( 17 mai, 2014 )

Coup de cœur littéraire

image

Il y a des livres dont on a envie de parler parce qu’ils touchent …

 

Sale tour pour un destin de Philippe Baes
Europe Edition

 

Est l’un de ceux-là …

J’ai connu Philippe sur le groupe Passion-Lecture lors de la promotion de ROUGE.
Nous avons échangé … J’ai découvert une personne adorable.
Lorsque son livre fut édité, bien sûr, je me devais de l’acheter … Il faut encourager les jeunes auteurs !
Mais je vais être honnête ! Je ne voulais pas le lire ! Un livre sur le cancer, ce n’était pas pour moi ! J’ai perdu un enfant de cette maladie. Elle m’angoisse, me fait peur !
Et puis, j’ai reçu le livre et par curiosité hier soir, j’ai ouvert une page, puis deux … J’ai accroché au style, sympathique, vivant ! Ce n’était pas un livre sur le cancer mais sur un homme … J’ai beaucoup ri lors de certains passages, j’ai souffert avec Philippe durant d’autres, j’ai admiré Mimi sa compagne, j’ai continué jusqu’au bout … J’ai pleuré …

Que dire de plus ? J’ai retrouvé dans le livre de Philippe ce qui m’avait poussée à écrire le mien : Croire en ses rêves ! Aller jusqu’au bout, se donner des buts, des défis et ne pas renoncer …
Superbe livre ! À lire pour tous ceux qui ont souffert, qui ont connu la maladie, magnifique cri d’espoir .. Pour tous ceux qui n’ont pas de but, pour tous ceux qui oublient ce que veut dire le mot vivre !

Je te souhaite Philippe de gagner du temps afin de pouvoir mener Mimi à la mairie, de pouvoir organiser encore plein de salons et de continuer à être là, tout simplement …

Et vous tous qui me suivez, achetez ce livre ! Vous en sortirez différents …

( 16 mai, 2014 )

Auteurs et solidarité

10314732_634694049940393_7115772185880520225_n
Fascinant l’univers des jeunes auteurs. Je reviens régulièrement dessus car je me régale.
Je n’aurais jamais imaginé un monde si chaleureux où chacun cherche à aider l’autre comme il le peut. Je me doute que cette douce innocence doit disparaître lorsque les gens deviennent connus et prennent tristement la grosse tête ! Et c’est dommage ! C’est tellement sympa ces liens forts qui unissent les êtres. Je n’ai jamais rencontré cette force dans mon milieu professionnel où chacun ne pense égoïstement qu’à lui, critique ou jalouse. Je ne m’y suis jamais sentie bien.
Mais depuis des mois avec vous tous, je me sens en harmonie dans une atmosphère si positive, si encourageante.
J’ai lancé ma page de pub pour Blanc et c’est extraordinaire de voir le nombre de personnes qui m’encouragent et me félicitent alors que le livre n’est pas encore sorti …
J’adore cette chaleur humaine, vraie, sincère ! Personne ne porte de masque ..
J’ai pris goût à découvrir des nouveaux livres. J’en ai au moins cinq de jeunes auteurs à lire en Ebook et en broché. Avant, je n’aurais jamais eu simplement l’idée de m’arrêter dessus ! Comme quoi notre société si bien organisée a de sacrés lacunes ! On fait la promotion avec un maximum d’argent juste pour rapporter énormément de fric mais la qualité dans tout ça ?
L’important restant les mots qui glissent sur la feuille .. Vos mots, les miens et le plaisir que nous avons à tous partager !
Choisissons bien nos amis qu’ils le restent et ne deviennent pas un jour nos ennemis …
Encore merci à vous d’être là …
( 7 mai, 2014 )

