• Accueil
  • > Recherche : citation classe
( 28 février, 2022 )

Mes lectures de février 2022

Petite joueuse ce mois-ci, c’est vrai que le mois est bien court …

J’ai débuté le mois par Les fossoyeurs, ce livre coup de poing à tel point que j’ai bien eu du mal à me plonger ensuite dans autre chose. deux coups de coeur, les premiers de 2022.

Documentaire hors classement :

Les fossoyeurs

Le livre qui dénonce le scandale d’Orpea. Un livre coup de poing.

Bien sûr je devais le lire puisque l’enquête débute en février 2019, date à laquelle ma petite maman était encore en vie dans un Orpea du 92, pas un princier comme ceux dont on parle en début de livre, mais avec des dysfonctionnements qui m’ont fait lever le poing plusieurs fois.

L’exemple des médecins traitants qui signent les feuilles par dizaines sans jamais voir les familles, je l’ai vécu !

Maintes fois j’ai laissé des messages au secrétariat, jamais en cinq ans ce toubib fantôme ne m’a rappelée. Et pourtant les factures sécu et mutuelles tombaient ! Énormes. J’avais même signalé en fin de vie la prescription de traitements oraux à 150€ la boîte alors que la pauvre femme était en état végétatif ! Une honte ! Je comprends maintenant les frais exorbitants de coiffeur, ceux de kinésithérapeute dont je voyais les remboursements mutuels alors que maman n’y allait jamais.

Et le reste, ce profit qui dégouline ! Une honte ! Quand on voit que des ministres ont fermé les yeux, qu’ils savaient !

Un livre à lire impérativement ! Parce que parfois on n’a pas d’autres choix que de placer ses parents et que ces hébergements profitent de la détresse des familles. Bravo à l’auteur pour avoir oser ! Et surtout que Justice soit un jour rendue !

 

*****

Sans issue de Joy Fielding

Michel Lafon

5/5

Gros coup de coeur pour ce roman que je n’arrivais pas à lâcher. J’ai adoré l’analyse des personnages tellement semblables à des personnes que j’ai pu côtoyer, ces voisinages ou ces amis dans le paraître et pourtant tellement différents une fois que l’on gratte la croute.

Un excellent livre !

L’histoire

Impasse de Carlyle Terrace. Cinq belles maisons. Cinq foyers sans histoire. Du moins, en apparence. Car derrière leur quotidien rangé, les habitants de la petite rue dissimulent leurs colères, leurs secrets, leurs peurs irrationnelles. Et un soir tout bascule. Des coups de feu font voler en éclats le calme factice de Carlyle Terrace. Qui a tiré ? Est-ce Dani, que les remarques acerbes de son mari humilient chaque jour un peu plus ? Ou bien Maggie, rattrapée par sa paranoïa ? Sans oublier Sean, au chômage, qui ne peut s’empêcher d’en vouloir à sa femme au succès insolent, ou encore Julia, qui cache chez elle son petit-fils fugueur. Et que dire d’Aiden, que sa mère étouffe au point de mettre son couple en danger ? Dans l’impasse de Carlyle Terrace, si tout semble tranquille, c’est parce que personne ne sait ce que cachent les murs des maisons huppées. Mais un jour ou l’autre, il faut bien que la vérité éclate…

 

*****

Nouvelle Babel de Michel Bussi

Les Presses de la cité

2/5

Extrêmement déçue de ce nouveau Bussi. Pourtant l’idée est bonne très bonne même. Ce n’est pas le genre qu’écrit habituellement Bussi, là on flirte avec le fantastique. J’ai oscillé entre l’envie de connaître la fin qui reste une belle fin dystopique et l’ennui par moment.

En clair, je reste perplexe.

Serais-je passée à côté de quelque chose ?

 

******

L’horizon d’une nuit de Camilla Grebe

Calmann Levy

4/5

J’ai beaucoup aimé ce livre où on retrouve les personnages déjà croisés dans les précédents romans de l’auteure, en particulier l’inspecteur Gunnar.

L’histoire est sympathique et bien construite, un bon thriller psychologique où les personnages sont tour à tour les narrateurs là pour nous faire découvrir la vérité, celle à laquelle on ne s’attend pas …

 

Citation :

« L’amour a besoin du changement et le changement fait souffrir. »

 

******

Le mystère des disparus de Alice Daurel

Autoédition

 

Contrairement à beaucoup, j’ai lu ce livre sans avoir lu le tome 1. Cela ne m’a pas gêné pour apprécier l’histoire même si je me suis demandée au début qui était ce Bernado Mandoza.  L’auteure a heureusement pour moi bien reposé les faits et je me suis retrouvée happée par le personnage de Laura, très bien ficelé, son enquête rondement menée. L’alternance des récits joue sur l’attente du lecteur rondement menée. J’ai apprécié le style bien dosée, bien rythmé. C’est un vrai plaisir !

 

https://www.amazon.fr/dp/B09S7VSMGJ/ref=cm_sw_r_fa_dp_K4GG8QB961TAK8RJ3BVB?_encoding=UTF8&psc=1&fbclid=IwAR3hWAQQWwcxfdhasXqckfxLPcRuedbOiuzYAU5TcCUS3Je7FikaxGhBfOw

 

*****

Les poupées de Alexis Laipsker

éditeur Michel Lafon

5/5

Gros coup de coeur

Un excellent livre avec un rythme soutenu et fort.  La fin que je pressentais est bien tournée, bien amenée. Les personnages sont extrêmement attachants, le commissaire Venturi surnommé « le cowboy », bourru, mais avec un coeur d’or et sa coéquipière, la jeune psychologue Olivia Montalvert surnommée « Menthe à l’eau. »

Dès les premières pages, l’auteur nous entraîne dans une chapelle abandonnée où des cadavres nous attendent, c’est l’effet que cela fait, celui d’être aux premières loges.

Je n’en dis pas plus car ce serait honteux de spolier un tel roman.

Bravo pour ce thriller !

 

*****
Abîmes de Sonja Delzongle

J’ai stoppé à la moitié n’arrivant pas à rentrer dedans … je le reprendrai plus tard.

87CA0E5B-E6C1-4348-ADD1-292866C99C10

( 31 janvier, 2022 )

Mes lectures de janvier 2022

L’année a bien débuté par des lectures au top ! Que de bonnes lectures ! Huit livres, c’est correct surtout que certains sont de gros pavés.

