• Accueil
  • > Recherche : comment couper pc addiction
( 22 février, 2014 )

L’addiction … En mémoire de ….

En lisant un article, je suis tombée sur la définition du mot addict qui disait dépendant d’une drogue. Cette signification que je qualifierai de purement simpliste m’a fait tressaillir ! Pourquoi rajouter le mot  » drogue  » alors que le mot dépendant suffisait amplement ..

L’addiction est un phénomène de société. Au-delà des drogues telles que l’alcool, les amphétamines et autres drogues dures qui sont des addictions pathologiques nécessitant une aide médicale que notre société ne fournit malheureusement pas, on rencontre tous sur notre chemin des addictions différentes. Celles des jeux pour les jeunes et moins jeunes, accros à leur PC, n’en sortant que pour manger. L’addiction aux réseaux sociaux comme Fabebook … On a beau faire, on est tous plus ou moins addict du commentaire venant de voir le jour … Addiction envers les aliments nous faisant du bien comme le chocolat, moins nocif diriez-vous, mais vite repérable lorsque la balance hurle quelques kilos en trop. Addiction envers notre smarthphone, lorsque nous attendons vainement un appel qui ne vient.

Et puis il y a une addiction, que je retrouve dans beaucoup de témoignages, celle de l’amour, celle qui nous fait aimer, celle qui nous fait croire que l’on est aimé. L’addiction qui va pousser une femme ( j’ai remarqué que ce sont plus les femmes qui sont touchées ) à s’accrocher à une minuscule petite flamme d’espoir vacillante, suite à un mot agréable, suite à un sourire qui ce jour, là fut un feu de joie. J’ai croisé des destins qui ont attendu plus de dix ans un amour … L’histoire ne dira pas s’ils vont finir par retrouver mais dix ans à être dépendant de ses propres souvenirs, dix ans à attendre vainement un changement qui n’arrive pas, dix ans à continuer de rêver à l’impossible, dix ans à vivre dans l’illusion d’une vie.

J’ai surtout constaté que certains individus, masculins, s’amusent de cette dépendance, la saupoudrant par instant d’un minuscule petit mot, inondant l’univers de la pauvre addict d’un soupçon de perversion à peine voilé. J’ai envie de dire STOP ! Laissez les tranquilles ! Elles vont pleurer un bon coup, elles vont avoir le cœur qui saigne mais elles vont pouvoir avancer ! Couper ce que j’aime nommer le fil rouge, celui qui relie les êtres, ce lien si facile à activer ou briser selon la façon que l’on a de communiquer.

Une personne addict n’est pas à juger? Surtout en amour. Le vrai coupable reste celui qui par plaisir, par orgueil, par vengeance, par lâcheté refuse de couper ce fil, laissant celle qui a besoin d’y croire, s’enfoncer de plus en plus jusqu’à se noyer …

On ne nait pas dépendant mais on peut tous le devenir ! Refusons ces liens qui nous enchaînent, nous conduisant à nous perde, refusons ces larmes que certains nous obligent à verser … Refusons de laisser nos vies s’envoler …

Refusons de vivre entre parenthèse …

 

En mémoire de Valériane qui n’a pu briser ce lien et nous a quittés.

 

|