La gloire … Rions-en …

Suite à mon petit message sur FB annonçant que la mise en page de BLA NC est lancée, je tenais à vous remercier pour vos nombreux MP. Cela fait chaud au cœur ! J’ai trouvé parmi vous mes lecteurs et jeunes auteurs comme moi une nouvelle  » famille d’amis », un univers où règnent solidarité et entraide.
Mais comme me l’a dit une fidèle : Gare à la jalousie des anciens …
J’en ai conscience ! Jusqu’en Avril, j’étais tranquille. Peu de gens savait que j’avais une double casquette. Depuis que j’ai fait une apparition dans le journal de la ville, je sens un léger retour d’hostilités, habilement mené. Je les ignore !
Ce que les autres pensent, je n’en ai jamais rien eu à faire dans ma vie ! La seule chose que je ne supporte pas, ce sont les fausses rumeurs, celles qui vous frappent en plein cœur alors que vous n’avez aucun argument pour vous défendre, celles qui sont là dans le but de vous nuire. J’en ai fait les frais puisqu’elles ont tenté, ces rumeurs, de bousiller mon boulot sans succès … Aujourd’hui, je m’attends à la même chose avec mes livres ..
J’ai déjà eu une remarque, dite soit-disant amicale, sur Rouge d’une personne que je côtoie, écrivain frustré de ne pas réussir : Rouge a marché, c’est un coup de chance ! Tu verras que Blanc sera un échec !
Échec me diriez-vous ? Sérieux ?
Et bien, moi, je continue de croire en mes rêves et je me moque de ce que ces langues de vipère pensent ! La seule chose qui m’importe, c’est VOUS  !
Avez-vous envie de continuer à me lire ?
BLANC est en marche … Le contrat est signé … La mise en page est lancée …
Et ma fille  Emeline Louap a réalisé une page de couverture de toute beauté ! Je ne pouvais rêver mieux !
Honnêtement, ça vaut bien les livres qui sont rangés dans vos bibliothèques, non ?
Je ne dirais rien de plus aujourd’hui sauf ….
Admirez ..
Couv_BLANC_V2
( 6 mai, 2014 )

Pardonner ou se pardonner …

1070094_757284830948817_80204469_n
Voilà une charmante discussion que j’ai eu avec une amie ces derniers jours, une amie qui n’arrivait pas à pardonner, pour qui le souvenir même était un enfer, pour qui avoir survécu l’était aussi. Elle a fini par reconnaître que pardonner est facile, c’est oublier qui ne l’est pas.
Pardonner, c’est avancer la tête haute, c’est se dire que l’on est en fait meilleur que celui ou celle qui nous a fait souffrir. C’est aussi sortir des images que nos parents nous ont véhiculées à savoir que le mal que l’on fait un jour nous revient toujours ou bien que celui qui nous a tant fait souffrir va à son tour en prendre plein la tête …
Si c’était si facile ! On a tous en mémoire des nazis retrouvés en Amérique du Sud, ayant vécu paisiblement caché jusqu’à leur mort ! Aucune justice pour les crimes contre l’humanité qu’ils ont commis … Je suis persuadée qu’ils n’ont même eu aucun regret… Leur padonner ? Si ça nous aide à mieux vivre mais OUBLIER, non !
Pardonner n’est donc pas si difficile, semble-t-il. Il suffit de se dire que l’on a plus en perde en transportant sur nos épaules une rancune mal digérée … Comme disait un médecin sur un forum, combien de maux d’estomac sont dus à une rancœur qui ne passe pas ?
Une chose me semble beaucoup plus compliqué :  » SE pardonner « !
 Se pardonner d’avoir cru en une amie ou un ami, se pardonner d’avoir baissé sa garde et d’avoir offert son vrai visage, ses secrets, se pardonner de n’avoir pas vu ou compris que l’autre était prêt à tout pour nous détruire … Se pardonner notre ignorance, se pardonner notre naïveté, se pardonner d’être stupide et de retomber à chaque fois dans le panneau … La clé pour avancer, c’est au final être capable de se pardonner à soi-même le seul fait d’y avoir cru …
Et cette clé- là, elle est bien difficile à trouver !
( 1 mai, 2014 )