La prophétie des abeilles de Bernard Weber

Albin Michel

Genre : thriller    Note : 4/5

Je ne suis pas une inconditionnelle de Weber, certains de ces livres m’ont déplu comme la trilogie des chats, d’autres que j’ai mieux aimés, comme la boite de Pandore. Celui-ci fait partie de la seconde catégorie, ceux que j’ai lu avec plaisir, où j’ai retrouvé des personnages de la boite de Pandore, et surtout parce que le thème celui des «  vies multiples », ce que l’on pourrait nommer les réincarnations au fil des siècles, est traité avec intérêt, ponctué de faits réels . Historiquement, c’est extrêmement bien documenté. L’histoire nous promène au travers de l’époque des Templiers où une prophétie aurait vu le jour, en passant par notre époque, fort bien décrite, et allant jusqu’à un avenir pas si lointain. Une troisième guerre mondiale menacerait de toit détruire, et tout pourrait être éviter si …

Même si le concept de régression hypnotique me fait sourire, et que j’ai un peu de mal à adhérer à cette pratique, prendre cet ouvrage comme simplement un livre de science fiction permet de l’apprécier pleinement.

La fin quant à elle reste tout de même très improbable même si Weber a certainement voulu secouer ses lecteurs en pointant du doigt leurs faiblesses face à la nature.

De très jolies citations par contre, un beau style, une belle écriture.

« L’histoire est un compromis entre les versions officielles des experts et les théories du complot relayées par Internet.  Ce compromis étant arbitré par le nombre de like sur les réseaux sociaux. »

« La peur du futur est notre pire ennemie. »

https://www.amazon.fr/Prophétie-abeilles-Bernard-Werber/dp/2226464778/ref=sr_1_1?crid=2177RRMCQ3S83&keywords=la+prophétie+des+abeilles+bernard+werber&qid=1641564677&sprefix=La+prophétie+des+abeilles+%2Caps%2C154&sr=8-1

 

*****

Rien ne t’appartient de Natacha Appanah

Gallimard

genre : roman.   Note : 4/5

Voilà un joli livre, pas un coup de coeur pour moi, contrairement à beaucoup, peut-être parce que je deviens difficile, que j’ai lu trop de livres, et cela sonne le déjà lu. Cela reste un excellent cru.

L’histoire est poétique, un peu comme un chant, sur un thème le tsunami. J’ai beaucoup aimé le côté court de cette histoire, qui n’aurait certainement pas eu le même poids si le livre avait été plus long. Tara est une vieille femme, mais son histoire pourrait fort bien être celle d’une plus jeune. Après, je n’ai pas vibré pour Tara ni pour Vijaya. Peut-être parce que je connais que trop la douleur du deuil, le personnage m’a semblé trop confus dans ses émotions, pas assez crédible. Quand on voit ce qu’a vécu Vijaya et Tara qui baisse les bras …. Trop lourd, pas assez «  vrai ». Rien ne nous appartient, tel est le titre et peut-être l’héroïne aurait-elle pu faire un effort pour se relever.

Quand je lis que de nombreux lecteurs ont trouvé la sérénité en lisant ce livre, j’ai dû passer à côté de l’essentiel, car autant j’ai vraiment aimé « les mots », la vibration, autant l’histoire ne m’a pas touchée.

Ce n’était peut-être pas le bon moment tout simplement.

Le thème est simple :  Depuis la mort de son mari Emmanuel, Tara ne va pas bien. Elle déprime, preuve en est son appartement pire qu’une poubelle, son paraître bien ébréché avec une hygiène de vie délabrée, et surtout elle est hantée par des visions, qui inquiètent son entourage en particulier son beau-fils. Elle voit avec une réalité déconcertante un jeune qui la fixe sans dire un mot. Puis nous assistons à son passé, celui où elle était Vijaya.

 

*****

 

BURDING DAY de Pascal Bezard

Genre : poésie lyrique.   note : 5/5

n voilà un tout petit livre, peu de pages, complètement percutant. J’avais déjà lu des ouvrages de cet auteur, et celui-là est à la hauteur des précédents. Ce roman n’est pas ordinaire, à tel point que je serai bien incapable de raconter l’histoire. Je dirais juste que c’est joliment dit, poétique à souhait, une vraie pépite.

Le personnage principal, le faiseur de livres qui emprunte le chemin des étoiles, a des résonances proches du conte fantastique. On verrait tout à fait une sorte de bandes dessinées sur ce livre surtout par l’originalité du texte qui passe du conte au genre théâtral. Et si nous étions nous aussi des « artistactuels » ?

Un livre à découvrir à lire et à relire ( ce que je viens de faire deux fois de suite) pour en saisir son essence.

En tous les cas, jouissif rien que pour les phrases philosophiques qui nous poussent à réfléchir.

« Quand les étoiles meurent, elles tombent derrière l’horizon en se fracassant. »

« Les histoires ne prennent vie que lorsqu’on les raconte. »

« Ce qui compte, c’est de trouver sa voie et de réaliser quelque chose dans sa vie. Personne ne fera la même expérience qu’un autre. On a tous le droit de se tromper, de persévérer ou de changer. »

 

*****

Respire de Nicko Takian

Calmann-Levy

Genre : polar        4/5

Un livre que je n’ai pas lâché, dont l’intrigue m’a saisie, même si la fin est un peu tirée par les cheveux.

L’histoire est bien menée surtout le début, mais je ne me suis pas attachée aux personnages, c’est dommage. L’idée reste bonne et ferait un très bon téléfilm.

******

N’avoue jamais de Lisa Gardner

Albin Michel

Genre : thriller               5/5
En voilà un très bon livre que j’ai avalé d’une traite. Un excellent cru de Lisa Gardner qui a frôlé mon coup de coeur. J’ai adoré retrouver les personnages de l’auteure DD, son indic, en clair un bon moment de lecture.

L’histoire

« Un homme est abattu de trois coups de feu à son domicile. Lorsque la police arrive sur place, elle trouve sa femme, Evie, enceinte de cinq mois, l’arme à la main.

Celle-ci n’est pas une inconnue pour l’enquêtrice D.D. Warren. Accusée d’avoir tué son propre père d’un coup de fusil alors qu’elle était âgée de seize ans, elle a finalement été innocentée, la justice ayant conclu à un accident.
Simple coïncidence ? Evie est-elle coupable ou victime de son passé. »

*****

30 secondes

Taurnada édition

genre : thriller        5/5

Un nouveau service presse. Une belle découverte ! Je remercie Joël de Taurnada édition pour cet envoi.

