrouvée jugée. Il faudrait à notre époque que cesse l’amalgame entre aimer au sens puriste et avoir envie de baiser avec quelqu’un ou être amoureux. Je n’ai qu’un homme dans ma vie, le mien, mais j’ai beaucoup d’ami-e-s que j’aime et qui souvent m’apportent des petites bulles de bonheur.

Sachons aimer les autres pour ce qu’ils sont, sans rien attendre en retour, juste pour le plaisir de partager pour une heure, un jour, un regard identique sur la vie.

En tous les cas, une fois encore, j’ai juste envie de dire merci à ceux que j’aime, à ceux qui m’aime, parce que sans cette énergie qui nous unit, nous ne sommes que peu de choses !

D53D857E-B2BE-4222-8834-44FE707952DA

12345...8
Page Suivante »
|