1er Mai

mai14

Nous voici le 1 er Mai alors je vous offre à tous ce brin de muguet virtuel et avec beaucoup de bonheur ..
Mais savez-vous pourquoi du muguet et non une rose ou du lilas ?
Ce n’est pas une surprise mais comme de nombreuses fleurs, le muguet fleurit au printemps aux alentours du 1er mai. Originaire du Japon, le muguet serait arrivé en France au Moyen-âge. Cette plante, appelée aussi « lys des vallées », symbolise le printemps  et elle est réputée pour être un porte-bonheur. D’ailleurs, plus il y a de clochettes sur le brin de muguet, plus la chance sourit à son bénéficiaire. Les plus superstitieux diront même que seuls les brins de muguet qui possèdent treize fleurs portent véritablement bonheur !Selon la tradition « offrir du muguet le 1er mai » remonterait au XVIème siècle. A la Renaissance, Charles IX aurait lancé cette mode après avoir reçu de la part du chevalier Louis de Girard, un brin lors d’un premier mai. Par ailleurs au XVème siècle, le premier mai était une fête de l’amour. Seigneurs et princes  fabriquaient des couronnes de feuillages et de fleurs pour les porter et les offrir à la personne aimée. Ce n’est cependant qu’au début du XXème siècle, que le fait d’offrir du muguet pour porter bonheur se popularise. C’est également à cette période que cela aurait été associé à la fête du travail.
Le 1er mai est donc une journée comprenant trois fêtes. Celle du bonheur et celle du muguet, que nous venons d’évoquer et aussi, celle du travail et des travailleurs, bien qu’il n’y ait pas particulièrement de lien entre les clochettes printanières et les revendications ouvrières, ni même entre la fleur et le bonheur. C’est le 1er mai 1941, sous l’Occupation, que le maréchal Pétain déclara le 1er mai « Fête du travail et jour de la concorde sociale » pour rallier les ouvriers au gouvernement de Vichy. Le jour devint férié, chômé et payé en 1947. Et le muguet dans tout ça ? Les revendications des travailleurs étaient jusqu’alors incarnées par le port d’une fleur d’églantine rouge, symbole du socialisme. Peu à peu le muguet l’a remplacée.
( trouvé sur internet )
Alors je ne rajouterai rien de plus sauf …
Offrez un brin de muguet à ceux que vous aimez …
Et que le bonheur puisse enfin illuminer cette Terre !
Bon 1er Mai à tous …
( 23 avril, 2014 )

Apprivoiser l’absence …

image

 

Chaque rupture, chaque perte provoque chez l’être humain un sentiment violent d’abandon, telle une blessure qui saigne et refuse de se fermer. Une seule solution pour y survivre, apprivoiser cette absence. Cela ne se fera pas sans séquelle car toute douleur met du temps à ne plus faire mal, mais avec le temps, la plaie se refermera même si au fond de soi, jamais on n’oubliera …
Il en va de même des amis qui nous quittent, des amours qui partent, de la vie qui nous trahit … Le seul moyen de donner un sens à ce qui n’en a pas, c’est de se servir de cette absence pour devenir plus fort, pour devenir meilleur.
Parfois vous rencontrerez des personnes, mal dans leur vie, mal dans leur peau qui voudront se servir de cette faille qui un jour vous a affaibli. Cette personne tentera de vous planter un couteau bien aiguisé voulant montrer au monde que nul ne peut survivre « à ça « , qu’il vous en reste des séquelles impossibles à surmonter … N’écoutez pas ces personnes …l’absence peut être, doit être apprivoisé parce que c’est ainsi que vous pourrez revivre, écrire, inventer, créer. Vos souvenirs ne disparaîtront jamais. Mais vous serez prêt pour en vivre de nouveaux encore plus forts, encore plus beaux avec juste cette petite flamme qui jamais au fond de votre cœur ne s’éteindra …
À toi , 26 ans aujourd’hui … À jamais ….

( 18 avril, 2014 )

Le prix d’un livre … CONCOURS

Vous êtes trop nombreux à me dire qu’Edilivre est trop cher ! Je sais ! Malheureusement le monde de l’édition est rude, les gens ne lisent plus … Je ne touche presque rien sur un livre, il faut bien l’avouer !!!!

Mais bon but est d’être lue, d’être reconnue et surtout que BLANC qui va suivre, soit encore plus appréciée que ne le fut ROUGE … C’est pour ça que je lance un CONCOURS !!!!!