J’ai dévoré ce livre.

Difficile de résumer une histoire tellement hors norme, celle d’un homme, Billy, joueur de foot déchu dont la vie va soudainement basculer suite à un accident de voiture. Il va se réveiller dans un hôpital où ses rêves se mêlent à la réalité avec toujours la même question : où est passée Tina la femme qu’il aime ? Un neurologue va tenter une approche hypnotique pour aider Billy à recoller les morceaux de sa vie.

L’histoire nous entraîne dans un monde bien particulier celui des mafieux, des paris. Le suspense est intense et jusqu’au bout on ne lâche pas tellement on a envie de savoir si … Je n’en dis pas plus par crainte de spolier, mais je peux vous assurer que je ne me suis pas ennuyée une seule seconde.

Et puis, une fin … je n’en dirais pas plus !

Un roman extrêmement addictif ! À lire absolument !

*****
Otage de Clare Macintosh

genre : thriller.          5/5

L’histoire :

À bord du premier vol direct entre Londres et Sydney, l’atmosphère est électrique. La rumeur évoque la présence de célébrités en classe affaires, le monde entier a les yeux fixés sur cet incroyable voyage sans escale qui doit durer une vingtaine d’heures.

Mina, une des hôtesses en cabine, se concentre tant bien que mal sur les passagers, pour échapper à ses angoisses à propos de sa petite fille de cinq ans et de son mariage qui bat de l’aile.

Mais une succession d’événements inquiétants culmine en un effrayant message anonyme : quelqu’un est décidé à empêcher ce vol d’arriver à destination, et il a pour cela un terrible moyen de pression sur Mina. Quel sera le choix de celle-ci face à une impossible décision ?

Encore un excellent livre même si la fin me laisse perplexe, mais le reste m’a captivée.

Et quelques livres autoédités plutôt sympa comme « L’enfer est au paradis de Catherine J.Mottier » ( même si le livre traîne un peu en longueur)

87CA0E5B-E6C1-4348-ADD1-292866C99C10

( 1 septembre, 2020 )

Mes lectures de l’été 2020

 

L’avantage des vacances, c’est que je ne cantonne pas des sorties littéraires, je pioche dans ma pile de livres un peu au hasard et découvre ( ou non) des pépites.

En tous les cas, je suis sortie de ma zone de confort ( polars et thrillers) et ce fut très appréciable.

J’en profite pour rappeler que toutes mes lectures sont également sur ma page FB « La forêt livresque », créée surtout pour m’éviter de relire deux fois un même bouquin ! (quand on lit beaucoup, cela arrive :) )

Certains de ces retours sont détaillés, d’autres non. Tout dépend de l’endroit où je les ai lus et de ce que j’avais à en dire, n’aimant pas vraiment être obligée de pondre une dite chronique !

 

Tout le bleu du ciel de mélissa da costa

⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️

 

Quel merveilleux livre ! Quel texte fort, poignant ! Je commence vraiment mes vacances par un petit bijou littéraire comme je n’en avais pas lu depuis fort longtemps.

Un roman qui ne peut que toucher en plein coeur.

C’est l’histoire d’Emile, un jeune homme de vingt-six ans condamné par un Alzheimer précoce qui va entreprendre un dernier voyage avec une inconnue, Joanne une compagne d’aventure. Au cours de ce récit vont se jouer comme sur une gamme deux destins que rien ne prédestinait à se rencontrer au milieu d’endroits magnifiques dignes d’un coup de pinceau. Un livre rempli de tendresse, de douceur, avec cette épée de Damoclès au-dessus de la tête, celle de cette fin incompréhensible, inadmissible, intolérable, cette perte de la mémoire si jeune, cette mort inévitable.

Ponctué de nombreuses citations, ce livre est un livre à lire, peut-être une piqure de rappel sur l’importance du présent.

 

« Si nous pleurons parce que le soleil n’est plus là nos larmes nous empêchent de voir les étoiles. »

 

L’extraordinaire se trouve sur le chemin des gens ordinaires.

 

Il y a toujours dans le monde une personne qui en attend une autre

Pauli Coelho l’alchimiste

 

La beauté n’est pas dans l’objet regardé mais dans nos yeux

 

****

 

Ce que savait la nuit de Arnaldur Indridason

⭐️⭐️⭐️

 

J’ai apprécié certains romans de cet écrivain nordique, mais j’avoue que je n’ai pas eu un coup de coeur pour celui-là que j’ai trouvé long, sans véritable intrigue, d’une platitude étonnante même si le contenu était bien écrit.

 

*****

 

Rumeurs de Chandler Baker

⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️

Coup de coeur

 

Pourquoi choisissons-nous un livre ? Le titre ? La couverture ? Allez savoir ! En tous les cas, j’ai adoré ce roman, un thème qui me parle, un sujet d’actualité mais écrit avec brio.

« Si seulement vous nous aviez écoutées, rien de tout cela ne serait arrivé. »

L’histoire de plusieurs femmes sloane, Ardie, Grace, Katherine, Rosalita, qui travaillent toutes dans une entreprise juridique la Truvi Inc. L’histoire d’un homme Ames, à la tête de cette entreprise, qui entretient avec les femmes en général des rapports peu convenables. Des rumeurs qui sonnent vraies et pourtant qui ne peuvent pas être pris en compte car on ne peut pas croire qu’un homme « bien » puisse agir mal, c’est inconcevable, seules les femmes, ces mythos peuvent mentir.

Un style à la fois caustique et drôle, une histoire que je n’ai pas lâchée !

 

« Nos mots seront notre héritage. Nos mots criés haut et fort.  Pour que le monde entier snous entende. Fini d’implorer pour être crues. Fini de supplier pour qu’on nous accorde le bénéfice du doute. Nous ne demandions plus la permission. La parole était à nous, enfin.

Écoutez-nous. »

 

À lire car cela n’arrive pas qu’aux autres, et on est trop nombreuses à se taire !

 

******

 

 

Ceux qui s’aiment finissent toujours par se retrouver de Sonia Dagotor

Édition Cherche Midi

⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️

 

Encore un coup de ❤️, une bien jolie histoire qui m’a mouillé les yeux.

