• Accueil
  • > Recherche : citation ecole
( 7 mars, 2018 )

Cette interprétation constante des faits

L’homme reste un personnage curieux, au lieu d’écouter, au lieu d’essayer de comprendre, il va interpréter selon sa manière de penser, sa manière de voir les choses, sa manière d’être. Jamais, il ne va se remettre en question, c’est inutile, il ne peut se tromper. Cela laisse une ouverture dangereuse, car qui une fois dans sa vie n’a pas compris de travers.

Pourquoi cette interprétation constante des faits ?

En amour, il est courant de voir certaines personnes s’emballer au premier regard ou au premier rendez-vous, simplement sur un mot dit trop vite. Il semblerait que ce soit plus courant chez les femmes que chez les hommes peut-être un rapport avec l’imagination ou le fantasme ?

Pas trop grave au fond, contrairement à l’interprétation d’une conversation, la capacité à la divulguer, à l’analyser alors que la personne, elle,  n’a jamais pensé le moindre mot, à rapporter des faits tronqué, alors oui, là, cela devient dangereux. De nombreux conflits sont nés de cette fâcheuse tendance à changer les faits, même des guerres ont débuté sur de simples malentendus.

Cela me rappelle toujours cette citation d’un auteur dont j’ai oublié le nom : ‘entre ce que tu penses,  entre ce que tu dis, entre ce que tu es, entre ce que tu fais , nous avons sacrément du mal à communiquer. »

J’ai résumé en quelques mots. On s’aperçoit donc que la communication entre adultes est loin d’être aussi facile qu’on nous l’apprend à l’école, car l’autre va toujours interpréter une phrase selon son propre ressenti, parce que c’est important pour lui, parce qu’il est sûr qu’il ne peut se tromper sur ses propres émotions.

 

Je pense qu’il serait judicieux pour chacun d’éviter d’interpréter ce que les autres disent, en clair l’autre peut penser différemment, il en a le droit, et c’est donc à nous d’adapter notre pensée à cette discussion sans pour autant imaginer des mots  qui n’existent peut-être pas. Restons basiques dans une conversation.

Écouter les autres, ce n’est pas se mettre à leur place, c’est simplement les entendre. Entendre ce que l’autre a à nous dire, entendre ce qui lui fait mal, entendre ce qu’il a le courage de dire. Mais en aucun cas, entendre ce qu’il ne veut pas dire. Chacun a droit à son jardin secret.

( 27 août, 2014 )

L’école de la vie

image

À quelques jours de la rentrée des classes, cette citation me semble parfaite !
L’école est l’endroit où on forge de futurs citoyens. C’est dans les textes mais une fois adultes, ces citoyens sont-ils immunisés contre les erreurs ?
Les esprits bien pensants, imbus d’eux-mêmes, pensent que oui …
En ce qui me concerne, petite gribouilleuse, gardant une grande humilité, je ne peux que dire … Non …
Le statut même « d’homme » nous pousse à commettre à chaque pas de multiples erreurs.
Le tout reste de savoir les repérer à temps ( ce qui est sûrement la plus grosse difficulté ) afin de les surmonter.
L’important étant de les avoir comprises et de ne plus les recommencer !
Avancer, prendre des risques, c’est faire des erreurs ! Évitons juste qu’elles soient irréparables …

|