Vous rêvez de lire ROUGE mais son prix est trop cher ? Vous aimez les Ebooks ?
Alors ce défi est pour vous !!!!
Trouvez un ami, un membre de votre famille, votre voisin …et incitez le à acheter ROUGE sur le site Edilivre ou Fnac en broché ensuite date et numéro de commande à l’appui, vous me le faites savoir en MP … Vous aurez gagné un Ebook GRATUIT !!!!!
Attention ….
Le Concours débute aujourd’hui Vendredi 18 Avril et se terminera le Dimanche 27 Avril !!!!!!

Bonne Chance à tous !

 

livre

( 15 avril, 2014 )

un jour comme un autre ..

Étonnée chaque jour que ce blog vive ainsi … Merci à tous pour votre enthousiasme …

Je n’ai pas grande philosophie aujourd’hui sauf cette jolie photo …

 

livre

Je vous la laisse méditer ! Je suis en vacances et ma priorité va être lire et écrire !

Je commence donc BLEU ….

Non, non, je n’ai pas stoppé mon roman guimauve, je vais toujours jusqu’au bout de mes défis, mais je suis bloquée ! C’est trop … extrêmement romantique pour moi …  Mais je ne lâche pas ! J’ai juste envie de commencer mon plongeon dans le tome 3 .. qui s’annonce bien tordu encore ! ( Comme vous me l’avez demandé !)

( 14 avril, 2014 )

L’échec …

photo

La seule chose qui puisse empêcher un rêve d’aboutir, c’est la peur d’échouer.
Paolo Coelho
 
On peut donc se poser la terrible question du pourquoi ? Pourquoi avons-nous si peur d’échouer ? Qui nous a inconsciemment inculqué cette peur ? Si on croit en soi, rien ne peut nous arrêter et pourtant on a tous vécu des situations où on s’est retrouvé à prendre la fuite, à faire demi-tour, à ne pas oser avancer, paralyser par la peur. Et malheureusement, plus on a peur, et plus on va se trouver face à un mur infranchissable.
On est tous responsables les uns des autres, de leurs peurs possibles. C’est bien pour cela que les mots que l’on doit dire à nos enfants doivent toujours être positifs et dénués de peur … On doit influer la confiance, le désir de réussir …
Si une personne nous coupe nos ailes, que l’on ait cinq ans ou quatre-vingt-ans, on se retrouvera toujours blessé, avec une confiance en l’autre, en soi fragilisée et la peur va naître, la peur de mal faire, la peur de ne pas être assez bien… La peur d’échouer ..
Chaque individu rencontrera sur sa route un ami, un amant, un chef qui un jour, par un mot, par un geste, lui mettra la tête sous l’eau. Certains ne s’en remettront jamais ! D’autres arriveront à survivre au prix de lourdes séquelles, seuls les plus forts s’en sortiront indemnes.
Alors qui que vous soyez, pesez vos mots, pesez vos jugements. Ne tirez pas à vue simplement parce qu’un jour, votre cœur a saigné et s’est durci … Ne poussez pas l’autre vers une peur qu’il ne pourra maîtriser … Ne soyez pas des voleurs de rêves .. Et si par bêtise, par méchanceté ou sans le vouloir, vous avez un jour usé de votre pouvoir de persuasion négativement, n’hésitez pas à vous excusez pour permettre à l’autre de se reconstruire …
Si à l’inverse, on vous a influé l’envie d’y croire, remerciez !
Une nouvelle fois, je vais donc dire simplement merci à tous ceux qui ne m’ont jamais lâché la main depuis des années, à tous ceux qui m’ont poussée à ne jamais penser négatif, à voir le bien en chaque individu, merci à tous ceux qui m’ont permis de réaliser mon rêve : Rouge, tous ceux qui m’ont soutenue lors de mon long travail d’écriture, qui m’ont aidée lors de la publication, qui m’ont permis de croire que c’était possible !
Et puis merci aussi même à ceux qui étaient prêts à me voler mon âme … J’ai beaucoup appris sur la vie, j’en suis sortie plus forte ! Et je n’ai plus peur d’échouer ! Tout simplement parce que le plus important n’est pas de réussir mais d’essayer !
( 12 avril, 2014 )