Une romance toute simple où s’entrecoupe le destin de trois femmes ou plutôt devrais-je dire, trois générations. Une histoire qui traite de l’amour, du désir, du lien qui unit les hommes. Un roman que je n’ai jamais pu lâcher et dont on sort comme si on avait respiré une bouffée d’oxygène. En clair, j’ai adoré !

 

******

 

 

L’énigme de laurent Offredo de Jean-Philippe Touzeau

⭐️⭐️⭐️⭐️

Mon premier livre de cet auteur et j’ai beaucoup aimé le personnage d’Annabella Vecchi, une détective privée transgenre, sujet dépeint avec beaucoup de pudeur et de doigté.

L’histoire se trame autour de Laurent Offredo, qui se serait suicidé, seulement  un commanditaire anonyme s’offre les services d’Anabella Qui va se lancer avec son fidèle comparse Ludeau sur les traces de la vérité dans la région de Belfort avec une belle description de la région et des monuments.

Bien écrit, dans un style agréable, peut-être un peu trop de dialogues, mais la lecture est agréable en vacances.

********

 

Cinq cartes brûlées de Sophie Loubière

⭐️

 

Un livre publié chez Fleuves édition, donc pour ceux qui pointent toujours du doigt  l’autoédition, j’ai trouvé pire chez un éditeur !

En vacances, j’ai acheté le livre sur Kobo, bien cher, sur les conseils de personnes sur un groupe. Quelle déception ! Je me suis fait violence pour le finir ! Est-ce parce que c’est une journaliste de France Inter que ce livre se vend autant ? En plus il a obtenu un prix … un thriller noir, très noir, pas vraiment fluide au niveau écriture, c’est ce que j’appelle un livre nocif avec un condensé de clichés grotesques : viol, obésité, souffrance morale, avec une fin totalement bâclée.

C’est extrêmement rare que je trouve un livre aussi peu intéressant !

Un thriller qui se veut haletant et qui ne l’est pas du tout !

Une daube !

 

*****

 

 

La mort sur son 31 de Martine Magnin

Édition Encre Rouge

⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️

 

https://encrerouge.fr/produit/la-mort-sur-son-31-ecrit-par-martine-magnin/

 

C’est toujours un plaisir de retrouver la plume de Martine Magnin et cette fois-ci avec encore plus de curiosité, car la couverture interpelle énormément. J’ai donc plongé sans crainte avec délice dans les mots de l’autrice, sans appréhension malgré un sujet qui pourrait sembler difficile. Que dire de l’héroïne, Juliette, qui ressemble beaucoup à Martine Magnin si ce n’est une femme à la profession on ne peut plus originale.

L’histoire débute sur la vie de Juliette parfaite jusqu’au jour où la mort s’invite. Rien n’est plus pareil simplement parce que lorsque l’on vit « la mort », la résonance est autre. La mort de Paul, son frère alcoolique, remet tout en question.

Un magnifique plaidoyer où chacun peut se reconnaître s’il a vécu de tels deuils.

Juliette se rend en Martinique pour un dernier hommage et se plonge dans une introspection où se mêlent divers sentiments, où la mort est le personnage principal que ce soit au travers de son frère, avec le suicide de son ami Julien ou la perte de la mère, la blessure … une vie décrite dans un style fort avec une écriture parfaite et pertinente.

Un livre plein de douceur malgré le sujet grave. À lire sans modération !

 

 

Les phrases qui m’ont touchée :

«  Cette mort était un échec cuisant de sa supposée générosité et du devoir fondamental de fraternité. »

« La raison contre l’addiction, la tendresse contre la détresse, la sagesse contre l’ivresse, le combat était inégal. La bonne volonté et la tendresse ne suffisaient pas. »

« L’alcool, vrai cancer de l’âme, devint aussi un véritable cancer du foie. »

« On dit souvent qu’il faut beaucoup plus de courage aux très déprimés pour vivre que pour se supprimer. »

« Un suicide n’est pas un crime, sauf peut-être envers ceux qui restent. »5

Qui étaient les victimes, qui étaient les coupables ? Tous étaient concernés, et tous avaient leur part de responsabilité. »

« Pouvait-on être bouleversé par la perte d’un vide ? »

« L’amitié sans la présence, l’amitié dans le silence, l’amitié en absence, c’est encore l’amitié. »

 

*****

 

Sanction de Pierre Tré-Ardy

Édition Souffles Littéraires

⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️

 

Comme chacun le sait, j’adore découvrir de nouveaux auteurs et la quatrième de ce roman a retenu toute mon attention. Je ne fus nullement déçue ! Une histoire qui commence fort dès les premières pages nous plongeant dans une succession de personnages titillant notre curiosité. Où l’auteur va-t-il nous entraîner ? Un thriller futuriste où nous plongeons dans des théories mathématiques fort intéressantes et bien expliquées pour une novice comme moi. Et puis, il y  a des meurtres qui s’amoncellent.  Pourquoi ? Eleanor Campbell est-elle en danger ou plutôt son fabuleux projet ? Et surtout qu’allons-nous devenir ?

Un livre visionnaire ? Souhaitons que non, mais qui nous tient jusqu’à la toute dernière page comme un aimant.

Un style fluide, superbement bien écrit. Un vrai régal !

Je recommande fortement ce livre pour vos vacances !

 

« Même la ficelle la plus solitaire finira tout simplement par se dissoudre dans le temps. Le temps engendre les conséquences : voilà la clé. »

« Si le temps venait à s’arrêter, est-ce que plus rien ne bougerait ? »

 

https://www.amazon.fr/Sanction-Grands-souffles-Pierre-Tré-Hardy-ebook/dp/B08C817MHD/ref=nodl_

 

*******

 

Mourir d’amour de Louise Casenove

⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️

 

Une bien jolie couverture qui attire l’oeil, des premières lignes qui donnent envie de lire la suite, un titre qui veut tout dire, en résumé, un roman qui ne doit pas rester dans l’ombre.

C’est l’histoire de Louise, c’est aussi l’histoire d’un manuscrit, l’histoire d’une vie pas toujours très drôle, pas toujours très facile, c’est l’histoire du verbe aimer, avec cette inéluctable question : est-on vraiment libre d’aimer qui on veut, quand on veut ou est-on simplement la résultante de notre passé qui interfère sur notre présent ?

Une question essentielle à laquelle Louise tente de répondre au travers de ses rencontres, comme Tristan, l’alcoolique, Mohammed , comme Charlie … une jolie histoire de vie.

