• Accueil
  • > Recherche : citation echec se relever
( 23 novembre, 2017 )

Il n’y a pas de hasard, juste des rencontres

J’adore cette citation qui est si vrai. Toute une philosophie de pensées, pas encore reconnue par tous, et c’est bien dommage. C’est un thème récurrent autant dans mes polars que dans mes thrillers, rien n’arrive par hasard. Certains vous parleront de synchronisation des faits, d’autres de conjonctures, au final, peu importe.

La vie est faite de rencontres, et en dehors du conjoint, beaucoup ne sont pas là pour durer, pire, certaines s’imposent dans notre vie tout en se sachant vouées à l’échec, mais elles sont là pour nous faire avancer, pour nous enseigner quelque chose.

Cela peut paraître dérangeant, frustrant même, de se dire qu’inconsciemment nos actes nous ont poussés à ces choix, à ces résultats, simplement parce que nous en avions besoin. Je travaillais avec une thérapeute qui me disait que quoiqu’il arrive, notre corps parlait à notre place. En clair, même si notre envie serait d’en faire plus, même si notre coeur voudrait autre chose, notre corps connaît nos limites et va simplement stopper quand il faut, même si le moyen de le faire s’avère parfois violent.

Il nous arrive parfois de regretter une personne, de penser à une autre, le tout est de ne pas s’attarder sur ce qui fut. Cela a eu le privilège d’être. Si nous réfléchissons bien,  à un moment de notre vie, cette rencontre fut importante, elle nous a certainement apporté une bouffée de positivisme, même si parfois l’ennui, les disputes, la vie ont tout gâché.

Encore dernièrement, je suis passée à un fil de la grande faucheuse, à temps, un hasard, toujours en vie, je savoure cette grâce. Quant à la raison, je saurais vite pourquoi. Certainement une nouvelle rencontre bientôt.

Prenons ces hasard comme de jolis cadeaux , n’hésitons pas à nous y attarder lorsque nous les ouvrons. Même la souffrance ou la maladie vont nous mener à quelque chose qui va nous apporter un enseignement. N’étant pas en très grande forme physique ces jours-ci, je me raccroche à cette théorie du hasard, car ce serait trop triste de n’être qu’un roseau qui casse si ce n’était pas pour le voir un jour se relever.

|