Afin que vivent les rêves …

Il y a longtemps que je n’étais revenue sur ce thème qui m’est aujourd’hui inspiré par un commentaire d’Alexandre. J’imagine que le blog fonctionnant à pleine vitesse depuis plusieurs mois, avec au vu des statistiques, une moyenne de plus de soixante « followingneurs » chaque jour, les nouveaux ou ceux qui prennent le train en marche, ont la flemme de revenir en arrière ..
Donc, cher Alexander, je le redis pour vous, Rouge fut un bébé en gestation durant des années depuis … 1981, lorsque je travaillais dans le VII dans une crèche croix rouge ( tiens ! Déjà le mot « rouge »!). Là, j’ai rencontré des gens fantastiques, des couples atypiques, un monde hors du monde … Je n’avais que vingt ans et les mots glissaient déjà sous ma plume, racontant dans des petits carnets, ces portraits. Rouge est donc né au fil des ans d’une multitude de personnages. Quant aux personnages tels que Matt Louviers ou Louis-Maxime de la Boursillère, ainsi que le monde de la recherche, ce furent des rencontres faites lorsque mon cadet fut hospitalisé à l’IGR. De jolies rencontres …   Ensuite il y eu une pause, logique puisque j’ai eu beaucoup d’enfants, et un travail très prenant puis à partir de la magie de l’été 2010, l’histoire prit forme, sous l’aspect d’une multitude de nouvelles  » Adelyse », « A toi qui fus lui » etc … fut stoppée ensuite pour des raisons compliquées… Parfois on prend une belle claque et on arrête tout ! et puis le miracle s’est reproduit, les mots ont surgi de nouveau, plus forts, plus vrais encore, une intrigue policière est née, compliquée. Rouge était né ! Ce livre reste une ébauche, un brouillon de débutante et je suis toujours aussi surprise de son succès puisque les ventes continuent à faire tourner le compteur … Mais Rouge reste imparfait ! Des loupés du côté de l’édition … Erreur de débutante, n’ayant pas multiplié les vérifications …
Alors pour Blanc, la qualité sera meilleure … Il fut écrit en six mois … Terminé, bouclé… Je n’attends plus que la page de couverture de ma princesse pour valider l’envoi à mon éditeur.
Bleu, car je pense que son titre, au final,  je commencerais à l’écrire très prochainement …
Je termine mes nouvelles pour des concours de romances mais j’ai plus de mal à écrire une love story qu’un polar !
Quels rêves ai-je encore ?
Un rêve est quelque chose que par définition, on ne pense pas réussir à réaliser, parce que c’est trop dur, trop compliqué. Publier un livre était pour moi aussi dur que gravir une montagne et pourtant … J’ai réussi ! Je ne le clame pas … Je me le dis juste tout bas. ! Parce que c’est très mal vu dans notre société d’être content de soi ! Et bien, je m’en fiche ! Je suis contente de cette réussite et je remercie encore tous ceux qui m’ont épaulée, qui m’ont soutenue dans ce magnifique rêve ..
Le prochain rêve secret ? Créer ma propre maison d’édition ! J’adore créer des projets, mettre en place, structurer .. Je reverrais de créer une édition destinée aux jeunes auteurs, sans demander un centime, juste pour trouver la perle rare, le manuscrit hors du commun ..
Bien sûr, cela me permettrait de m’éditer moi-même !
Ensuite j’adorerais mettre en place des salons, des contacts littéraires, des sites offrant une publicité etc …
C’est un rêve car …. Qui aurait 10 000 € à me faire cadeau pour lancer cette idée ?
Mais rêver reste ce qui nous pousse à exister alors pourquoi pas ?
Rendez-vous dans cinq ans, chers lecteurs ? Après tout …
Qui aurait dit il y a juste quelques années que Rouge éclaterait les compteurs de l’éditeur où il fut publié ? Qui aurait cru qu’une toute petite instit de banlieue pourrait toucher tant de lecteurs ? Les sondages montrent que plus de 20 nouvelles personnes par jour lisent Rouge … N’est-ce pas tout simplement magique ?
Alors pourquoi pas ? Tout est possible ….
Il suffit de rêver …
1...238239240241242...244
« Page Précédente  Page Suivante »
|