De magnifiques phrases qui feront, j’en suis certaine, de jolies citations :

« Non, son plaisir coupable, c’est l’oubli. »

« Comment partir, je veux dire, comment partir « vraiment » quand on ne vous retient pas ? »

« Tu crois qu’ils ont compris que les cages même dorées restent des cages et qu’au fond, nous sommes tous prisonniers de nos vies. »

« Est-ce que c’était ça l’amour ? Faire mal avant de consoler ? »

« Tu penses que c’est normal normal d’être méchant avec la personne que tu aimes. Parce que c’est le seul amour que tu aies connu. »

 

https://www.amazon.fr/Mourir-damour-Louise-Casenove-ebook/dp/B087397Q83/ref=nodl_

 

******

 

La petite fabrique du bonheur d’Alice Quinn

⭐️⭐️⭐️⭐️

 

Encore un petit livre de vacances autoédité bien sympathique bien écrit, poétique, avdc une jolie histoire feel good, celle de Meryl est une jeune danseuse brisée en plein élan par un accident qui trouve refuge en devenant serveuse à La Petite Fabrique, un café fréquenté par des personnes meurtries par l’existence. Elle y rencontre Robin, sportif qui cache sa blessure derrière un comportement asocial, un aveugle aimant la lecture.

Un style agréable, une histoire douce, mais sans surprise. J’avoue tout de mem avoir eu un peu de mal gênée par les allusions récurrentes. Comme j’ai tendance à dire, le Covid, on en a mangé à toutes les sauces et une piqure de rappel dans une si charmante histoire n’était pas indispensable. Mais bon, l’écriture de ce roman est tellement jolie, que je fus rapidement happée par le récit, faisant fie des allusions politiques ou sur la pandémie pour ne conserver que la petite bulle de positivisme que transpire cette romance.

 

« Moi, je trouve qu’il faut aider les autres à avancer. Même si on n’est pas sûr du résultat. Ce qui compte, c’est le chemin. »

 

 

https://www.amazon.fr/PETITE-FABRIQUE-DU-BONHEUR-ebook/dp/B088FZP7CH/ref=nodl_

 

 

*******

 

Quantum de Patricia Corwell

⭐️⭐️⭐️

 

Que de mauvaises critiques j’avais lues, mais ayant des goûts parfois différents, j’ai donc plongé avec curiosité dans ce nouveau roman, le premier d’une nouvelle série sans Scarpetta. C’est vrai que cela fait un peu drôle d’abandonner un personnage qui a franchi plusieurs décennies (peut-être ce qui a gêné les nouveaux lecteurs ?)

En tous les cas, j’ai retrouvé l’ écriture, le style de Patricia Corwell, ses descriptions détaillées, ses remarques vues avec l’oeil de la légiste qu’elle fut.

J’avais lu que certains lecteurs avaient trouvé cette histoire longue et terne.  Ce n’est pas faux, mais c’est du pur Corwell, fidèle à son mode littéraire.

Certes, on n’a pas à faire à ces nouveaux polars bourrés de dialogues, parfois si mal écrits que mes poils se hérissent, mais c’est ce qui plait ! Triste réalité ! Les écritures faciles en fait.

Vous l’aurez compris, Quantum n’est pas un livre facile, mais j’ai trouvé intéressante ce plongeon dans un nouvel univers, celui de la NASA où avance le personnage principal. J’ai apprécié la description détaillée du travail tout comme l’approche psychologique. En clair, je ne fus pas déçue ! Ceci étant, ce n’est pas non plus son meilleur ! Peut-être juste le décors planté des nouveaux personnages.

 

L’histoire

 

la veille d’une mission spatiale top-secret, la capitaine Calli Chase détecte une alarme dans le tunnel d’un des centres de recherche de la NASA. Spécialiste en mécanique quantique et enquêtrice en cybercriminalité, Calli sait que l’approche imminente d’une tempête avec le shutdown décidé par le gouvernement créent des conditions idéales pour un sabotage.

Le danger dépasse toutes ses craintes. Des indices troublants indiquent que Carmé, sa sœur jumelle, portée disparue depuis plusieurs jours, est liée à cet incident. Alors que le compte à rebours est lancé, Calli prend conscience qu’en cas d’échec la catastrophe sera terrible pour le programme spatial et pour la sécurité de la nation tout entière.

 

 

https://www.amazon.fr/Quantum-Patricia-Cornwell/dp/2709666898/ref=pd_sbs_14_1/258-0312793-8318276?_encoding=UTF8&pd_rd_i=2709666898&pd_rd_r=2b1fcfb1-c698-4568-a9a4-3d15e092af3c&pd_rd_w=K1Kh0&pd_rd_wg=t8IAc&pf_rd_p=5df3b724-4d3e-4605-89d0-6cb31bf88ddc&pf_rd_r=MFPW6KTXBAX3XZQX7HG9&psc=1&refRID=MFPW6KTXBAX3XZQX7HG9

 

 

******

 

GOLIAT de Mehdi Brunet

Taurnada éditions

⭐️⭐️⭐️⭐️

 

C’est toujours avec plaisir que je découvre en SP une des nouvelles parutions de Taurnada éditions dont la sortie sera début septembre. J’ai rarement été déçue à ce jour. Merci pour leur confiance.

Ce roman se lit facilement. Le décors est planté sur une plateforme pétrolière nommée Goliat où il se passe de drôle de choses. Des cadavres. Une liaison impossible avec la terre. J’ai particulièrement aimé les personnages David Corvin, ex-agent du FBI et Abigail qui vont tenter de stopper un désastre sur Goliat.

Le passage régulier d’une année à une autre nécessite un temps d’adaptation, mais le tout étant bien rythmé, cela ne s’avère pas un obstacle.

Un bon livre de détente pour les pieds en éventail

 

https://www.amazon.fr/Goliat-Mehdy-Brunet-ebook/dp/B08D9HDVLS/ref=nodl_

 

*****

 

Apprendre une langue à l’ère numérique de Ivana Galvánková,

⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️

 

Étant une quiche en informatique, je me suis dirigée un peu sur la pointe des pieds vers ce livre qui attisait, je l’avoue, ma curiosité. Malgré l’apprentissage de l’anglais au collège et au lycée à une époque où la tradition littéraire était surtout source de bonnes notes, je n’ai jamais su tenir une conversation en anglais.

Au final, ce ne fut pas rébarbatif et j’ai beaucoup aimé les conseils de l’autre comme : « Visualisez-vous parlant cette langue pendant plusieurs minutes et avec de nombreux détails avec un autre expert ou natif. » J’ai bien aimé le principe du 80.20.

Cela paraît bien simple expliqué ainsi, mais pas certain qu’à mon âge ce soit une réussite ! En tous cas, je testerai certainement grâce à une petite sélection de systèmes en ligne destinés à apprendre les langues., qui donne plein d’informations. Une vraie mine d’or !

J’ai bien envie d’essayer !

 

« N’oubliez pas qu’il est aussi important de trouver la motivation pour commencer que de la conserver jusqu’à ce que

vous atteigniez votre objectif. »

 

 

https://www.amazon.fr/Apprendre-une-langue-lère-numérique-ebook/dp/B08B8S3GPL/ref=nodl_

 

******

Rutabaga la sorcière de Fanny le Rouet

La mésaventure d’Igor

⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️

Mini roman jeunesse

 

J’avais déjà eu un coup de coeur pour une des aventures de cette sympathique sorcière qui avait bien plu à ma petite-fille. Je ne fus pas déçu par cet autre tome ( que je lui ferai lire à de prochaines vacances)

D’abord Rutabaga est une sorcière de notre époque qui déchire ! Elle se trimballe avec un téléphone et un GPS. Et Igor allez-vous me dire ? Je vous laisse le découvrir !

Un mini roman qui plaira à tous les enfants. Dommage qu’il n’y ait pas plus d’illustrations vu le coup de crayon superbe de l’auteure car cette sorcière, on l’aime vraiment !

Juste pour ceux qui auraient peuuuurrrr : « Rutabaga est une gentille sorcière. Elle ne mange pas les enfants, ni aucun être vivant car elle est végétarienne. »

J’ai adoré ! ( je reste une grande enfant et une ancienne instit, ça se voit !)

Foncez acheter ce petit bijou !

 

https://www.amazon.fr/Rutabaga-sorcière-mésaventure-dIgor-Fanny/dp/2322156620/ref=nodl_

 

*******

Absolution de Yrsa Sigurdardottir

Actes Sud

⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️

 

Une valeur sûre, un livre nordique comme je les aime sur le thème du harcèlement.

Très bon bouquin

 

 

C’est par des vidéos transmises sur Snapchat à tous les contacts de la victime que la police islandaise est avertie d’un crime. On y voit la jeune Stella, terrifiée, demander pardon avant sa mise à mort. Quelques jours plus tard, près du corps, un papier sur lequel est seulement écrit le chiffre « 2″ sera retrouvé.

L’inspecteur Huldar est chargé de l’enquête, et la psychologue pour enfants, Freyja, doit l’aider à mener les interrogatoires des amies de l’adolescente. Très vite, tous deux comprennent que Stella était loin d’être l’ange que beaucoup décrivent. Mais qui aurait pu en vouloir à une lycéenne au point de la tuer ?

Peu après, un jeune homme est enlevé chez lui, en l’absence de ses parents. Là encore une feuille est découverte sur les lieux de la disparition : y est inscrit le chiffre « 3″. Jusqu’où la série se poursuivra-t-elle ? Et qu’en est-il de la victime numéro 1 ?

Dans cette nouvelle enquête haletante, Yrsa Sigurðardóttir met en lumière un drame terriblement actuel, qui touche tous les pays, tous les pans de la société et toutes les classes, celui du harcèlement en milieu scolaire et, plus difficile à endiguer encore, sur les réseaux sociaux

 

 

 

*****

Itinérance de Franck ESPOSITO

⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️

 

Une promenade au travers une vie, celle de Fabio Delmonte. C’est mon troisième livre de cet auteur et je ne fus pas déçue. Tout commence avec la naissance de Fabio, un 14 juillet 1848 à Marseille. La couleur est annoncée. Nous allons naviguer au travers du dix-neuvième siècle et au travers de différents pays.

Une fois encore, j’ai beaucoup apprécié la plume fluide de l’auteur, un morceau de vie écrit avec passion. Ce roman est une totale réussite encore plus savoureuse que Chicago River que j’avais particulièrement apprécié !

 

 

https://www.amazon.fr/Itinerance-FRANCK-ESPOSITO-ebook/dp/B08F4LTTKJ/ref=sr_1_1?dchild=1&qid=1597941350&refinements=p_27%3AFRANCK+ESPOSITO&s=books&sr=1-1

 

*****

Authentique de Jean-Jacques Goldman

Par sandri Casati

City édition

( septembre 2014)

⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️

 

 

Fan de JJG depuis toujours, c’est pour moi toujours un grand plaisir de lire sa biographie, montrant à chaque fois à quel point ce chanteur est un homme « bien »

J’ai eu l’immense chance de le rencontrer en « vrai » plusieurs fois, une personne d’une grande sensibilité.

Tout a commencé avec un petit bonhomme de 3 ans qui connaissait ses chansons par coeur. Son rêve était de le voir. Il est mort avant, mais j’ai osé prendre ma plume et écrire au grand monsieur pour lui raconter … il m’a répondu quelques semaines plus tard une longue lettre manuscrite que j’ai toujours.

Ainsi débuta un partenariat pendant plusieurs années avec de nombreux cadeaux pour mes classes, une rencontre au Zénith spécialement pour nous, un concours dans ma ville …

À travers ce livre, mon passé m’a fait un clin d’œil sympathique.

Un homme bien qui m’a permis de réaliser des projets extraordinaires !

Comme quoi on peut être la personnalité préférée des français et être une belle personne sans la grosse tête !

 

……..

 

L’enfant aux yeux d’étoile de Frédéric Lesur

éditeur Anne Carriere ( 2018)

⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️

 

Un bien joli roman que celui-là, poétique, tendre, l’histoire de Mathys, de Louis, le Petit Prince et Antoine, une magnifique histoire qui flirte avec la mort, l’amitié, les beaux sentiments. Un régal pour un premier roman.

 

L’histoire :

 

Enfant précoce, Mathys est le fils unique d’un couple d’enseignants. Il a dix ans quand un accident emporte brutalement ses parents. Le choc le fait s’effondrer dans une psychose réactionnelle incroyable : voilà qu’il prétend être « le Petit Prince » et qu’il agresse quiconque tente de le ramener au réel ! On fait appel à Louis Russel, pédopsychiatre, spécialiste des traumatismes infantiles et homme de cœur. Une thérapie baroque s’engage. Russel emmène Mathys sur le haut plateau d’Aubrac où s’est produit l’accident. Le faux Petit Prince retrouve peu à peu le goût du lien, mais son déni tient bon. Alors que le séjour s’achève, Russel conduit l’enfant jusqu’à un lac isolé dans la montagne puis s’éclipse. C’est alors que surgit un renard…

 

Des phrases magnifiques …

« Les solutions sont des petits oiseaux qui se taisent quand on n’est pas prêt et qui gazouillent quand on est bien. «

 

« Les poisons font pleurer le sang »

 

« Ça a beaucoup de pouvoir une étoile comme toutes les choses qui font de la lumière et sont belles. »

 

« La liberté n’est pas si facile à vivre. Elle inspire souvent l’angoisse, c’est pour cela que les hommes ont inventé des chaînes. »

 

« La fidélité allume une lampe de souvenir qui brillera pour toujours. »

 

« Quand on ne peut plus regarder avec le coeur parce que cela fait trop mal il reste une solution, apprendre à regarder avec l’âme. »

 

« L’imaginaire est le meilleur soin palliatif du réel. »

 

*****

Les héritiers de Stonehenge de Sam Christer

MA Editions (8 juin 2011)

⭐️⭐️⭐️⭐️

 

L’avantage du numérique est de pouvoir tomber sur un livre sorti il y a un bon bout de temps. Une histoire assez sympathique, peut-être un peu tirée par les cheveux, mais intéressante et bien documentée.

 

L’histoire

Huit jours avant le solstice d’été, un homme est massacré sur le site antique de Stonehenge, au cours d’un sacrifice à glacer le sang, devant une assemblée de fidèles cagoules. Quelques heures plus tard, l’un des plus célèbres chasseurs de trésors du monde se suicide dans son manoir. Il laisse à son fils, l’archéologue Gideon Chase, avec lequel il était brouillé, une mystérieuse lettre…

Formant équipe avec une intrépide policière du Wiltshire, Gideon ne tarde pas à découvrir une société secrète – une antique légion internationale entretenant depuis des millénaires le culte de Stonehenge. Avec à sa tête un nouveau chef charismatique et impitoyable, la secte accomplit maintenant des sacrifices humains rituels dans une terrifiante tentative pour percer le secret des Pierres.

Truffés de codes et de symboles, Les Héritiers de Stonehenge est un thriller au rythme haletant qui vous révélera des détails fascinants sur l’un des lieux les plus mystérieux au monde.

 

Un livre idéal pour les vacances !

 

https://www.amazon.fr/héritiers-Stonehenge-Sam-Christer/dp/2300038706/ref=nodl_

 

*****

 

VORGS ! Les cartes du destin. de Lara Lee Lou Ka

 

 

 

https://www.amazon.fr/VORGS-Lara-Lee-Lou-Ka-ebook/dp/B08DZ83X63/ref=sr_1_1?__mk_fr_FR=ÅMÅŽÕÑ&dchild=1&keywords=VORGS+%21+Les+cartes+du+destin.+de+Lara+Lee+Lou+Ka&qid=1597943201&s=amazon-devices&sr=1-1

 

******

Le sacrifié de Castelluccio de Isabelle Chaumard

Editeur : Le Mot Et Le Reste

⭐️⭐️⭐️⭐️

 

Un livre très court ( 90 pages numériques) donc très vite lu, une histoire bien plantée. Pas un coup de coeur mais j’ai bien aimé l’ambiance et le style d’écriture.

Une histoire mélangeant le passé et le présent plantée dans le décor d’un ancien hôpital psychiatrique, sur les hauteurs d’Ajaccio.

Je ne connaissais pas cet auteur et ce fut une découverte intéressante.

https://www.amazon.fr/Sacrifié-Castelluccio-Isabelle-Chaumard/dp/2361392526/ref=nodl_

 

******

CB179F01-AEF4-4429-B22D-58E1DA1EAC00

 

 

 

 

 

 

( 1 septembre, 2020 )

La rentrée 2020

Que de nuits blanches j’ai passées les veilles de rentrée scolaire en tant qu’élève. Un mélange d’angoisse et d’excitation ! Quelles nouvelles têtes allais-je croisées ? Avais-je choisi la bonne tenue ? Près de quelle copine allais-je être assise ?

Enseignante, ce ne fut guère mieux, des nuits peuplés de prénoms que je n’arrivais pas à retenir, quant au premier jour, il était décisif et signait l’ambiance de l’année entière.  Les démons se réveillaient en général en fin de journée annonçant les sueurs froides qui allaient habiter mon année, les fayots se repéraient à dix mètres, les bons élèves aussi.

J’en ai faite des rentrées scolaires, des années où ma première semaine était si intense, que tout le bénéfice des vacances s’était envolé en moins d’une semaine.

C’était « avant »

Aujourd’hui,  je zieute de très loin cette rentrée des classes masquée.  Enseignante, je reste dans l’âme, et j’ai une pensée pour mes anciennes collègues, et surtout pour mes petits-enfants. Mais cela ne me manque plus du tout. L’an dernier, j’avais un tout petit pincement au coeur. Cette année, je me dis que j’ai vraiment fait le bon choix !

Il y a tellement d’autres choses à découvrir, une nouvelle vie tellement riche, qu’il faut, quelque soit la profession, savoir fermer le livre.

En tous les cas, très bonne rentrée à tous, et quant aux autres, faites comme moi, vivez pleinement !

 

A64CE760-390D-4EE6-8488-9E53D0D18749

( 14 janvier, 2020 )

Le bocal du bonheur

Rien n’est plus beau que ces bocaux remplis de souvenirs, pleins de petits mots qui font du bien à l’âme. J’avais mis l’an dernier en place cette idée dans ma classe afin d’afficher une pensée positive dans chaque jour au tableau. Les élèves déposaient des messages, des citations que l’on écrivait quotidiennement. J’avais également eu cette idée en 2017 lorsque ma maman était en maison médicalisée, un bocal de bonheur, des mots qui lui faisaient du bien. Un bocal juste à nous deux.

C’est une idée qui depuis a été reprise par des organisations de vente en ligne « le bocal de la saint Valentin », «  le bocal de la fête des mères » …

Ce bocal du bonheur ne coûte pas bien cher, nécessite un peu de temps mais peut apporter beaucoup ! Chacun peut le faire pour lui, pour se ressourcer, un mot, une phrase…

Tracer sans honte les mots du bonheur, ceux qui sont au fond de notre coeur, ceux que nous n’osons pas dire, que nous aurions voulu vivre font du bien au corps et à l’âme. Ces mots qui font du bien. Ces mots qui rendent heureux. Ces mots dont on a toujours rêvé.

7B726FA1-110C-4037-826B-192625AB9D6A

( 7 septembre, 2019 )

Une rentrée pas comme les autres !

 

L’idée m’est venue de vous narrer quelques anecdotes de mes années école et la première fut cette rentrée pas comme les autres.

C’était il y a des années au tout début de ma carrière, dans une autre ville où j’avais été nommée pour  l’année. Le jour J, après avoir préparé ma classe comme mes collègues de l’école, j’attendais avec impatience mes petits élèves de CE1. La peur, l’excitation ont favorisé une forte envie de faire pipi.

Un coup d’œil sur ma montre, il restait vingt minutes et les toilettes étaient juste à l’autre bout du couloir. Une fois soulagée, je me lave les mains et vais pour ouvrir la porte. Bloquée ! J’ai beau tourner le verrou, il ne bouge pas. Grand moment de solitude ! Nous parlons bien sûr  d’une époque où le téléphone portable n’existait pas. Je tape comme une malade sur la porte, mais personne n’entend, c’est une petite école et tous les enseignants sont dans leur classe. Et tout ça, 5 minutes avant l’arrivée des élèves ! Je commence à transpirer à grosses gouttes. Coup de chance, les toilettes ne sont pas fermées en haut et il reste une ouverture assez larges pour qu’un adulte puisse passer,  seulement il faut arriver à se hisser , ce qui n’est pas gagné, en se propulsant du bord des toilettes jusqu’au haut de la porte. J’avais heureusement 25 ans de moins et une certaine souplesse! Allez savoir comment, j’ai réussi ! Et j’ai atterri sur les fesses devant un groupe de trois élèves qui venaient d’arriver ! Un peu ébouriffée, un peu égratignée, j’ai récupéré ma classe dans la cour, sans raconter mon aventure ! Depuis, je reste très méfiante dans n’importe quelle toilette sachant que des portes bloquées, j’en ai rencontrées d’autres dans ma vie depuis. Pour une rentrée, c’était bien une rentrée, et une rentrée vraiment pas comme les autres !

 

23D4E0B6-5ADE-4DE2-A07D-BD480B32BE7F

( 24 juin, 2019 )

Ma vie de prof

Dernièrement, je lisais cette citation : « La seule chose qui me motive le matin, c’est de savoir à quel point les élèves seraient heureux de savoir que j’étais absent. » alors oui, c’est vrai ! Les gamins sont contents le premier jour lorsque la maitresse n’est pas là, voire le second puis voilà qu’arrive la remplaçante et là, l’absence prend tout son sens parce qu’un lien se créé. Vingt-six ans de vie de prof des écoles, ce n’est pas rien. Calculez ! Une moyenne de vingt-huit loupiots par classe, cela en fait des Marie, Nicolas, Yanis, Yacine, Mohamed etc que ma route a croisés ! Parfois je tombe dans la rue sur des anciens tenant par la main un diablotin de deux ans, et je prends une sacrée claque!

Bien sûr ma vie de prof en a vu des réformes toutes aussi stupides les unes que les autres, annulant les précédentes, recommençant ce qui s’était fait dix ans plus tôt.

Et les manuels, doit-on en parler de ces livres scolaires que nous sommes  tenus de changer au rythme des ministères ? 2012-2016, euh un peu court pour tant d’argent dépenser non ? J’ai depuis longtemps cessé d’être dans les clous, préférant taper mes exercices plutôt que gaspiller de l’argent inutilement.

Doit-on parler des nouvelles technologies indispensables à nos élèves mais où aucune formation correcte n’est offerte pour les diplodocus comme moi ? Comment apprendre à un gosse à coder quand on n’arrive même pas à faire un truc basique en dehors du traitement de textes ? Et je ne suis pas la seule dans ce cas. Installation de TBi , super ! Mais sans Internet dans les classes, quel intérêt ? Vingt ans que l’on réclame un minimum pour permettre aux enfants de faire des recherches ! Peut-être mes collègues auront-ils enfin cette chance l’an prochain ?

Ma vie de prof, comme je l’ai aimée ! Si, si, elle va certainement un peu me manquer, quoique à bien y penser, ces journées parfois sans pause, où même aller faire pipi relève du parcours du combattant, celles où la pluie tombe si fort que l’on se retrouve coincée dans notre classe sans pouvoir parler à un adulte, ces montagnes de copies à corriger, ces soirs où on s’endort en rentrant tellement on est exténués, et ces week-end bousillés par les livrets à finaliser ou les projets à préparer. Tout ça, ce sera sans regret !

Ma vie de prof ce fut aussi ces mains que j’ai serrées, ces parents bienveillants qui se sont confiés, ces relations qui ont perduré « après », ceux aussi qui n’ont pas toujours apprécié que je pointe du doigt leur façon d’éduquer, mais majoritairement beaucoup d’attentions partagées.

Ma vie de prof, ce fut aussi mes séjours en classe transplantée, en particulier la Dordogne que je ne pourrais jamais oublier !

Ah ma vie de prof, je pourrais en écrire un bouquin si je n’avais pas tant de manuscrits commencés, mais je sais malgré tout qu’une fois la porte fermée, je jetterai la clé, parce que ma vie de prof, même si je l’ai passionnément aimée, elle m’a sacrément égratigné la santé !

 

690A3E6A-7E08-4599-94AB-E31CC4BF5779

( 27 août, 2014 )

L’école de la vie

image

À quelques jours de la rentrée des classes, cette citation me semble parfaite !
L’école est l’endroit où on forge de futurs citoyens. C’est dans les textes mais une fois adultes, ces citoyens sont-ils immunisés contre les erreurs ?
Les esprits bien pensants, imbus d’eux-mêmes, pensent que oui …
En ce qui me concerne, petite gribouilleuse, gardant une grande humilité, je ne peux que dire … Non …
Le statut même « d’homme » nous pousse à commettre à chaque pas de multiples erreurs.
Le tout reste de savoir les repérer à temps ( ce qui est sûrement la plus grosse difficulté ) afin de les surmonter.
L’important étant de les avoir comprises et de ne plus les recommencer !
Avancer, prendre des risques, c’est faire des erreurs ! Évitons juste qu’elles soient irréparables …

|